numéro 41 . Nicola Sirkis . 04.06.22.

crédit photo de la couverture : Nicola Sirkis par Nikos Aliagas avec son aimable autorisation // Artwork cover : Gregory Guyot (D.R. / @I_am_Gregg / JSM)

JE SUIS MUSIQUE #41

au sommaire :

Pour accéder aux articles, cliquez simplement dessus…

NIKOS ALIAGAS : L’interview 100% Photo

La Galerie JSM de NIKOS ALIAGAS et ses « Regards Miroirs »

NICOLA SIRKIS & NIKOS ALIAGAS : le portfolio exclusif

INDOCHINE : le live report du « Central Tour »

THOMAS & JACQUES DUTRONC : l’interview duo

SYLVIE VARTAN : l’interview « Voyage, voyage »

JULIEN DORE : le live report du « Aimée Tour »

DALIDA de A à Z

FLORENT MARCHET : l’interview « à livre ouvert »

MARIE-FLORE : l’interview « 100% Musique »

CANINE : l’interview « Déshabillez-moi ! »

PHILIPPE CAMPION : l’interview « Premières fois »

JEAN-MARIE PERIER : l’éternelle jeunesse

DISCO STORY : Attention les yeux !


JE SUIS MUSIQUE #41

Chère lectrice, cher lecteur,

A la veille de cet été si attendu, c’est à un festival d’éblouissants jeux de miroirs, que nous vous invitons, ce fameux miroir dont notre invité d’honneur, le photographe Nikos Aliagas, a fait son accessoire favori lorsque les plus grandes stars posent devant son objectif.

Alors qu’il expose actuellement et depuis mi-avril à la Seine Musicale une sélection de ses plus beaux portraits en noir et blanc, le temps d’une rétrospective simplement intitulée «Regards Miroirs », le très populaire journaliste et animateur s’est confié à nous, pour nous raconter son parcours parallèle de photographe, toujours en quête de vérité et d’humanité. Pour illustrer ses propos, il nous a généreusement confié quelques uns des plus beaux portraits de ses illustres modèles face à ce miroir, si révélateur de l’âme.

Parmi eux, Nicola Sirkis, leader charismatique du groupe Indochine, que nous avons élu « cover boy » de ce numéro, et qui s’est gentiment – et avec amusement – prêté pour nous à une séance photo devant son propre portrait lors de la soirée de vernissage de la superbe exposition, en présence de son ami Nikos. Et pour compléter le tout, et fêter avec lui 40 ans de carrière au sommet, nous nous offrons le reportage complet du concert d’Indochine au Stade de France, première célébration au coeur d’une gigantesque tournée des stades pour le groupe emblématique du Rock français, dont les chansons s’écoutent encore et toujours comme des miroirs tendus sur les maux d’une jeunesse et d’une société toute entière.

Questions icônes, la suite de ce numéro n’est pas en reste, puisque nous avons également rencontré les Dutronc et Dutronc, à l’aube de leur tournée à deux voix et deux guitares qui passera près de chez vous et notamment aux Francofolies de la Rochelle. Dans un irrésistible face à face générationnel, les deux hommes se sont déclaré à demi-mots et dans une franche partie de rigolade, leur bonheur total à se retrouver sur scène ensemble, et tout l’amour qu’ils se portent. Leur ressemblance physique et vocale est telle que l’effet miroir est aussi garanti que troublant…

Quant à notre amie Sylvie Vartan, que la guerre en Ukraine a renvoyé au miroir de ses souvenirs d’enfance, et à son exil de Bulgarie, elle n’a écouté que son coeur et enregistré un mini-album « Odessa » dont tous les bénéfices seront reversés à l’Unicef. Pour l’occasion, celle qui a chanté ses émotions dans toutes les langues et aux quatre coins de la planisphère en 60 ans de carrière, s’est amusée au jeu de l’interview « Voyage voyage ».

Julien Doré est également de la fête : la star de toutes les générations, nous a réservé l’exclusivité du reportage photographique de son deuxième rendez-vous à l’Accor Hôtel Arena de Bercy. Homme de spectacle complet et artiste protéiforme, il s’est démultiplié sous nos yeux ébahis, pour nous offrir toutes les facettes d’un chanteur au sommet de son art et donnant le meilleur de lui-même, à des années-lumière des miroirs déformants de la popularité, comme pour mieux recevoir en retour des tonnes d’amour.

Alors que l’on commémore à coup de superbes sorties discographiques les 35 ans (déjà…) de la disparition de l’inoubliable Dalida, dont la solitude face au miroir était peut-être devenue trop lourde à porter pour son coeur de verre, nous avons souhaité lui rendre hommage, avec un portrait de A à Z de la femme amoureuse et de l’icône de la chanson populaire.

Aux côtés de ces stars adulées, nous avons aussi fait une large place aux jeunes talents : à commencer par deux super-nanas n’ayant pas peur de s’ausculter face à leur miroir pour nous livrer des chansons très personnelles et au plus près de leurs états d’âme de filles des années 20 : à commencer par Marie-Flore dont le deuxième album confirme tous les espoirs placés en elle, et qui a répondu pour nous à l’interview « 100% musique », prétexte à une playlist aussi élégante et racée que la chanteuse. Enfin, Canine dont l’album « Les sources » plus apaisé que celui de sa consœur, nous a donné l’occasion de parler mode et musique avec l’originale chanteuse qu’il faut aussi, et surtout, voir sur scène.

Côté garçons, nous avons parlé littérature avec cet amoureux de la belle écriture qu’est Florent Marchet, à l’occasion de la sortie de son album « Garden Party », et notre révélation coup de coeur du moment s’appelle Philippe Campion, dont le premier opus « Éternel été » ne pouvait que nous percuter de plein fouet.

Enfin, nous avons été sensibles à la démarche de Jean-Marie Périer à l’égard des personnes âgées, auxquelles il a souhaité renvoyer un peu de son bonheur et de sa joie de vivre avec ses iconiques photos du temps de l’insouciance.

Et histoire de vous souhaiter de belles vacances ensoleillées, vous avons réunis pour vous les plus belles pochettes de disques de vos artistes préférés, arborant avec fierté et humour parfois, ces fameuses lunettes noires de star, aux verres fumés ou aux verres… miroirs ! La boucle est bouclée…

Belle lecture et bon début d’été à tous !

Eric § Gregg


JE SUIS MUSIQUE : l’intégrale

Retrouvez facilement tous les articles consacrés à vos artistes en cliquant sur le MENU JSM INTEGRAL de A à Z… Et découvrez l’intégralité de tous les numéros en cliquant sur les liens :

JSM #41 / Nicola Sirkis par Nikos Aliagas

JSM #40 / Marc Lavoine

JSM #39 / Jeanne Cherhal

JSM #38 / Michel Delpech

JSM #37 / Gauvain Sers

JSM #36 / Clara Luciani

JSM #35 / Patrick Juvet

JSM #34 / Raphaël

JSM #33 / Calogero

JSM #32 / Jane Birkin

JSM #31 / Vianney

JSM #30 / Carla Bruni

JSM #29 / Dani

JSM #28 / Benjamin Biolay

JSM #27 / Emmanuelle Béart

JSM #26 / Marie Laforêt

JSM #25 / Suzane

JSM #24 / Françoise Hardy par Jean-Marie Périer

JSM #23 / Juliette Armanet, spécial Pierre & Gilles

JSM #22 / La Grande Sophie

JSM #21 / Patrick Bruel

JSM #20 / Angèle

JSM #19 / Thierry Amiel

JSM #18 / Brigitte

JSM #17 / Emmanuel Moire

JSM #16 / Clarika

JSM #15 / Nolwenn Leroy

JSM #14 / Johnny et Sylvie

JSM #13 / Zazie

JSM #12 / Eddy de Pretto

JSM #11 / Clara Luciani

JSM #10 / Françoise Fabian

JSM #9 / Alain Chamfort

JSM #8 / Etienne Daho

JSM #7 / Sylvie Vartan, Pierre & Gilles

JSM #6 / Serge Gainsbourg

JSM #5 / Amir

JSM #4 / Johnny Hallyday

JSM #3 / Louane

JSM #2 / Pierre Lapointe

JSM #1 / Julien Doré



Aucune autre utilisation n’est permise. Ainsi, aucune publication ne pourra être faite sur des comptes tiers, ni sur d’autres sites web ou autres support de quelque nature, ni sur une nouvelle publication sur le même site. Aucune altération de l’image ni détournement de son contexte ne sont autorisés. Aucun transfert de cette autorisation à un tiers n’est possible, et la photo ne peut pas être utilisée à des fins professionnelles, commerciales ou promotionnelles, ni à des fins de propagande politique ou autre.

La Galerie JSM

d’Antoine Le Grand

Transfuge du monde de la mode, Antoine Le Grand de l’agence Modds sublime le monde de la musique à travers une série de portraits iconiques qu’il expose pour nous, pour vous, dans notre Galerie JSM consacrée à la photographie des grands artistes contemporains. Une visite virtuelle et gratuite que nous vous invitons à découvrir ici, de Alain Bashung à Zazie… Bonne visite !

Poursuivre la lecture de «  »

JE SUIS MUSIQUE #28 Benjamin Biolay

JE SUIS MUSIQUE #28

numéro 28 . Benjamin Biolay . 05.07.20.

crédit photo de la couverture : Benjamin Biolay par Marta Bevacqua (DR) // Artwork cover : Gregory Guyot (D.R. / @I_am_Gregg / JSM)


AU SOMMAIRE : JE SUIS MUSIQUE #28

Cliquez sur les liens pour accéder aux articles…


JE SUIS MUSIQUE #28

Cher lectrice, cher lecteur !

A chaque fin d’année scolaire, nous avions jadis l’habitude de voir décerner des prix, quelle que soit la discipline, quelle que soit la situation, qu’importent les bons et les mauvais élèves, ces prix étaient toujours l’occasion de faire le bilan d’une année passée, de répertorier les bons et les mauvais points, de classer nos bons et nos mauvais souvenirs, de refermer tout simplement un chapitre de nos vies pour en ouvrir un autre…

Parmi ces prix de toutes sortes et de tous niveaux, il y avait toujours celui qui restait à décerner à la toute fin, seul en tête, ce fameux prix d’excellence tant convoité… Ainsi, à la manière d’une drôle d’année pas si drôle qui s’achève, éclipse scolaire faisant persister un goût un peu amer aux grandes vacances sur le point de commencer, 2020 aura dû faire son bilan, même involontaire, et décerner son prix d’excellence, son « Grand Prix » sans compétition, juste pour faire exister le meilleur dans des moments sombres. Il était d’une évidence absolue qu’en matière de musique, il devait revenir à Benjamin Biolay…

Il est incontestablement l’homme de la situation, convergence absolue de ces particules élémentaires suspendues dans cette période unique : Benjamin Biolay a non seulement traversé cette crise en s’appliquant à partager avec une assiduité et une générosité remarquables ses reprises acoustiques, extensions réjouissantes en solo d’un Songbook, morceaux choisis d’un livre d’histoire de la chanson francophone, mondiale parfois. Mais il a aussi et surtout, et pour la première fois de sa carrière, fait l’unanimité de ses pairs, des médias comme de ceux qui semblent le découvrir, avec un single qui marquera cette époque, « Comment est ta peine », malgré 20 ans déjà d’un parcours de génie libre, engagé, inspiré, prolixe, aux talents multiples et accomplis. Il n’aura donc pas volé ce prix d’excellence – même si lui, le refuserait par humilité – , comme le justifie l’entretien généreux qu’il nous a accordé, au moment même où son album se classe numéro 1 des ventes avec plus de 18 000 exemplaires vendus en une semaine, sans surprise.

Avec Benjamin Biolay, l’excellence est montée d’un cran et elle a entraîné avec lui d’autres grands prix que nous avons plaisir à décerner au fil des pages de ce nouveau numéro, le dernier avant une rentrée qui s’annonce très chargée, et que d’audacieux artistes ont devancée, à peine sortis d’un confinement aussi dévastateur que créatif : le duo décalé Arielle Dombasle – Nicolas Ker pour une interview « Comme un garçon » drôle et déjantée, Ben (l’Oncle Soul) qui nous a raconté ses « premières fois », Marc Ruchmann et ses instants cinéma, Emily Loizeau pour une setlist pointue « 100% musique », la mystérieuse Julia déshabillée en paroles et musique, Madame Monsieur face au questionnaire de Proust… Tous ont contribué à faire de ce numéro, un numéro exceptionnel.

Ce n’est pas tout ! Nous marquons l’arrivée de l’été avec deux retours très attendus et très commentés : Amir dont nous avons dressé le portrait de A à Z à l’occasion du single « La fête » en attendant l’album et Julien Doré avec « La fièvre », précurseur d’un nouvel opus lui aussi très attendu.

Un autre grand prix est aussi décerné dans ce numéro au photographe Christophe Crénel qui investit les lieux virtuels de notre Galerie JSM avec une série de portraits qu’il a lui-même sélectionnés et généreusement commentés, un voyage au cœur de la nouvelle scène française, un peu moins populaire mais toute aussi passionnante.

D’autres prix auraient dû être décernés, ceux du cinéma à Cannes, privée de festival pour la seconde fois de son histoire, nous rappelant au passage que le cinéma, comme la musique, le théâtre, les représentations de la culture, est lui aussi interdit de son mode d’expression premier, et réduit à retrécir son grand écran sur des écrans de télévision, de tablettes, de mobiles. Nous dédions au cinéma notre DISCO STORY, retraçant ce rapport souvent amoureux entre l’image et le son, les acteurs et les chanteurs, au travers des pochettes iconiques de notre patrimoine discographique.

Enfin, nous refermons ce sommaire, avec une note d’espoir que France 2 a ravivée lors d’une grande émission pour fêter plus que jamais la musique, et célébrer cette rencontre souvent magique entre les artistes et le public. Pour la première fois en Europe, France 2 a rouvert les portes d’une salle de spectacle au public.Nous souhaitions ainsi sonner le glas d’un temps passé, dépassé et marquer d’un message positif cette transition vers une renaissance.

C’est sur cette note d’espoir que nous voulons accompagner votre été, en attendant la réouverture des salles de spectacle dont les agendas commencent à se remplir à nouveau. Nous vous donnons rendez-vous à la rentrée, mais en attendant, nous serons toujours là sur Instagram, sur Facebook, sur Tweeter ou sur Deezer, où vous pourrez écouter toutes les playlists de tous les numéros et des artistes. De quoi passer un bel été !

A présent, place aux artistes ! Nous vous souhaitons une bonne lecture. Merci d’être Musique, de nous suivre, de relayer et partager nos publications sur les réseaux sociaux, pour que JSM puisse continuer de rester le magazine digital indépendant que vous aimez, fait avec le cœur et avec passion.

Notre Grand prix à nous, c’est vous !

Eric & Gregg.

_

Eric et Gregg remercient infiniment tous les artistes qui, en dépit du contexte difficile, ont collaboré à ce numéro ainsi que tous ceux (et notamment les attaché.e.s de presse) qui, dans l’ombre, travaillent pour les mettre en lumière. Merci aux collaborateurs de ce numéro. Merci infiniment à vous, lectrices, lecteurs.

_

Toutes reproductions des œuvres et photographies de ce numéro sont strictement interdites et sont la propriété de leurs auteurs. Merci.


JE SUIS MUSIQUE

Découvrez tous les numéros en cliquant sur les liens :

Et retrouvez facilement tous nos articles, tous les artistes JSM en cliquant sur MENU JSM INTEGRAL de A à Z


Retrouvez JE SUIS MUSIQUE sur 
Instagram / Facebook  / Twitter / Deezer  / YouTube / Pinterest

_

« Je Suis Musique » est une marque déposée.
Pour nous contacter : jesuismusique@outlook.com

100% Musique album ALBUMS angele benjamin biolay calogero charlotte gainsbourg christophe clara luciani concert CONCERTS corine de A à Z deshabillez-moi DISCORAMA DISCO STORY Etienne daho francos de montreal HOMMAGE integral interview jane birkin je suis musique jesuismusique johnny hallyday jsm julien doré juliette armanet La Galerie JSM marie laforet mylene farmer olympia pierre et gilles pierre lapointe pomme questionnaire de Proust questionnaire musique questionnaire premiere fois recherche rencontre serge gainsbourg sommaire sylvie vartan vanessa paradis zazie

JULIEN DORÉ

(re)vient au monde…

Depuis qu’il a prononcé ses au revoirs émouvants sur la scène de l’Olympia, le 23 juin 2018, Julien Doré s’était effacé, jusque dans ses tweets mordants, retranché comme un loup secret, renouant avec sa vie très privée. Il avait alors prévenu qu’il reviendrait quand il aurait des choses à dire. A l’aube d’un été qui semble avoir déjà commencé, le loup est sorti de son mutisme avec ces choses à nous dire…

Poursuivre la lecture de «  »

DISCO STORY

L’HYMNE À LA PEAU…

La suite…

Quelle étrange période vivons-nous ! Alors que les beaux jours sont arrivés, nous voilà contraints de nous couvrir le visage et de restreindre nos bains de soleil sur la plage … Histoire de conjurer le sort et de vous apporter un peu de rêve et de chaleur humaine en ces temps de pudeur obligée, nous avons retrouvé un florilège de pochettes de disques d’artistes n’ayant pas hésité à en montrer un peu plus que d’ordinaire, et à se mettre à nu avec plus ou moins de poésie, de fantaisie et surtout d’audace… Car si les filles, de Catherine Lara à Mylène Farmer, de Marie Laforêt à Zazie ont fait preuve de courage en la matière, les garçons se sont souvent contentés (à de rares exceptions) de tomber la chemise. Retour en images sur ces stars déshabillées, avec un florilège de ces images d’hier et d’aujourd’hui, comme un hymne à la peau nue retrouvée. A l’état pur, et célébrée en musique… 

Poursuivre la lecture de «  »