L’interview

« à livre ouvert »

de JOSEPH D’ANVERS

L’été dernier, Joseph D’Anvers rencontrait un joli succès de librairie avec le captivant roman, « Juste une balle perdue ». En ce début d’année, l’auteur-compositeur-interprète est de retour avec « Doppelgänger », brillant cinquième album, d’une poésie fulgurante aux confins du Rock et de l’Electro, l’installant un peu plus encore comme l’un des plus dignes héritiers du maître Bashung, et duquel s’imposent à nos oreilles de redoutables hits (« Estérel », « Los Angeles », « Comme ils dansent »…). Nous avons invité l’artiste pluridisciplinaire épris de belles lettres et de BD, à nous ouvrir sa bibliothèque, le temps d’une interview 100% littéraire…

Poursuivre la lecture de «  »

L’interview

« 100% Cinéma »

de JOSEPH D’ANVERS

Alors qu’il vient de publier un deuxième roman « Juste une balle perdue », largement salué par la critique littéraire, Joseph d’Anvers, s’est aussi montré très actif sur les réseaux sociaux pendant le confinement en reprenant régulièrement des chansons en version unplugged, de Taxi Girl à Bashung ou encore Dick Rivers, pour lequel il a écrit tout un album, sans oublier ses propres succès. Alors qu’on s’impatiente d’un nouvel opus après  l’excellent « Les matins blancs » (auquel contribuaient Dominique A., Lescop et Miossec), l’ex boxeur, formé aux arts appliqués et au 7ème art, s’est amusé à répondre à notre questionnaire 100% cinéma, un univers qu’il connait bien pour avoir été chef opérateur et aussi compositeur de musiques de films…

Poursuivre la lecture de «  »