JE SUIS MUSIQUE #40

numéro 40 . Marc Lavoine . 09.04.22.

crédit photo de la couverture : Marc Lavoine par Laurent Humbert // Artwork cover : Gregory Guyot (D.R. / @I_am_Gregg / JSM)

JE SUIS MUSIQUE #40

au sommaire :

Pour accéder aux articles, cliquez simplement dessus…

MARC LAVOINE : Interview

ALAIN CHAMFORT : de A à Z

LA MAISON TELLIER : L’interview de Helmut Tellier

BENJAMIN BIOLAY : le Superbe symphonique

PIERRE LAPOINTE : l’interview 100% Beaux Arts

BEN L’ONCLE SOUL : l’interview « Voyage, voyage »

ALEXIA GREDY : l’interview « Déshabillez-moi”

LE NOISEUR : l’interview 100% Musique

BAPTISTE W HAMON : le Questionnaire de Proust

PIERRE DE MAERE : l’interview « Premières fois »

PHILIPPE KATERINE : la vie en rose au Bon Marché

LA GALERIE JSM « Men Backstage » de Eric Chemouny

LA GALERIE JSM « Men Front Live » de Gregory Guyot

LA FÊTE DE LA CHANSON FRANCAISE : Le rendez-vous de France 2

DISCO STORY « Je fume, donc je suis »


JE SUIS MUSIQUE #40

Chère lectrice, cher lecteur,

Depuis le début de l’aventure JE SUIS MUSIQUE, nous avons donné beaucoup de notre coeur et toute notre énergie, pour mettre en lumière des artistes, toutes générations confondues, superstars ou débutants, pourvu qu’ils soient à la fois populaires et élégants. Or, s’il est une grande figure de la chanson française qui répond parfaitement à cette équation, c’est bien Marc Lavoine. Depuis 40 ans, l’acteur-chanteur-écrivain promène son regard de poète et sa voix si familière, sur les refrains parfaits d’une quantité impressionnante de tubes populaires, avec une constance rare et une élégance immuable. Nous ne pouvions rêver plus bel invité d’honneur pour ce numéro 40 ! Marquant une pause dans son agenda surchargé, entre écriture, tournages, concerts et enregistrements, l’artiste aux mille facettes nous a gentiment reçus dans son refuge du quartier Latin à Paris, un vaste appartement-musée aux murs décorés de ses nombreux collages, dessins et peintures, en guise de modestes hommages aux maitres qui composent son Panthéon personnel, l’ensemble finissant par créer une atmosphère douce et chaleureuse, à son image. Il s’est longuement livré à visage découvert, dévoilant sans filtre l’homme qu’il est devenu à l’aube de ses 60 ans… Un homme peut-être, mais un adulte jamais, comme dit la chanson-phare de son superbe nouvel album.

Étrangement, le hasard des calendriers de sorties de disques et de concerts, nous a conduits à rencontrer d’autres artistes masculins, incarnant chacun à leur manière et dans leur registre, une certaine forme d’élégance, de dandysme même, dans leur façon d’être comme dans leur expression artistique….

A commencer par Pierre Lapointe, qui nous a adressé, de son cher Montréal, l’album concept « L’heure mauve », juste avant de revenir nous régaler prochainement d’une nouvelle série de concerts piano-voix. Il inaugure une nouvelle rubrique, l’interview « 100% Beaux Arts », créée spécialement pour ce grand amoureux des arts. Nous avons également rencontré, Helmut Tellier, leader du groupe La Maison Tellier, qui depuis ses débuts s’attèle à conjuguer folk -rock et élégance. Il s’est longuement confié avec une sincérité et une lucidité désarmantes, n’occultant rien de ses doutes et de ses états d’âme, venant contrebalancer une passion et une exigence à toute épreuve. De son côté, le dandy « version Soul » et prince du cool depuis 10 ans, alias Ben (l’Oncle Soul), s’est plié à l’exercice de l’interview « Voyage voyage » alors qu’il publie un album de reprises aux couleurs ensoleillées de la Jamaïque, entouré de musiciens californiens.

Côté jeunes pousses, nous sommes tombés sous le charme du belge Pierre de Maere, époustouflant de talent et de maturité artistique. Cultivant une esthétique sophistiquée et androgyne, qu’on dirait empruntée aux années 20, l’artiste gracieux et filiforme nous a raconté ses premières fois, à l’occasion de la sortie de son premier EP. Pour sa part, Le Noiseur, dont le nouvel album « Relax » cultive une certaine descendance avec la famille Gainsbourienne de la chanson, nous a concocté une playlist des plus élégantes et finement choisie, le temps d’une interview « 100% musique ». Dans un registre plus Folk enfin, mais tout aussi soigné, et soucieux de son élégance décontractée, Baptiste W. Hamon, cow-boy solitaire de la chanson francophone, s’est plié à l’exercice du questionnaire de Proust, alors que vient de sortir son nouvel album, « Jusqu’à la lumière ».

Et comme l’élégance n’est pas l’apanage des hommes, nous avons invité la magnifique Alexia Gredy, une découverte aussi gracieuse que les délicates chansons de son premier opus « Hors saison », à se déshabiller pour vous en paroles et musiques.

Côté scène, nous avons applaudi Benjamin Biolay, le temps d’un double concert symphonique à la Philharmonie de Paris, un spectacle si parfaitement en symbiose avec l’élégance de son personnage et son répertoire sans fausse note, qu’on s’étonne presque que BB n’ait pas revisité plus tôt ses imparables tubes dans ces nouveaux habits de soirée. C’est également accompagné d’un orchestre symphonique que nous avons applaudi et photographié le plus grand des dandys, le maître absolu de la Pop française, ayant ouvert la voie aux Daho and co : monsieur Alain Chamfort en personne ! En complément de notre reportage photos exclusif, nous vous offrons son portrait de A à Z.

A sa manière, Philippe Katerine incarne lui aussi une certaine forme de dandysme, décalée et absurde, mais élégante toujours : son exposition sur « Le mignonisme » au Bon Marché est un Must, que nous vous encourageons à visiter, et dont nous vous proposons le reportage complet, histoire de voir la vie en rose… Côté reportages, nous vous offrons également la galerie photos de la dernière édition de « La fête de la chanson française » récemment diffusée sur France TV, une des rares émissions croisant les générations, et rendant hommage aux grands noms de la chanson française, de Goldman à Mitchell ou Legrand, autour d’artistes populaires et élégants comme on les aime, de Clara Luciani à Nolwenn Leroy.

Par une étrange coïncidence, notre rubrique Disco Story, murie de longue date et dédiée aux artistes, qui de Brel à Gainsbourg, de Bashung à Dutronc, ont fait de la cigarette, de la pipe ou du cigare, un accessoire intimement lié à leur image et à une certaine esthétique, fait écho à cette obsession de l’élégance qui semblait également les animer dans le choix de leurs pochettes de disques.

Enfin, plus humblement, après vous avoir offert le « best of » de nos rencontres photographiques féminines dans notre précédent numéro, « 100% filles », notre galerie JSM est dédiée cette fois aux artistes masculins ayant si gentiment pris la pose pour nous au fil des rencontres, d’une part, ou que nous avons photographiés sur scène, d’autre part, dans leur élément le plus naturel finalement, là où mis à nus, on ne peut tricher en matière d’élégance.

Bonne lecture à toutes et tous, et que ce printemps tant attendu vous soit léger et musical en notre compagnie !

Eric & Gregg


JE SUIS MUSIQUE : l’intégrale

Retrouvez facilement tous les articles consacrés à vos artistes en cliquant sur le MENU JSM INTEGRAL de A à Z… Et découvrez l’intégralité de tous les numéros en cliquant sur les liens :

JSM #40 / Marc Lavoine

JSM #39 / Jeanne Cherhal

JSM #38 / Michel Delpech

JSM #37 / Gauvain Sers

JSM #36 / Clara Luciani

JSM #35 / Patrick Juvet

JSM #34 / Raphaël

JSM #33 / Calogero

JSM #32 / Jane Birkin

JSM #31 / Vianney

JSM #30 / Carla Bruni

JSM #29 / Dani

JSM #28 / Benjamin Biolay

JSM #27 / Emmanuelle Béart

JSM #26 / Marie Laforêt

JSM #25 / Suzane

JSM #24 / Françoise Hardy par Jean-Marie Périer

JSM #23 / Juliette Armanet, spécial Pierre & Gilles

JSM #22 / La Grande Sophie

JSM #21 / Patrick Bruel

JSM #20 / Angèle

JSM #19 / Thierry Amiel

JSM #18 / Brigitte

JSM #17 / Emmanuel Moire

JSM #16 / Clarika

JSM #15 / Nolwenn Leroy

JSM #14 / Johnny et Sylvie

JSM #13 / Zazie

JSM #12 / Eddy de Pretto

JSM #11 / Clara Luciani

JSM #10 / Françoise Fabian

JSM #9 / Alain Chamfort

JSM #8 / Etienne Daho

JSM #7 / Sylvie Vartan, Pierre & Gilles

JSM #6 / Serge Gainsbourg

JSM #5 / Amir

JSM #4 / Johnny Hallyday

JSM #3 / Louane

JSM #2 / Pierre Lapointe

JSM #1 / Julien Doré



Aucune autre utilisation n’est permise. Ainsi, aucune publication ne pourra être faite sur des comptes tiers, ni sur d’autres sites web ou autres support de quelque nature, ni sur une nouvelle publication sur le même site. Aucune altération de l’image ni détournement de son contexte ne sont autorisés. Aucun transfert de cette autorisation à un tiers n’est possible, et la photo ne peut pas être utilisée à des fins professionnelles, commerciales ou promotionnelles, ni à des fins de propagande politique ou autre.

ALAIN CHAMFORT

de A à Z

Depuis plus de 50 ans, Alain Chamfort est le dandy incontesté de la chanson hexagonale, revendiqué par toute une génération comme le pionnier d’une Pop à la française, ayant réussi le mariage de textes inventifs et de mélodies élégantes puisant leur inspiration chez les anglo-saxons. Alors qu’il publie le bien-nommé « Symphonique Dandy », double album de ses plus grands tubes revisités par Nobuyuki Nakajima et enregistrés à l’Opéra Comédie de Montpellier, avec l’Orchestre National Montpellier Occitanie, prétexte à une tournée passée par le Grand Rex à Paris le 23 mars, nous lui dédions le portrait de A à Z de ce numéro…

Poursuivre la lecture de «  »

DISCO STORY

Les voix de Gainsbourg

Le 2 mars 1991, nous quittait Serge Gainsbourg, laissant une œuvre prolixe, aux multiples facettes, explorant des styles et des univers avec une audace élégante et une poésie moderne qui lui allaient si bien, à lui comme à ses nombreux interprètes, ces hommes et femmes qui ont chanté ses mots au rythme de sa musique. S’il a fait chanter beaucoup d’actrices de cinéma, à commencer par les femmes de sa vie, Brigitte Bardot, Jane Birkin, Charlotte Gainsbourg, mais aussi Catherine Deneuve, ou Isabelle Adjani, il compte également un éventail d’interprètes de toutes les générations, de Zizi Jeanmaire à Vanessa Paradis, en passant par France Gall et Alain Chamfort. 30 après sa disparition, Disco Story parcourt la discographie (non exhaustive) des voix d’un Gainsbourg, qui n’a jamais été aussi moderne qu’aujourd’hui. Et le restera sans doute encore longtemps…

Poursuivre la lecture de «  »