L’interview

« 100 % Beaux Arts »

de PIERRE LAPOINTE

Depuis ses débuts, Pierre Lapointe n’a jamais fait secret de sa passion boulimique pour l’art, et même toutes les formes d’art, avec lesquelles il n’a eu de cesse de créer des passerelles, s’entourant des meilleurs, chacun dans son domaine, à l’occasion de la conception de ses spectacles toujours plus avant-gardistes et innovants, de ses pochettes de disques, de ses vidéoclips, jusqu’au choix de ses costumes audacieux. C’est plus que jamais le cas avec la sortie de « L’heure mauve », son douzième album surprise, qui crée l’évènement puisque directement inspiré des oeuvres de l’artiste suisse Nicolas Party, actuellement exposé au Musée des Beaux-Arts de Montréal (jusqu’au 16 octobre 2022) : un disque enthousiasmant et impliqué, entre chansons originales et reprises, de Félix Leclerc à Kurt Weil, qui nous a donné envie d’en savoir un peu plus sur les goûts artistiques de l’ami Pierre, le temps d’une interview « 100% Beaux Arts », en attendant son retour en France seul avec son piano, pour une tournée qui passera par l’Olympia de Paris le 18 mai et les Francofolies de la Rochelle, le 14 juillet 2022…

Poursuivre la lecture de «  »

L’interview

« Voyage Voyage »

de BEN (L’Oncle Soul).

Depuis 10 ans maintenant, BEN (L’Oncle Soul) promène son personnage d’esthète nonchalant, revisitant à sa manière une Soul matinée de cuivres très 60’s à laquelle il doit son succès, mais flirtant aussi plus récemment avec des sonorités plus proches du Jazz et du R’n’B avec l’album « Addicted », paru en 2020. Pour son 5ème opus « Red Mango » (à paraitre le 15 avril), il a choisi de s’entourer de complices californiens, les Monophonics, pour reprendre en version Reggae, 9 standards de la Pop et de la Soul, dont « Imagine » de John Lennon, premier extrait étonnamment sorti des brumes de Londres pour se gorger du soleil de Jamaïque. Avant de partir en tournée et de poser ses valises le 16 mai, au New Morning à Paris, le sympathique baroudeur et citoyen du monde s’est prêté pour nous à l’interview « Voyage Voyage » … 

Poursuivre la lecture de «  »

L’interview

« Déshabillez-moi »

d’ALEXIA GREDY

Trois ans après un EP très prometteur, « L’habitude », Alexia Gredy nous livre enfin son premier album  « Hors saison », qui dessine un peu plus précisément et par touches délicates, son personnage de fille sensible et mélancolique. Distillées d’une voix douce et envoutante, ses chansons introspectives d’une poésie moderne et toujours sur le fil du rasoir, renvoient au meilleur d’une Françoise Hardy ou d’une Jane Birkin, aves lesquelles elle partage également une grâce lumineuse, une silhouette longiligne et une élégance intemporelle. Nous ne pouvions que tomber sous son charme discret, et lui avons tout naturellement soumis notre interview «Déshabillez-moi »…  

Poursuivre la lecture de «  »

LE NOISEUR

L’interview 100% Musique

De tous les dandys de la nouvelle génération ayant émergé ces dernières années, Simon – alias Le Noiseur – est assurément celui dont l’univers est le plus finement construit et inspiré, tant il semble avoir retenu le meilleur de ses influences allant de la chanson française à texte, au Rap des années 90, en passant par les musiques de films des années 70, l’Electro ou la Dance, pour au final nous en offrir une synthèse des plus réussies. En témoigne son deuxième album « Relax », un concentré de tubes en puissance, confirmant tous les espoirs placés en lui après la sortie de « Du bout des lèvres » et de l’EP « Musique de chambre ». Maniant avec une fausse nonchalance le parlé-chanté, Le Noiseur parvient néanmoins à donner une cohérence à l’ensemble, grâce à une écriture tendrement ciselée et très imagée, un sens de la mélodie qui tue, et une personnalité vocale très identifiable. Riche de références plus prestigieuses les unes que les autres, ce grand séducteur qui vient juste de livrer le clip de “Douce France” était l’invité tout désigné pour répondre à notre interview « 100% Musique » et dévoiler la playlist de sa vie…

Poursuivre la lecture de «  »

Le questionnaire de Proust

de BAPTISTE W. HAMON

Trois ans après la sortie du très remarqué « Soleil Bleu », Baptiste W. Hamon est de retour avec un troisième album qui concentre les influences du jeune Folksinger aux allures de cowboy des temps modernes et figure montante de la nouvelle scène française : un album hors des sentiers battus qui oscille dans un juste équilibre entre Pop, chanson française et Américana, le tout sous l’oeil expert et bienveillant d’un maitre de la scène alternative anglo-saxonne, John Parish. Premiers témoins éclatants de cette nouvelle réussite discographique, les deux extraits déjà dévoilés, entre romantisme et humour espiègle, « Je m’abandonne à toi » et « Boire un coup », tous deux chantés avec une précision d’orfèvre d’une voix étonnamment grave et profonde, comme surgie d’une autre époque, celle des Brel, Ferrat et autre Moustaki. Pour fêter l’évènement, il s’est prêté au Questionnaire de Proust, précisant au fil des réponses un personnage singulier, faussement nonchalant et iconoclaste, aux goûts très surs et économe de mots, comme dans ses superbes chansons…

Poursuivre la lecture de «  »

L’interview

« Premières fois »

de PIERRE DE MAERE

Avec son nom aux accents aristocratiques, ses audaces vestimentaires et son physique étrange et racé, le flamboyant Pierre de Maere a attisé la curiosité de tous les medias, dès son entrée sur le devant de la scène musicale ! Mais c’est avant tout, l’écoute de son premier EP 5 titres « Un jour, je » conçu avec son frère Xavier et Valentin Marceau (cf. Suzane), qui suscite (et justifie) l’enthousiasme généralisé à l’égard de ce nouveau phénomène musical venu de Belgique. Chantées d’une voix androgyne souple et inclassable, à la façon des grandes figures de la new-wave des années 80, elles posent les jalons d’une carrière déjà très prometteuse pour le jeune et très charismatique chanteur d’à peine 20 ans. Trop impatients d’en savoir davantage sur lui, en attendant son premier album et son concert à la Cigale à Paris le 13 mai, nous lui avons demandé de nous raconter ses premières fois…

Poursuivre la lecture de «  »

PHILIPPE KATERINE

La vie en rose !

C’est l’évènement parisien de Pop Culture le plus choupinou de ce printemps : depuis le 26 février et jusqu’au 24 avril, le très chic Bon Marché Rive Gauche a choisi de laisser carte blanche, ou plutôt « carte rose » au trublion iconoclaste de la chanson, Philippe Katerine, qui a investi le grand magasin avec ses oeuvres polymorphes célébrant à sa manière « le mignonisme » cher à son coeur de Chamallow : Je Suis Musique vous offre quelques images choisies de cette collaboration inédite pleine de créativité et de fantaisie, histoire de vous inviter à voir la vie en rose dans le regard pas banal et si attendrissant de l’ami Katerine… 

Poursuivre la lecture de «  »

La Galerie de la JSM team

« Je suis un homme »

partie 1 : Back Stage

Dans notre précédent numéro, entièrement dédié à la chanson française au féminin, nous consacrions notre galerie aux amies chanteuses, qui en 4 ans d’existence de votre magazine digital, avaient gentiment et très naturellement pris la pose pour nous, ou encore fait rêver en « live ».  Parce que la parité n’est pas un vain mot pour nous, la JSM team vous offre à présent la double galerie « côté ville / côté scène » de leurs homologues masculins, ces auteurs-compositeurs et/ou interprètes, toutes générations confondues, des plus installés aux jeunes pousses, qui font la fierté de la chanson française et lui donnent ses lettres de noblesse… 

Poursuivre la lecture de «  »

La Galerie de la Team JSM

« Je suis un homme »

partie 2 : Front Live

Dans notre précédent numéro, entièrement dédié à la chanson française au féminin, nous consacrions notre galerie aux amies chanteuses, qui en 4 ans d’existence de votre magazine digital, avaient gentiment et très naturellement pris la pose pour nous, ou encore fait rêver en « live ».  Parce que la parité n’est pas un vain mot pour nous, la JSM team vous offre à présent la double galerie « côté ville / côté scène » de leurs homologues masculins, ces auteurs-compositeurs et/ou interprètes, toutes générations confondues, des plus installés aux jeunes pousses, qui font la fierté de la chanson française et lui donnent ses lettres de noblesse… 

Poursuivre la lecture de «  »

LA FÊTE DE LA CHANSON FRANÇAISE

le rendez-vous…

S’il est un show TV qui célèbre notre patrimoine dans toute sa noblesse et sa diversité, c’est bien « la fête de la chanson française », animée par la lumineuse Laury Thilleman et André Manoukian au piano, dont la dernière édition enregistrée à l’Olympia et diffusée le 22 mars dernier sur France 3, a tenu toutes ses promesses, entre mise en lumière de la nouvelle scène et hommages aux légendes… Le tout sous le parrainage d’Eddy Mitchell et d’un nouveau-venu dans la chanson, l’immense Daniel Auteuil. Fidèles à ce rendez-vous, nous vous en offrons l’album souvenir…

Poursuivre la lecture de «  »

DISCO STORY :

« Je fume, donc je suis. »

Pendant des décennies, bien avant qu’en 1991, la Loi Evin, dite Loi anti-tabac ne vienne encadrer la représentation de la cigarette dans l’espace commercial et médiatique, les chanteurs n’hésitaient pas à afficher leurs préférences de fumeurs sur leurs pochettes de disques, histoire d’affirmer une certaine forme de masculinité ou simplement se donner une contenance pour les plus timides d’entre eux, le tout dans un artistique halo de fumée souvent très photogénique. Au point qu’il est aujourd’hui presque inimaginable de penser à Brassens sans sa fameuse pipe, à Dutronc ou Dassin sans leurs cigares, à Hallyday ou Gainsbourg sans leurs Gitanes, avec ou sans filtre, etc, etc. Pour cette nouvelle Disco-Story, nous avons retrouvé pour vous les pochettes de disques les plus emblématiques de ces célèbres fumeurs ayant construit toute une esthétique autour de leur addiction. En bonus, quelques visuels cultes de chanteuses ayant – elles aussi – arboré sans complexes et avec davantage de sophistication la fameuse « clope au bec », en signe de d’émancipation et d’appropriation d’un accessoire souvent symbole de virilité chez les mauvais garçons et autres rockeurs …

Poursuivre la lecture de «  »