L’interview

« Voyage Voyage »

d’AURÉLIE SAADA

Après la formidable aventure au sein du groupe Brigitte, et une expérience comme réalisatrice pour le grand écran avec le très sensible et original « Rose », mettant en scène l’immense Françoise Fabian, Aurélie Saada s’est penchée sur sa propre histoire, en remontant à la source de ses racines judéo-orientales, pour nous proposer un nouvel album solo très personnel, dont elle a quasiment écrit tous les titres. Intitulé « Bomboloni », du nom d’un délicieux beignet très populaire en Tunisie dont sa famille est originaire, elle a choisi d’en enregistrer les plages au studio parisien de Marlon B, de façon acoustique et totalement organique, afin de ne pas dénaturer les émotions accompagnant cette quête identitaire, évocatrice de sentiments forts, de couleurs chatoyantes, de saveurs gourmandes et de parfums enivrants. Alors qu’elle s’est rendue cet été en Tunisie pour la première fois, afin d’illustrer sa musique d’images fortes, la belle, inventive et talentueuse Aurélie ne pouvait que prolonger le rêve éveillé en se glissant avec ivresse dans l’exercice de l’interview « Voyage voyage »…

Poursuivre la lecture de «  »

L’interview

100% cinéma

d’HELENA NOGUERRA

Chanteuse, comédienne, mannequin, écrivaine, réalisatrice, et muse : l’inclassable Helena Noguerra est tout cela à la fois, et bien plus encore… Depuis ses débuts en 1986 comme danseuse dans le clip « Tes yeux noirs » d’Indochine réalise par Gainsbourg, et son premier 45 tours « Lunettes noires » titre emblématique des années 80, et en dépit d’une apparente nonchalance, c’est une guerrière qui promène sa voix douce et suave, sa silhouette parfaite et son personnage trouble sur tous les fronts artistiques, à la recherche de nouvelles expériences, pour notre plus grand plaisir. En témoigne son 8ème album (le premier sur son propre label La Miuda), « Fleurs bleues, noces noires », annoncé par un clip au climat Hamiltonien, « Je me laisse tomber » : un conte musical pour adultes, dévoilant l’histoire d’une pirate aux deux coeurs noirs, errant dans un village fantôme, suspendu au-dessus d’une falaise où se retrouvent les amours mortes. Au total, 10 titres écrits et composés avec Philippe Eveno, puis enregistrés dans une petite maison au bord de la mer, aux ambiances Folk, Pop solaire 70’s, ou Rock Gothique, délicatement entrelacés aux percussions, guitares, basses, banjos et pianos, eux aussi tombés sous le charme de l’enchanteresse Helena. Pour fêter ce joli retour à la musique, l’actrice-chanteuse très attachée au domaine de l’image sous toutes ses formes, nous a confié ses préférences cinématographiques…  

Poursuivre la lecture de «  »

L’interview

« Comme un garçon »

de MADEMOISELLE K

5 ans après son dernier album, « Sous les brûlures, l’incandescence intacte », Katerine Gierak, alias Mademoiselle K est de retour avec un nouvel album, également sorti sous son propre label Kravache, avec un K bien sûr ! Fidèle à un style Rock franc, direct et nerveux, qui n’exclue pas une poésie et une sensibilité à fleur de peau, elle s’est entourée des nantais Simon Quenea et Pierre Cehguillaume, mais aussi du fidèle Peter Combard, dans une logique de groupe solidaire et soudé autour d’un même projet, d’une même soif de liberté artistique. À l’aube de la quarantaine, celle qui fut une des premières de la jeune scène Rock française à faire bouger les lignes du genre dans un milieu plutôt masculin, et alors qu’elle nous livre « Garçon bleu », premier extrait d’un opus très attendu, elle s’est livrée avec évidence à l’exercice de l’interview « Comme un garçon » de JSM. Ses réponses sont à son image : directes, affirmées et sans ambiguité…

Poursuivre la lecture de «  »

L’interview

« Premières fois »

de COLINE RIO

Depuis le printemps dernier et la sortie de son premier EP « Lourd et délicat », porté par le titre « On m’a dit » et son joli clip, la presse n’en finit plus de s’emballer pour la jeune Coline Rio, jusqu’ici plus connue comme la chanteuse du groupe Inuit, et par ailleurs très remarquée lors du concours « Avoir 20 ans en 21 » organisé par Radio France. Initiée au piano dès son plus jeune âge par une famille de musiciens, la talentueuse nantaise séduit d’emblée avec ses compositions finement ciselées chantées d’une voix amie dans la grande tradition de la chanson française, tout en s’inscrivant totalement dans les thèmes d’inspiration de sa génération, et la modernité troublée de son époque. D’apparence très classique, voire étonnamment très mature pour son jeune âge (ses choix de reprises en témoignent…), celle que nous avons appris à mieux connaitre aux dernières Francofolies de la Rochelle, installe en réalité une présence originale  dès les premières notes de ses chansons, et finit par vous capturer le coeur de son chant cristallin, pour ne plus le lâcher. Si bien qu’il ne serait pas étonnant de la voir concourir dans la catégorie Révélation féminine aux prochaines Victoires de la Musique… Mais en attendant, nous l’avons soumise au rituel de l’interview « Premières fois »…

Poursuivre la lecture de «  »

L’interview

« À livre ouvert »

de ROSE

Pour tous les ex-fans de « La nouvelle scène » ayant émergé à l’aube des années 2000, Rose reste l’inoubliable interprète de « La liste ». Après cinq albums ayant confirmé depuis son talent de song-writeuse et un style bien à elle, suivis d’un roman autobiographique, elle est de retour avec une chanson, « Les montagnes roses », accompagnant la publication aux Éditions Eyrolles d’un livre témoignage en forme de journal intime autour d’un évènement qui a marqué un tournant dans sa vie, le cancer du sein, et sur lequel elle se livre avec courage et une sincérité très touchante. De portée plus générale et universelle, la chanson du même titre renvoie aux épreuves de la vie, et à la façon dont l’être humain puise des ressources pour faire face à l’existence avec ses hauts et ses bas. Désormais artiste indépendante, Rose a choisi de l’auto-produire très simplement, entourée du compositeur Romain Berrodier et du producteur Thibaut Barbillon, mais aussi d’en co-réaliser le clip avec Audrey Vauvillier. À cette occasion et alors que la chanteuse a été sollicitée pour être la marraine de plusieurs évènements d’Octobre Rose 2022, la campagne de communication pour sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein (Octobre Rose en Nord, la course Odyssea Paris…), elle s’est amusée à répondre à notre interview « À livre ouvert »…

Poursuivre la lecture de «  »

MYLENE FARMER

vers le « Nevermore« …

Après son Live 2019 à la Défense Arena qui avait affiché complet sur chacun des 9 soirs de résidence, les spéculations allaient bon train sur la retraite de Mylène Farmer à coup de décryptage des moindres détails distillés dans une mise en scène futuriste, prophétique et apocalyptique mettant en abîme une introspection scénographiée subtile. Et puis, tandis que le monde a été mis en pause Covid, la machine Farmer s’est remise en route telle une résurrection, exhumant la discographie quasi complète de l’artiste qui, depuis près de 40 ans, règne sur la chanson française. Après les sorties audio et vidéo du Live 2019, la star a accepté de lever (un peu) le voile de ses mystères dans « L’Ultime Création », un documentaire événement sur les coulisses de son show, mis en ligne en pleine pandémie le 25 septembre 2020 sur Amazon Prime, accompagné d’un single générique inédit : « L’âme dans l’eau », refermant le chapitre d’une époque, en ouvrant un autre. Certains prédisent déjà le chapitre final. Toujours est-il que la chanteuse a minutieusement orchestré sa procession inexorable à coups de marketing qu’elle seule maîtrise à la perfection. Retour vers le passé, fuite vers le futur, ce pourrait être un aller simple pour le « Nevermore »… En deux ans, l’actualité discographique de Mylène Farmer n’a jamais été aussi intense et généreuse : rééditions, best of, éditions augmentées, coffrets collectors, vinyles en pagailles, etc. Elle a (re)déballé au fil des mois une grande partie de son héritage artistique convergeant en cette fin d’année vers un nouveau single, un nouvel album et un coffret ultime. Et ce n’est pas fini ! Jusqu’à sa tournée des stades l’été prochain, Mylène Farmer va encore lâcher du lest, du lourd, comme si elle voulait s’en débarrasser « à tout jamais ». Un dernier panache avant la révérence ? Tour de piste…

Poursuivre la lecture de «  »

La galerie JSM

d’AU FIL DE LAU

Depuis leur apparition, les réseaux sociaux auront révélé bien des dérives, mais ils présentent au moins l’intérêt de permettre au grand public de découvrir librement l’oeuvre de musiciens, photographes ou graphistes en dehors des circuits classiques et institutionnels, des artistes méconnus mais de grand talent, dont le seul plaisir est de partager leur passion. C’est ainsi que nous sommes tombés sous le charme du compte Instagram AU FIL DE LAU, alias Laurence, et ses portraits d’artistes librement inspirés de photos iconiques de chanteuses et chanteurs ayant fait la légende de la chanson française, et étrangement familiers de JE SUIS MUSIQUE. A la fois réalistes, inspirées, poétiques et empreintes d’un immense respect envers celles et ceux qui constituent son Panthéon artistique, ses images sont une invitation au rêve, comme le prolongement onirique d’un espace musical multidimensionnel… Elle nous en a confié quelques exemplaires, des creations spécialement revues et corrigées pour nous, le temps d’une toute première exposition virtuelle…

Poursuivre la lecture de «  »

DISCO STORY #43

Des airs de Gavroche…

D’un Renaud débutant à un Gauvain Sers, ils sont nombreux dans l’histoire de la chanson française à avoir joué avec les codes du Titi parisien, aux intonations et à la dégaine de gentils voyous, un rien rebelles et gouailleurs, arborant fièrement la fameuse casquette de Gavroche ou sa variante de petit marin. Plus occasionnellement porté par d’autres illustres confrères, mais aussi par quelques filles soucieuses d’avoir fière allure et d’affirmer leur caractère de garçon manqué, de Sylvie Vartan à France Gall ou Mylène Farmer, l’indémodable accessoire a traversé les époques et contribué à rendre iconiques de nombreuses pochettes de disques… Nous les avons collectionnées pour vous, à l’occasion de cette disco story de rentrée…

Poursuivre la lecture de «  »

JE SUIS MUSIQUE #42 Fishbach

numéro 42 . Fishbach . 23.07.22.

crédit photo de la couverture : Fishbach par Eric Chemouny, à Montréal, juin 2022 (DR/JSM) // Artwork cover : Gregory Guyot (D.R. / @I_am_Gregg / JSM)

JE SUIS MUSIQUE #42
au sommaire :
Pour accéder aux articles, cliquez simplement dessus…
DANI : Le dernier hommage
FISHBACH : l’interview « Voyage, voyage »
LES FRANCOS DE MONTREAL : les retrouvailles !
CLARA LUCIANI aux FRANCOS DE MONTREAL
ISABELLE ADJANI : un portrait musical de A à Z
STEFI CELMA : l’interview 100% CINEMA
AXEL BAUER : le Questionnaire de Proust
LES FRANCOFOLIES DE LA ROCHELLE : le grand retour
LES FRANCOFOLIES DE LA ROCHELLE : côté Backstage
PIERRE GUÉNARD : l’interview « à livre ouvert »
JULES JACONELLI : l’interview « Premières fois »
LA GALERIE JSM DE CHRISTOPHE CRÉNEL
DISCO STORY : le bon profil


JE SUIS MUSIQUE #42

Chère lectrice, cher lecteur,

Alors que nous bouclons ce numéro d’été de JE SUIS MUSIQUE, une écrasante canicule s’est abattue sur notre pays… Plutôt que de rajouter de l’inquiétude à l’inquiétude ambiante au sujet du réchauffement climatique et ses conséquences catastrophiques, nous avons plutôt choisi d’essayer de vous faire rêver un peu, avant de nous retrouver à la rentrée, en plaçant ce numéro sous le signe de la chaleur, mais de la chaleur humaine, de celle qui nous a tous réunis lors des derniers festivals d’été, des Francofolies de la Rochelle dont nous rentrons à peine, au Fnac Live de Paris, sans oublier les Francos de Montréal où nous sommes revenus avec joie en juin dernier, après plusieurs années d’absence.

C’est précisément sous le soleil montréalais que nous avons retrouvé notre amie Fishbach, tout juste arrivée de New-York qui s’est racontée avec amusement au fil de l’entretien « Voyage Voyage », et s’est prêtée à une séance photos impromptue sur le boulevard Saint-Laurent, à deux pas du club Soda, où elle se produisait quelques heures plus tard. Profondément humaine et authentique, nous avons voulu dédier la couverture de ce numéro à Fishbach, une artiste que nous aimons et soutenons depuis ses débuts, tant elle incarne les valeurs de JSM, une jeune femme à la fois soucieuse de proposer des chansons populaires, puisant leurs codes et références dans le meilleur de la variété des 80’s, tout en restant exigeante et diablement élégante…

C’est à Montréal également que nous avons eu le plaisir de retrouver Clara Luciani, dans une formule simplifiée de son impeccable show, entre émotion et énergie, et nous vous en offrons le reportage exclusif, en bonus de notre carnet de voyage musical dans cette Belle Province, toujours créative et foisonnante de jeunes artistes de talent. Dans la foulée, vous trouverez également notre reportage complet sur les Francofolies de La Rochelle, qui viennent de s’achever avec panache et un record de fréquentation, tant il semble que le public a soif de renouer avec ce sentiment de communion indescriptible qui emporte les foules lors des festivals d’été aussi mythiques…

Côté rencontres, nous avons croisé le rare et précieux Axel Bauer, qui fête son grand retour avec le très bel album « Radio Londres », autour du thème de la résistance. Pour l’occasion, le guitar-hero s’est prêté au fameux Questionnaire de Proust, avec toute la franchise qu’on lui connait, la sagesse en plus. Le sympathique Jules Jaconelli, que nous avions découvert récemment en première partie d’Alain Chamfort au Grand Rex, s’est amusé à évoquer ses premières fois, avec humour, décontraction et déjà une jolie culture musicale. Un futur grand… En attendant son retour solo en musique, nous avons également parlé littérature avec Pierre Guénard, charismatique leader de Radio Elvis, dont on découvre la plume aiguisée et le talent de conteur dans « Zéro gloire », un premier roman au style incisif, minimaliste et maitrisé.

Nous avons aussi retrouvé la sublime Stefi Celma, à l’occasion de son retour en musique avec un nouveau titre « Tabou » : le temps d’une interview « 100% cinéma », elle nous a parlé de de ses goûts, de ses idoles et son rapport à ce 7ème art, qui lui fait de plus en plus les yeux doux… Et de cinéma, il en est encore question avec la star parmi les stars : la grande Isabelle Adjani à laquelle nous consacrons un riche portrait de A à Z davantage consacrée à la chanteuse qu’à l’actrice à l’occasion de la sortie du très beau film de François Ozon, « Peter Von Kant », librement inspiré du chef d’œuvre de Fassbinder, et pour lequel l’interprète de « Pull marine » renoue avec la chanson, en attendant un véritable retour discographique…

Et puisque tous les arts ont leur place dans JE SUIS MUSIQUE, de la musique au cinéma, en passant par la littérature, le panorama n’aurait pas été complet sans un coup de chapeau à un grand photographe, assurément le plus doué de sa génération quand il s’agit de capturer toute la poésie et l’énergie qui émanent de vos artistes préférés sur scène : Christophe Crénel nous fait l’honneur et l’amitié d’habiller les murs de notre galerie virtuelle de nouvelles photographies plus sublimes les unes que les autres, et de les éclairer de ses souvenirs personnels de grand passionné de musiques : et là encore, tout est question de chaleur humaine, des deux côtés de l’objectif…

Enfin, il nous était impossible de publier ce numéro sans rendre un dernier hommage à l’icône Dani, dont nous avons appris la disparition brutale quelques jours avant le bouclage. Nous l’avions rencontrée à l’occasion de son dernier album et elle nous avait littéralement subjugués par son charisme, sa gentillesse, son mystère, son attention aux autres et sa grande curiosité envers le monde qui l’entoure. En guise d’au revoir, nous avons composé pour elle un bouquet des plus jolis hommages rendus par ses amis qui pleurent l’absence de celle qui s’est illustrée par sa beauté insolente, son talent, sa générosité et sa grande chaleur humaine justement. So long Dani !

Nous vous souhaitons de belles lectures, des vacances aussi musicales que possible, et vous donnons rendez-vous à la rentrée pour le prochain numéro !

Eric & Gregg.


JE SUIS MUSIQUE : l’intégrale

Retrouvez facilement tous les articles consacrés à vos artistes en cliquant sur le MENU JSM INTEGRAL de A à Z… Et découvrez l’intégralité de tous les numéros en cliquant sur les liens :

JSM #42 / Fishbach

JSM #41 / Nicola Sirkis par Nikos Aliagas

JSM #40 / Marc Lavoine

JSM #39 / Jeanne Cherhal

JSM #38 / Michel Delpech

JSM #37 / Gauvain Sers

JSM #36 / Clara Luciani

JSM #35 / Patrick Juvet

JSM #34 / Raphaël

JSM #33 / Calogero

JSM #32 / Jane Birkin

JSM #31 / Vianney

JSM #30 / Carla Bruni

JSM #29 / Dani

JSM #28 / Benjamin Biolay

JSM #27 / Emmanuelle Béart

JSM #26 / Marie Laforêt

JSM #25 / Suzane

JSM #24 / Françoise Hardy par Jean-Marie Périer

JSM #23 / Juliette Armanet, spécial Pierre & Gilles

JSM #22 / La Grande Sophie

JSM #21 / Patrick Bruel

JSM #20 / Angèle

JSM #19 / Thierry Amiel

JSM #18 / Brigitte

JSM #17 / Emmanuel Moire

JSM #16 / Clarika

JSM #15 / Nolwenn Leroy

JSM #14 / Johnny et Sylvie

JSM #13 / Zazie

JSM #12 / Eddy de Pretto

JSM #11 / Clara Luciani

JSM #10 / Françoise Fabian

JSM #9 / Alain Chamfort

JSM #8 / Etienne Daho

JSM #7 / Sylvie Vartan, Pierre & Gilles

JSM #6 / Serge Gainsbourg

JSM #5 / Amir

JSM #4 / Johnny Hallyday

JSM #3 / Louane

JSM #2 / Pierre Lapointe

JSM #1 / Julien Doré



Un bouquet d’adieux pour DANI


« Attention départ » était le titre déjà tout trouvé choisi par Dani pour son prochain album qu’elle venait de terminer. Titre tristement prémonitoire et soudain, elle s’en est allée cette semaine dans la plus grande stupéfaction, qui a laissé place à une émotion très forte. Malgré ses 77 ans, Dani était une battante qui dévorait la vie, elle adorait les rencontres, se nourrissant de musiques et de chansons quand ce n’était pas de fleurs et de roses, entourée des siens à Tours où l’ex reine des nuits parisiennes avait élu domicile depuis quelques années. Rien n’annonçait ce départ tant son horizon paraissait encore lointain… En septembre 2020, nous l’avions rencontrée pour une grande interview vérité, sa dernière grande interview. Élégante, lumineuse et charismatique. Nous avions eu un coup de cœur pour cet album qui laissait supposer que cette grande dame n’avait pas encore tout dit. Nous avons eu alors envie de lui consacrer la couverture de notre 29e numéro tant elle faisait partie de nos vies et de notre culture. Généreuse, drôle, charismatique et totalement iconique, amoureuse de la vie envers et contre tout, elle nous avait charmé avec cette voix si pénétrante, si unique, et son talent à fleur de peau, comme elle avait auparavant séduit les plus grands artistes de la musique et du cinéma, de Gainsbourg à Truffaut, de Bernard Buffet à Pierre & Gilles, pour ne citer qu’eux. Ses amis du métier lui ont rendu de nombreux hommages cette semaine. Nous en avons composé un modeste bouquet : c’est notre manière à nous de lui souhaiter un bon voyage…

Poursuivre la lecture de «  »

L’interview « Voyage, Voyage »

de FISHBACH

Fraichement débarquée des Caraïbes et de New-York, et juste avant qu’elle ne s’en aille donner un concert à Toronto, c’est à Montréal, dans le cadre des Francos, où elle s’est produite au fameux Club Soda du Boulevard Saint-Laurent, carrefour de toutes les cultures et de toutes les communautés, que nous avons rencontré la belle et mystérieuse Fishbach. Alors qu’elle vient de publier un somptueux deuxième album « Avec les yeux », qui confirme son immense talent et son style si singulier empruntant ses codes et ses références au meilleur de la variété des années 80, la troublante Flora s’est prêtée pour Je Suis Musique, au jeu de l’interview « Voyage Voyage »… Et pour finir, elle a tout naturellement pris la pose en exclusivité pour nous, sous le soleil de Montréal exactement, en attendant de la retrouver en tournée française et d’aller l’applaudir à l’Olympia de Paris le 30 novembre …

Poursuivre la lecture de «  »

LES 33 èmes FRANCOS DE MONTRÉAL

Les retrouvailles !

Après deux années blanches, en raison de la crise sanitaire mondiale, les Francos de Montréal retrouvaient leur public du 10 au 18 juin dernier, et au passage, leur titre bien mérité de plus grand festival de musiques francophones au monde. Entre Rap et Pop, spectacles intimistes de jeunes pousses et grand-messes autour de superstars, il y en avait pour tous les goûts et toutes les générations. Fidèles à l’évènement, nous y étions pour vous et avouons que, pour JSM aussi, ce fut le temps d’émouvantes et heureuses retrouvailles !

Poursuivre la lecture de «  »

CLARA LUCIANI

La fille de Montréal

Quatre ans après sa première venue aux Francos de Montréal, c’est en star confirmée que la belle Clara Luciani y était accueillie cette année, le temps de deux concerts affichant complets les 14 et 15 juin dernier, dans la très électrique salle MTélus de la rue Sainte-Catherine. Nous y étions et vous en avons rapporté le reportage exclusif, témoignage éclatant de la consécration de celle qui est désormais adoptée par le public québécois, comme une vraie fille de Montréal…

Poursuivre la lecture de «  »

ISABELLE ADJANI

Un portrait musical de A à Z

Dans le dernier film de François Ozon, « Peter Von Kant », libre adaptation d’une pièce du réalisateur allemand Rainer Werner Fassbinder en guise d’hommage, Isabelle Adjani campe Sidonie, une célèbre actrice… qui chante aussi (et en allemand) dans le film. Un rôle en effets miroirs d’une carrière exceptionnelle où la star du cinéma, l’étoile du théâtre (elle est éblouissante en ce moment dans le « Vertige Marilyn ») a souvent flirté avec le monde de la musique au fil des décennies. Si on associe souvent Serge Gainsbourg et son petit « Pull marine » à cette carrière de chanteuse, on a occulté d’autres collaborations toutes aussi intéressantes et créatives qui ont écrit la partition d’un monde musical très large, dans lequel l’artiste a exploré plusieurs univers, du rap, de l’électro ou simplement à lisière de ses deux mondes, cinéma et musique, auxquels il faudrait ajouter la télévision avec quelques pépites restées dans les archives. Il y aurait mille choses à dire sur sa carrière exceptionnelle d’actrice secrète et lumineuse dont les rôles comptent parmi les plus marquants du cinéma ou du théâtre, mais c’est dans son univers musical que nous vous proposons de voyager à présent…

Poursuivre la lecture de «  »

L’interview 100% cinéma

de STEFI CELMA 

Décidément, après avoir fait les beaux jours de la série « Dix Pour Cent » qui l’a révélée au grand public, Stefi Celma n’en finit plus de nous éblouir et se faire une place très à part dans le cinéma français. Actuellement à l’affiche de « Champagne » de Nicolas Vanier, dans un rôle tout en nuances, plutôt complexe et audacieux aux côtés d’Elsa Zylberstein, elle sera au générique du prochain film de Jean Becker, « Les volets verts » (en salles le 24 août). Mais c’est la chanteuse que nous avons rencontrée à l’occasion de la sortie de « Tabou », son nouveau titre qui devrait bercer l’été 2022, en attendant un premier EP, « En oblique » (à paraître le 28 octobre), contenant aussi “Du love et de l’eau” pressenti pour être le prochain single fin septembre. Pour l’occasion, l’actrice-chanteuse au charme irrésistible s’est pliée pour nous, avec naturel et simplicité, au jeu de l’interview « 100% cinéma »…

Poursuivre la lecture de «  »

Le Questionnaire de Proust

d’AXEL BAUER

Quand on évoque le nom d’Axel Bauer, revient en tête la mélodie entêtante de son premier tube « Cargo de nuit », illustré par un clip emblématique des années 80, avec son esthétique empruntant à l’univers de Fassbinder et de Jean Genet, tout autant qu’il exaltait les allures de voyou à la gueule d’ange du jeune chanteur. À l’aube des années 2000, il prouvait qu’il n’avait rien perdu de sa superbe en s’offrant un imparable tube, « À ma place » en duo avec Zazie. Désormais considéré et respecté par la nouvelle génération comme l’une des références absolues du Rock français et l’un des guitaristes les plus doués de sa génération, il vient nous livrer un septième album, « Radio Londres », rendant hommage à son père, et plus généralement à l’esprit de résistance historique, transposé à notre époque. Au total, 12 chansons aux mélodies nerveuses et accrocheuses, superbement produites et chantées par un homme certes assagi par l’épreuve du temps, mais faisant plus que jamais corps avec sa guitare, et toujours autant instinctif, et habité par une sensibilité à fleur de peau. Avec sincérité et générosité, il a répondu pour JSM au fameux Questionnaire de Proust…  

Poursuivre la lecture de «  »

LES 37 èmes FRANCOFOLIES DE LA ROCHELLE

Le grand retour !

Du 13 au 17 juillet dernier, après deux années en demi-teintes, pudiquement dites de résilience, les Francofolies de la Rochelle retrouvaient enfin leurs habits des grands soirs ! Sous un soleil écrasant et le regard amusé des figurines de Philippe Katerine, emblèmes de son mignonisme et exposées pour l’occasion aux quatre coins de la ville, 150.000 spectateurs survoltés et réunis autour de 100 concerts (essentiellement répartis entre la grande scène historique Jean-Louis Foulquier, les 3 salles de la Coursive, et la scène Océan), et de 25 folles rencontres, y ont fait la fête jusqu’au bout de la nuit, comme le veut la tradition…. Nous y étions pour vous, et revenons jour après jour, sur les temps forts de cette édition forcément exceptionnelle en termes d’affluence tant elle a cristallisé le grand retour d’artistes essentiels et très attendus…  

Poursuivre la lecture de «  »

LES 37èmes FRANCOFOLIES DE LA ROCHELLE

La Galerie JSM backstage !

Participer aux Francofolies de la Rochelle, c’est assister en cinq jours à une quantité impressionnante de concerts (100) et de rencontres officielles (25). Mais c’est aussi, pour les professionnels de la musique, croiser en coulisses des artistes historiques que nous aimons tout particulièrement et déjà rencontrés lors de précédentes interviews pour JSM, mais aussi en découvrir d’autres encore en développement (notamment ceux en résidence au Chantier des Francofolies), et dont nous suivrons désormais le parcours avec attention. Le tout dans une bouillonnante passion commune pour la musique et le Live. Tous ont très gentiment accepté de prendre la pose pour nous, le temps d’une amicale photo souvenir, venant s’ajouter à ce qui pourrait modestement être notre album de famille des Francofolies 2022…

Poursuivre la lecture de «  »

L’interview « À livre ouvert »

de PIERRE GUÉNARD 

Connu et reconnu comme le leader charismatique de l’excellent groupe de Rock Français Radio Elvis, Pierre Guénard crée la surprise en publiant «Zéro gloire » (Ed. Flammarion), un premier roman contemporain et au style tranchant, mettant en scène une jeunesse désenchantée, que la soif de beauté et de poésie aide à transcender la noirceur d’un monde tragique dans lequel elle se débat, tant bien que mal. Une réussite totale qui valait bien qu’on parle littérature et références livresques avec le jeune auteur et musicien, le temps d’une interview “À livre ouvert”, en attendant son retour musical, en solo cette fois …

Poursuivre la lecture de «  »

L’interview « Premières fois »

de JULES JACONELLI

Bon sang ne saurait mentir ! Petit-fils du producteur Philippe Gaillard (découvreur de Calogero), et fils de l’incontournable Pierre Jaconelli (cf. Hallyday, Obispo, Biolay…) et de la parolière Julie d’Aimé, Jules Jaconelli est allé à la bonne école, celle de l’exigence et des belles références en matière de variété Pop-Rock, tant francophone qu’anglo-saxonne. Pour autant, c’est avec une personnalité et un style bien à lui, qu’après avoir composé pour les autres, Jules s’est attelé à la confection de « Velours liquide », un premier album réussi et enthousiasmant, au carrefour de ses influences, entre Pop solaire et Bossa enveloppante, à l’instar de l’extrait rafraichissant et plein de fantaisie « Quand même », en duo avec Deborah Leclercq. Résolument séduits par son personnage d’anti-héros décontracté et charmeur, déjà très à l’aise sur scène comme récemment en première partie d’Alain Chamfort au Grand Rex, nous l’avons rencontré pour évoquer ses premières fois…

Poursuivre la lecture de «  »