JE SUIS MUSIQUE #26

numéro 26 . Marie Laforêt . 18.04.20.

crédit photo de la couverture : Rodolphe Haussaire (DR/ Universal Music) // Artwork cover : Gregory Guyot (D.R. / @I_am_Gregg / JSM)


AU SOMMAIRE : JE SUIS MUSIQUE #26

Cliquez sur les liens pour accéder aux articles…

MARIE LAFORET : l’interview souvenir « entre douceur et colère »
GIL LESAGE expose dans la Galerie JSM

JE SUIS MUSIQUE #26

Chère lectrice, cher lecteur,

Comme elle est étrange cette période, comme elle est unique dans notre histoire, comme elle inscrit le temps dans une nouvelle course, comme elle va changer notre monde, comme elle fige les souvenirs du passé comme vestiges du chaos, comme elle fait peu à peu place à un autre monde, beau, bizarre, nouveau et renaissant. Le monde change, le monde ne sera plus le même. Nous nous raccrochons à ce qui nous est le plus cher, la musique, en voyant disparaître ceux qui l’ont faite, Manu Dibango hier, Christophe aujourd’hui… Le confinement que nous vivons tous exacerbe tous ces sentiments.

Cette semaine encore, l’un de ces artistes, l’un de ces étoiles de notre Panthéon du passé désormais, a filé dans la nuit qu’il aimait. Christophe manque déjà. Comme nous nous sommes toujours engagés à le faire, et malgré nos attentes depuis qu’il était entré à l’hôpital le 26 mars dernier, nous n’avons pas voulu anticiper et écrire un article sur Christophe, comme cela se fait ailleurs. Alors pour qu’il soit présent dans ce numéro, nous avons humblement compilé quelques uns des nombreux hommages et demandé à notre ami, le photographe Daniel Millet de les illustrer avec des photos exclusives. Nous refermons donc ce numéro avec ce dernier dandy comme un adieu, ou plutôt au revoir.

Il était Musique, il aurait pu faire une jolie Une ! Mais ironie du sort, c’est une autre étoile disparue que nous avions déjà choisie de mettre à la Une de ce numéro exceptionnel : Marie Laforêt. Depuis sa disparition, l’engouement pour cette artiste discrète et reclue à la lisière de la France mais pas oubliée, n’a cessé de croître.

A l’occasion de la sortie du coffret exceptionnel, auquel elle avait participé, et qui a exacerbé cet amour pour cette artiste qui regagne enfin aux yeux du public les galons qu’elle mérite, nous avons choisi de lui rendre un ultime hommage avec une interview-vérité qu’elle nous avait accordée, avec son franc-parler légendaire, au moment où elle remontait sur scène, plus de 30 après son dernier concert, dans une autre vie de journaliste, interview qui reste encore étrangement actuelle aujourd’hui.

Comme un miracle, en plein coeur d’une vie de confinée, ce coffret intégral absolument remarquable et indispensable, est devenu pour beaucoup la musique parfaite pour accompagner et rythmer ce temps qui s’est arrêté. Atemporel, léger et grave parfois, riche, intense et incroyablement vivant, on lit ici et là ô combien il est devenu ce partenaire musical intime, toutes générations confondues, des longues heures d’enfermement, paradoxe quand on sait qu’il regorge de folklores autour du monde, ouverture sur les peuples, sur les gens, sur la planète. Sorti dans un désert artistique (et hélas dramatique pour la production des arts, des scènes et de la musique – mais du cinéma aussi), il fait figure de porte drapeaux hors du temps, au moment où la scène actuelle s’organise à la maison pour satisfaire les fans. C’est un cadeau, comme un repère dans notre existence déboussolée, qu’Universal Music nous fait. Et pour JE SUIS MUSIQUE, la major est allée plus loin, en nous confiant des clichés signés Rodolphe Haussaire inédits ou très rares.

Entre ces deux légendes désormais éternelles, se sont glissées deux autres légendes, France Gall et Michel Berger, à découvrir encore et encore, mais aussi une nouvelle scène qui se fraie un joli chemin et donne un souffle d’espoir à ce numéro toujours plus inter-générationnel : Cléa Vincent, Poupie, Aloïse Sauvage, talonnées par leurs ainés Alex Beaupain, Pierre Lapointe et Yael Naim, ont tous répondu présents à notre appel. Merci à eux. Sans oublier le portrait de A à Z de Patrick Bruel.

Et puis, nous avons un autre cadeau, une invitation (gratuite) à notre Galerie JSM en totale rock’n’roll attitude, avec la grande artiste-photographe Gil Lesage qui nous a confié ses plus beaux « clichés d’amour », iconiques et anthologiques.

Enfin, cette période étrange et confinée a vu se refermer les salles de spectacles comme les autres lieux de rassemblement, les concerts, l’expression des artistes devant un public au profit de concerts-cocons devant un nouveau visage, celui des écrans : la musique se vit à distance et nous avons souhaité explorer quelques uns de ces nouveaux modes d’expression démocratisés. Certains offrent régulièrement des concerts privés, certains font des clips, certains se rassemblent en festivals virtuels ou en formation à distance et certain enregistrent des chansons pour faire don de leurs droits et de leurs bénéfices à ceux qui en ont besoin dans cette crise sans précédent. De Calogero à Zazie, de Vanessa Paradis à Gauvain Sers, de Lara Fabian à Grand Corps Malade, nous vous proposons de faire un tour d’horizon des nouvelles activités de ces stars à domicile.

Pour clore ce 26e sommaire, nous avons voulu faire un clin d’œil ultime à cette période où tout est partagé, où chacun se lance des astuces, des bons mots, des gags, des photos, des challenges, des challenges de photos, et cela nous a inspiré une nouvelle rubrique, Disco Story, pour y transposer l’un des challenges du moment dans l’univers de la musique en compilant les disques d’artistes, d’hier et d’aujourd’hui, ayant utilisé leur photos d’enfance comme album cover, histoire pour nous de prendre un peu de recul avec la situation difficile que traverse le monde entier et le monde de la musique, des scènes en particulier.

Nous dédions à nouveau ce numéro à toutes celles et ceux qui vivent des arts, de la culture, de la musique et de la scène. Nous dédions également ce numéro à toutes celles et ceux qui sauvent des vies au péril de la leur et nous leur disons merci. Merci pour tout.

Soyons patients, le chemin des salles, le retour aux vibrations du cœur et des notes n’en seront que meilleurs, même s’il est parfois douloureux de les sentir nous échapper. JE SUIS MUSIQUE est un peu là pour y pallier, humblement.

Nous vous souhaitons une bonne lecture. Merci pour votre fidélité. Soyez Musique. Toujours.

#JeSuisMusiqueàlaMaison !

Eric & Gregg.

_

Eric et Gregg remercient infiniment tous les artistes qui, en dépit du contexte difficile, ont collaboré à ce numéro ainsi que tout ceux qui, dans leur ombre travaillent sur leur lumière. Merci aux collaborateurs de ce numéro. Merci infiniment à vous, lectrices, lecteurs.

_

Toutes reproductions des œuvres et photographies de ce numéro sont strictement interdites et sont la propriété de leurs auteurs. Merci.


La passion pour la musique se partage, Je Suis Musique aussi. N’hésitez pas à vous abonner au site JeSuisMusique.com et à nos réseaux, à aimer, à commenter, à nous partager, à volonté et sans modération, ad lib... Merci à vous, pour votre fidélité, vos mots, vos messages, votre confiance, les chansons de votre vie, vos idées, votre bouche à oreille nécessaire et vital pour ce que nous défendons.


JE SUIS MUSIQUE

Découvrez tous les numéros en cliquant sur les liens :

Et retrouvez facilement tous nos articles, tous les artistes JSM en cliquant sur MENU JSM INTEGRAL de A à Z


> JE SUIS MUSIQUE sur Instagram / Facebook  / Twitter / Deezer  / YouTube.

MARIE LAFORÊT

Entre douceur et colère…

Dans nos rêves de fans les plus fous, nous ne l’espérions plus…  Depuis le 20 mars dernier, l’intégrale discographique de Marie Laforêt est enfin disponible en 18 CD et 377 titres, dont de nombreux inédits, enrichie d’un livret de 48 pages contenant un texte très touchant et plein de fantaisie écrit par la chanteuse-comédienne elle-même, soit au final un superbe objet couvrant toute l’étendue de son répertoire et dévoilant des trésors insoupçonnés… Une rétrospective éblouissante et d’autant plus émouvante que la star l’a supervisée elle-même, juste avant de s’éteindre le 2 novembre dernier, conçue avec toute l’exigence artistique et le bon goût qu’on lui connaissait. A l’occasion de ce dernier rendez-vous avec « la fille aux yeux d’or », et en guise d’ultime hommage, nous vous offrons l’interview rare et collector, qu’elle avait accordée à notre équipe en août 2005, quelques jours seulement avant son grand retour sur la scène des Bouffes Parisiens et dont la captation Live est un des nombreux trésors d’émotion de cette boîte à bijoux. Heureuse de renouer avec un public qui n’avait pas oubliée la chanteuse, malgré 33 ans d’absence, et enfin apaisée de ses douleurs du passé, Marie la voyageuse se livrait sans fards et avec une passion inaltérée pour son art, à un moment important de sa vie d’artiste. Fidèle à elle-même, entre douceur et colère…

Poursuivre la lecture de «  »

PATRICK BRUEL

de A à Z

il aura été un des artistes les plus actifs sur les réseaux sociaux, pendant cette période de confinement, pour garder le contact avec ses fans en leur offrant des titres live, en direct de son havre parisien… Alors que son album « Ce soir, on sort… » est toujours disponible en édition spéciale avec 8 nouveaux titres, dont 3 inédits, et qu’on attend sur les écrans son film « Villa Caprice » de Bernard Stora avec Niels Arestrup, nous avons dressé le portait de A à Z de l’acteur-chanteur, dont la tournée monumentale reprendra – on l’espère – en septembre prochain …

Poursuivre la lecture de «  »

Le Questionnaire

100% Musique

de YAEL NAIM

Avec l’Odyssée nocturne en solitaire « Night Songs », Yael Naim signe un des albums les plus somptueux de ces derniers mois, et peut-être même le meilleur de sa discographie pourtant exemplaire. Alors que l’auteure-compositrice interprète en assure la promotion de chez elle, confinement oblige, tout en proposant à ses fans de nombreuses prestations Live sur les réseaux sociaux, en attendant la reprise de son Tour 2020 (aux Bouffes du Nord à Paris, les 29 et 30 octobre), elle a pris le temps de nous dévoiler ses goûts musicaux, témoins de sa grande curiosité, de sa générosité artistique, et de son éclectisme inégalé… 

Poursuivre la lecture de «  »

Le questionnaire

100% Cinéma

d’ALEX BEAUPAIN

On le sait depuis qu’il a été « césarisé » pour la V.O culte du film « Les chansons d’amour » de Christophe Honoré, entre  le cinéma et Alex Beaupain, c’est l’amour fou ! Alors que le brillant auteur-compositeur-interprète vient de révéler « Diastème », nouvel extrait de son splendide album « Pas plus le jour que la nuit », et que son amie Kéthévane Davrichewy lui consacre un portrait intime dans « Un chanteur » (paru chez Fayard, le 15 avril), à travers le récit de sept soirées reflétant ses doutes et ses questionnements artistiques, nous avons vu en lui l’homme idéal pour répondre à notre Questionnaire 100% cinéma…  Il sera au Trianon à Paris le 24 novembre prochain.

Poursuivre la lecture de «  »

Le questionnaire

« Premières fois » de

PIERRE LAPOINTE

Alors que son concert parisien aux Folies Bergère du 30 mars a du être reporté au 3 février 2021, mais que son premier album vient d’être réédité pour la première fois en vinyle, l’ami Pierre Lapointe s’est montré très présent sur les réseaux sociaux, notamment en offrant à ses fans une version « spécial confinement » de sa chanson « Pour déjouer l’ennui », avec ses deux co-auteurs Julyan et Hubert Lenoir. Dans ce contexte si particulier propice à la créativité et à l’introspection, c’est de son cher Montréal, que l’artiste fraichement décoré de la médaille d’Officier des Arts et Lettres, s’est rappelé ses toutes « premières fois »…

Poursuivre la lecture de «  »

L’interview

« Comme un garçon »

de CLÉA VINCENT

C’est un fait avéré, en dépit de la multitude et de la diversité de nos chanteuses, le sexe féminin est encore sous-représenté dans l’espace musical français. Il suffit d’écouter la radio ou de se balader dans les rayons des disquaires pour s’en rendre compte. Alors que la question du genre n’a jamais autant été d’actualité, JSM a décidé d’offrir à une chanteuse l’occasion unique de se glisser dans la peau d’un homme, le temps d’un questionnaire inédit, en paroles et musique bien sûr…  Et pour inaugurer cette nouvelle rubrique, qui mieux que celle qui revisitait la chanson des années 50-70 au sein du trio « Garçons » (avec Carmen Maria Vega et Zaza Fournier), et chantait qu’elle n’avait pas le « Sexe d’un garçon » sur son dernier album, alias mademoiselle Cléa Vincent ? Alors qu’elle publie le 30 avril un nouvel EP (« Tropi-Cléa 2 »), annoncé par un clip aux sonorités 80’s latino « Du sang sur les congas », suivi déjà d’un deuxième extrait « Bahia », elle s’est amusée à répondre à notre interview  100% testostérone, « Comme un garçon »…

Poursuivre la lecture de «  »