MARIE LAFORÊT

Entre douceur et colère…

Dans nos rêves de fans les plus fous, nous ne l’espérions plus…  Depuis le 20 mars dernier, l’intégrale discographique de Marie Laforêt est enfin disponible en 18 CD et 377 titres, dont de nombreux inédits, enrichie d’un livret de 48 pages contenant un texte très touchant et plein de fantaisie écrit par la chanteuse-comédienne elle-même, soit au final un superbe objet couvrant toute l’étendue de son répertoire et dévoilant des trésors insoupçonnés… Une rétrospective éblouissante et d’autant plus émouvante que la star l’a supervisée elle-même, juste avant de s’éteindre le 2 novembre dernier, conçue avec toute l’exigence artistique et le bon goût qu’on lui connaissait. A l’occasion de ce dernier rendez-vous avec « la fille aux yeux d’or », et en guise d’ultime hommage, nous vous offrons l’interview rare et collector, qu’elle avait accordée à notre équipe en août 2005, quelques jours seulement avant son grand retour sur la scène des Bouffes Parisiens et dont la captation Live est un des nombreux trésors d’émotion de cette boîte à bijoux. Heureuse de renouer avec un public qui n’avait pas oubliée la chanteuse, malgré 33 ans d’absence, et enfin apaisée de ses douleurs du passé, Marie la voyageuse se livrait sans fards et avec une passion inaltérée pour son art, à un moment important de sa vie d’artiste. Fidèle à elle-même, entre douceur et colère…

Poursuivre la lecture de «  »

CHRISTOPHE

L’adieu au beau bizarre…

Il était le « Beau bizarre » de la chanson, artiste inclassable et pourtant d’une classe époustouflante, un des rares de sa catégorie à pouvoir flirter avec le succès populaire, sans jamais rien perdre de son aura ni de son mystère. Lui, le « dernier des Bevilacqua », le dandy flamboyant qui aimait tant l’ambiance trouble, silencieuse et inspirante de la nuit, a choisi celle du 16 au 17 avril pour tirer sa révérence en toute discrétion et nous laisser pour seule consolation de son départ, sa musique si singulière, à la fois kitsch et visionnaire, jalonnée de ses innombrables tubes, d’ « Aline » à « Succès fou », « Les marionnettes », « La Dolce Vita », ou « Les mots bleus »… Il avait beau de ne pas aimer les hommages, c’est une déferlante de déclarations d’amour qui a inondé la toile depuis cette triste nuit. Nous en avons sélectionné quelque unes, plus émouvantes les unes que les autres, qu’elles viennent de politiques, de gens des médias, d’amis ou d’artistes… En bonus, nous vous offrons l’album souvenir inédit d’un de ses concerts, à Mâcon en été 2014 : sur scène, au milieu de ses claviers, là où l’oiseau de nuit déployait ses ailes pour nous emmener en voyage hypnotique visiter ses paradis aujourd’hui à jamais perdus …

Poursuivre la lecture de «  »

MARIE LAFORÊT

Voyageuse au long cours

Marie Laforêt a fait son dernier voyage le 2 novembre, en Suisse, à Grénolier, quelques jours après avoir fêté ses 80 ans. Artiste complète et sous-estimée du grand public, paradoxale et libre, elle a été sans doute l’un des plus grands malentendus artistiques de son époque, cultivant parfois elle-même cette prolifique confusion à l’instar du titre de son livre sorti en 1981 : « Contes et Légendes de ma vie privée »… Retour sur cette vie, privée trop souvent d’une vraie reconnaissance, et que ses dernières années de carrière si intenses ont magnifiquement résumé. Retour sur 10 flamboyantes années sur scène de cette voyageuse au long cours, illustrées par une série de photos intimes et exclusives réalisées par le photographe Pierre Olivier Signe, qui lui a dédié une partie de sa vie et de son travail photographique. C’est cadeau…

Poursuivre la lecture de «  »

MICHEL LEGRAND

L’hommage féminin pluriel…

Pour ses images nostalgiques, tendres et colorées, et son sens graphique précis et aiguisé, on peut imaginer que Jacques Demy et Michel Legrand auraient adoré le talentueux Olivier Coulon et son univers pictural si riche et éclatant de vie. Mais celui-ci est né trop tard pour que la rencontre ait lieu… Si bien qu’après la pluie d’hommages mérités qui a suivi la disparition du génial musicien, dans la nuit du 25 au 26 janvier dernier, nous avons voulu réparer ce rendez-vous manqué en proposant à notre collaborateur de réaliser quelques portraits du maestro et de ses interprètes les plus emblématiques, sur grand écran comme sur vinyle. Nous ne pouvions imaginer plus belle consécration du grand amoureux des femmes et des chanteuses qu’était monsieur Legrand…

Poursuivre la lecture de «  »

CHARLES AZNAVOUR

Comme ils disent….

Avec la disparition d’Aznavour,  le 1er octobre dernier, à 94 ans, c’est une légende de la chanson française à travers le monde qui s’en est allée, laissant derrière elle des centaines de succès intemporels. Depuis, les hommages se sont multipliés de toutes parts, à commencer par la communauté arménienne dont il était le plus fier représentant, jusqu’à l’Etat français, ayant organisé une cérémonie solennelle aux Invalides, parfois contestée mais à la mesure de son talent et de sa notoriété. Sans oublier les nombreux anonymes bien sûr, chacun d’entre eux ayant été touché un jour ou l’autre par une chanson d’Aznavour, de « Ma bohème » à « Comme ils disent », ou « J’me voyais déjà ». Mais ce sont surtout ses pairs, les artistes pour lesquels il a incarné un père, un modèle, ou un maître, qui ont eu les mots les plus touchants, les plus personnels et sincères à son égard, tant il a aimé, fréquenté, et soutenu toutes les générations et tous les styles d’artistes. Nous en avons sélectionné quelques uns, histoire de saluer à notre façon ce monument de la chanson populaire et élégante, qu’était et restera le grand Charles… Poursuivre la lecture de «  »

MAURANE et JACQUES BREL

dans le regard d’ OLIVIER COULON

Pour célébrer les 40 ans de la disparition de Brel, Maurane avait choisi d’effectuer en ce mois d’octobre son grand retour en enregistrant, au printemps dernier, un album de reprises du grand Jacques qu’elle adorait : le destin en a hélas décidé autrement… Poursuivre la lecture de «  »