JE SUIS MUSIQUE #34

numéro 34 . Raphaël . 27.03.21.

crédit photo de la couverture : Raphaël par Arno Lam (DR ) // Artwork cover : Gregory Guyot (D.R. / @I_am_Gregg / JSM)

JE SUIS MUSIQUE #34

au sommaire :

Pour accéder aux articles, cliquez simplement dessus…

RAPHAËL tombe le masque, l’interview

LOUANE de A à Z

AMIR : l’interview « Voyage Voyage »

JEANNE CHERHAL : l’interview « à livre ouvert »

ETIENNE DAHO entre au Palais Galliera

JULIE ZENATTI : l’interview « Deshabillez-moi »

JEREMY FREROT : l’interview « 100% Musique »

LOLA DUBINI : l’interview « Premières fois »

MARKA : le questionnaire de Proust

KATEL : l’interview « Comme un garçon »

FRANK LORIOU, l’interview

FRANK LORIOU expose dans la Galerie JSM

DAPHNE BÜRKI : l’interview « Plateau Télé »

DISCO STORY : les interprètes de Serge Gainsbourg


JE SUIS MUSIQUE #34

Chère lectrice, cher lecteur,

En ce printemps perturbé, et alors que nous sommes tous en manque de repères depuis plus d’un an, crise sanitaire oblige, nous avons choisi de placer ce numéro sous le signe d’une qualité qui nous est chère à JE SUIS MUSIQUE : la fidélité. Celle de l’amitié, du coeur, de toutes ces valeurs profondément humaines qui nous rassemblent autour de la musique…

Et qui mieux que Raphaël pouvait incarner cette qualité si rare, alors qu’il vient justement de publier « Haute-fidélité », un neuvième album aussi énergique qu’élégant, et déjà salué de toutes parts ? Nous avons rencontré le dernier romantique qui est longuement revenu pour nous sur la confection méticuleuse de cet album cher à son coeur de rockeur, cristallisant toutes ses fidélités, au terme de 20 ans d’une carrière sans fausse note et guidée par l' »amour toujours ».

Autre invité de marque, l’« ange brun » Amir, ainsi que nous surnommions le chanteur lors de notre première rencontre, nous a fait l’honneur d’inaugurer une nouvelle rubrique, l’interview « Voyage Voyage ». Fidèle en amitié, tout autant qu’à ses racines, l’infatigable globe-trotter nous emmène faire un tour du monde virtuel de ses plus belles destinations, à l’heure où les découvertes et les rencontres nous manquent tant.

Fidèle, Jeanne Cherhal l’est tout autant à son goût pour la langue française qu’à ses souvenirs d’enfance, que la chanteuse a rassemblé avec talent dans un premier ouvrage très réussi « À cinq ans, je suis devenue terre à terre ». Pour l’occasion, elle nous a ouvert sa bibliothèque imaginaire, le temps d’une interview 100% littérature, « à livre ouvert ».

Fidèle parmi les fidèles, l’ami Etienne Daho l’est avant tout, et depuis quatre décennies à son style, tant musical que vestimentaire, le tout faisant de lui l’indétrônable roi de la french Pop. Alors que le prestigieux musée Galliera lui ouvre ses portes, on vous dit tout sur la garde-robe iconique d’ED, désormais indissociable de l’histoire de la chanson française…

Tandis que son album « Joie de vivre » continue son joli parcours, nous avons aussi choisi de dresser le portrait de A à Z de Louane, grande fidèle à son Nord natal, au point de l’avoir choisi pour cadre d’une séance photo historique, avec le légendaire Martin Parr.

Nos autres invités ne dérogent pas à la règle, et sont chacun à leur façon, de grands fidèles : tout d’abord Julie Zenatti, fidèle à ses références musicales entre toutes, du tandem Berger-Gall à Véronique Sanson,  comme en témoigne son dernier album « Refaire danser les fleurs ». Elle s’est déshabillée en paroles et musique pour nous ! Katel, fidèle à ses convictions féministes et à son combat pour la place des femmes dans la société et l’industrie musicale, s’est prêtée avec humour à l’interview « Comme un garçon », entre rose et chou. Jérémy Frérot, dont le deuxième album « Meilleure vie »,  atteste plus que jamais de son attachement à des valeurs humanistes, a répondu à notre invitation, le temps d’une interview « 100% musique ».  Quant à Marka, dont c’est le grand retour, il s’est plié au « questionnaire de Proust » de toute sa « belgitude », avec cet humour et cette autodérision qui font sa constance et notre bonheur depuis plus de trente ans.

Enfin, la benjamine Lola Dubini, dont on adore le style unique dans le paysage musical français, entre drôlerie et sensibilité, s’est rappelé ses « premières fois » à l’occasion de la sortie de son premier album rafraichissant : de quoi mesurer qu’en dépit de son jeune âge, cette Lola-là n’a pas oublié d’où elle vient, ni ses premiers émois musicaux, signe d’une grande maturité et d’un humour irrésistible.

Une autre nouvelle rubrique s’est invitée dans ce numéro, l’interview « plateau TV » : et pour l’inaugurer, nous avons choisi de rencontrer Daphné Bürki, grande figure de France Télévisions et visage emblématique de la chaine éphémère Culturebox. Cette messagère d’espoir aux professionnels de la culture nous prouve, à travers ses réponses, qu’elle n’est pas là par hasard, et tout son attachement à la télévision française et aux émissions cultes qui ont fait le prestige de ce merveilleux outil.

Côté photographie, nous avons rencontré et ouvert la galerie JSM de ce numéro, à l’immense Frank Loriou, dont les choix artistiques ont toujours été intimement liés à ses amitiés fidèles, de Tiersen à Murat, mais aussi à une insatiable quête de simplicité.

Et pour finir, nous consacrons notre rubrique Disco Story à l’immense Serge Gainsbourg, dont on célèbre en ce mois de mars, les 30 ans de la disparition, en attendant l’ouverture au public de sa mythique maison de la rue de Verneuil à Paris. À Serge, ou en tout cas à ses légendaires interprètes, de Jane Birkin à Alain Chamfort, dont la fidélité au génial maître-à-chanter n’est plus à prouver, tant ces « ils » et ces « elles » n’ont eu de cesse de faire connaitre et vivre ses chefs d’oeuvres. 

Mais plus que tout, c’est à vous qui nous lisez depuis le début de l’aventure, fidèles parmi les fidèles, que nous dédions ce numéro que nous avons voulu encore une fois exceptionnel, envers et contre tout.

Portez-vous bien, et bonne lecture !

Eric & Gregg.

_

Eric et Gregg, co-fondateurs, de JE SUIS MUSIQUE, remercient infiniment tous les artistes et tous ceux qui travaillent avec eux et qui continuent, malgré ce contexte toujours difficile, de porter le flambeau de la musique. Merci à tous les collaborateurs de ce numéro et à vous, chers lecteurs et chères lectrices.


JE SUIS MUSIQUE

Découvrez tous les numéros en cliquant sur les liens :

Et retrouvez facilement tous nos articles, tous les artistes JSM en cliquant sur MENU JSM INTEGRAL de A à Z



© les auteurs, les photographes, les artistes et JE SUIS MUSIQUE. L’utilisation et / ou la duplication non autorisée de ce matériel sans l’autorisation expresse et écrite de l’auteur et / ou du propriétaire de ce site est strictement interdite. Des extraits et des liens peuvent être utilisés, à condition que le crédit complet et clair soit donné aux auteurs , photographes, artistes et JE SUIS MUSIQUE avec une direction appropriée et spécifique vers le contenu original.

JE SUIS MUSIQUE #33 Calogero

JE SUIS MUSIQUE #33

numéro 33 . Calogero . 13.02.21.

crédit photo de la couverture : Calogero par Laurent Humbert (DR ) // Artwork cover : Gregory Guyot (D.R. / @I_am_Gregg / JSM)

JE SUIS MUSIQUE #33

au sommaire :

Pour accéder aux articles, cliquez simplement dessus…

Calogero : « Celui d’en haut », l’interview
Pascal Obispo de A à Z
Bénabar : l’interview 100% Cinéma
Enzo Enzo : l’interview « Comme un garçon »
Joseph d’Anvers : l’interview « à livre ouvert »
Ours : le questionnaire de Proust
Mathieu Boogaerts : l’interview 100% Musique
Emma Daumas : l’interview « Déshabillez-moi »
Videoclub : l’interview « Premières fois »
Patrick Swirc, l’interview
Patrick Swirc expose dans la Galerie JSM
Les révélations des Victoires de la Musique au Casino de Paris

Les 36e Victoires de la Musique, le live de vivre
Disco Story : les albums Tributes


JE SUIS MUSIQUE #33

Chère lectrice, cher lecteur,

Un an ! Bientôt un an déjà, que la crise sanitaire nous prive du droit de rêver, de culture en général, de musiques live en particulier, de chaleur humaine si essentielle, et par dessus tout, que cette catastrophe déconstruit notre rapport au temps dans une déstabilisante et triste routine abêtissante qui s’étire depuis de trop longs mois. Passé, présent, futur, tout se mélange dans nos esprits embrumés, finissant par se résigner à une privation qui n’a fait que trop durer…

Alors que la campagne de vaccination semble apporter une lueur d’espoir et espérer un retour à une vie normale (ou presque) d’ici la fin de l’été 2021, nous avons choisi de mettre à la une de ce nouveau numéro, celui qui justement chante magnifiquement « Le temps » sur son dernier album à succès «Centre ville», le talentueux  Calogero. Lui, d’ordinaire si discret et modeste, nous a fait l’honneur de se livrer en toute sincérité sur la genèse de ce petit bijou, sur ses projets à venir et sur ses colères aussi. En ces jours si déstabilisants, quoi de plus réconfortant que de retrouver un artiste fidèle à lui-même, s’étant forgé un répertoire constellé de tubes ayant traversé les années, pour finalement à force de travail et d’intégrité, entrer durablement dans la cour des grands, de ces stars du passé qui lui ont donné envie de faire ce métier…

Étonnamment, alors que le rapport au temps s’est imposé comme le fil conducteur de ce numéro exceptionnel, les hasards du calendrier nous ont également conduit à rencontrer plusieurs artistes célébrant un retour aussi réjouissant qu’inespéré : à commencer par l’immense Enzo Enzo, qui nous revient avec « Eau calme », un album hyper-ciselé et délicat, écrit avec la fine fleur de la chanson française et nous rappelant combien l’interprète de « Juste quelqu’un de bien » est essentielle à la chanson française au féminin. Plus espiègle et joueuse qu’elle n’y parait, elle s’est prêtée avec générosité à l’interview « Comme un garçon »…

Dans un grand flash-back, nous avons également rappelé à Bénabar, dont c’est le retour à son meilleur niveau après des années de désamour avec le public, comme en atteste son classement en tête des ventes d’albums de son « Indocile heureux », ses meilleurs souvenirs d’acteur le temps d’une interview « 100% cinéma ». De retour également avec un album tout en Anglais, l’iconoclaste Mathieu Boogaerts nous livre sa playlist idéale pour une interview « 100% Musique ».

Au rang des retours inattendus dans ce jeu de miroirs entre passé et présent, et après 11 ans d’absence discographique, les fans de la première heure de la Star Academy se réjouiront de retrouver Emma Daumas, sous un nouveau visage de femme plus épanouie et profonde. Devenue artiste indépendante, elle s’est prêtée à l’interview « déshabillez-moi », à l’occasion de la sortie de son album « L’art des naufragés », rencontrant déjà un joli accueil critique.

Joseph d’Anvers, lui aussi, est de retour avec un nouvel album, 6 ans après « Les matins blancs ». le chanteur-romancier nous a fait l’amitié de nous ouvrir sa bibliothèque, où se côtoient des ouvrages de littérature et de bandes dessinées d’hier et d’aujourd’hui, dans un joyeux bric-à-brac.

Difficile d’évoquer le temps qui passe, sans parler de transmission et d’héritage, notamment artistique : et qui mieux que Charles Souchon, alias Ours, pouvait incarner cette descendance et cette aptitude à faire briller au firmament des grands poètes un nom désormais entré dans la légende de la variété française. Alors qu’on attend impatiemment son album « Mitsouko », le discret et hyper talentueux « fils de… » s’est prêté à notre questionnaire de Proust…

À la recherche de ce temps perdu de vue, nous avons aussi rassemblé pour vous les albums collectifs hommages à nos plus grands, dont les chansons ont traversé les âges, dans notre rubrique « Disco Story »… De Brel à Barbara,  Bashung à Gainsbourg ou Daho, tous ont vu leurs hits revisités avec plus ou moins de modernité et de respect, signe de l’intemporalité de leur œuvre.

Et parce que la beauté de ses photographies a su traverser les âges, tout en ayant renouvelé le regard porté sur les plus grandes stars du cinéma et de la musique, auxquelles il a insufflé un supplément d’âme, c’est au géant Patrick Swirc que nous avons choisi de dédier notre galerie JSM. Nous l’avons rencontré pour évoquer avec lui son immense carrière et sa quête d’humanité derrière son objectif.

Enfin, nous ne voulions pas évoquer ce tourbillon temporel sans évoquer un avenir, forcément porteur d’espoir : à commencer par Pascal Obispo, qui préfigure peut-être une nouvelle forme de consommer la musique et de rapport aux fans, avec le lancement de son application « Obispo All Access ». L’avenir dira s’il aura été visionnaire sur ce coup… En attendant, nous revenons sur sa carrière monumentale, avec un portrait de A à Z du prolifique chanteur.

Ce futur si incertain prend également le visage de jeunes talents que nous avons voulu mettre à l’honneur : d’abord, les 6 nommés aux Victoires de la musique dans les catégories révélations masculine et féminine, et auxquels nous consacrons une série de mini-portraits, illustrés de photos exclusives, mais aussi le duo Videoclub, dont la fraicheur du premier album aux relents nostalgiques 80’s agit comme un bonbon à la menthe ! Il s’est prêté à deux voix avec enthousiasme et malice à notre interview « premières fois »…

Nous espérons que ce panorama transgénérationnel de l’actualité musicale du moment, défiant l’espace et le temps, vous transportera vers des horizons lumineux et saura vous faire attendre des jours meilleurs qui ne tarderont pas à arriver !

Nous vous remercions de traverser ce temps avec nous en partageant un peu de cette culture, au travers des artistes, dont nous avons tant besoin et qui EST essentielle.

Bonne lecture à tous !

Eric & Gregg.

_

Eric et Gregg, co-fondateurs, de JE SUIS MUSIQUE, remercient infiniment tous les artistes et tous ceux qui travaillent avec eux et qui continuent, malgré ce contexte toujours difficile, de porter le flambeau de la musique. Merci à tous les collaborateurs de ce numéro et à vous, chers lecteurs et chères lectrices.


JE SUIS MUSIQUE

Découvrez tous les numéros en cliquant sur les liens :

Et retrouvez facilement tous nos articles, tous les artistes JSM en cliquant sur MENU JSM INTEGRAL de A à Z



© les auteurs, les photographes, les artistes et JE SUIS MUSIQUE. L’utilisation et / ou la duplication non autorisée de ce matériel sans l’autorisation expresse et écrite de l’auteur et / ou du propriétaire de ce site est strictement interdite. Des extraits et des liens peuvent être utilisés, à condition que le crédit complet et clair soit donné aux auteurs , photographes, artistes et JE SUIS MUSIQUE avec une direction appropriée et spécifique vers le contenu original.

JE SUIS MUSIQUE #32 Jane Birkin

JE SUIS MUSIQUE #32

numéro 32 . Jane Birkin . 09.01.21.

crédit photo de la couverture : Jane Birkin par Delphine Ghosarossian (DR ) // Artwork cover : Gregory Guyot (D.R. / @I_am_Gregg / JSM)

JE SUIS MUSIQUE #32

au sommaire :

Pour accéder aux articles, cliquez simplement dessus…

JANE BIRKIN : la renaissance , l’interview

LOU DOILLON : l’interview 100% Cinéma

GAËTAN ROUSSEL : l’interview 100% Musique

FRANCOISE HARDY de A à Z

DOMINIQUE A : l’interview  » à livre ouvert »

ROSE : l’interview « Déshabillez-moi »

BEN MAZUE : le Questionnaire de Proust

JOEL SAGET : L’oeil de l’AFP, l’interview

JOEL SAGET expose dans la Galerie JSM

BAPTISTE VENTADOUR : l’interview « Premières fois »

CHANTAL GOYA : l’interview « Comme un garçon »

JOHNNY HALLYDAY & SYLVIE VARTAN, un parfum d’idéal

La Télévision célèbre LA FÊTE DE LA CHANSON FRANCAISE sur France 2

DISCO STORY Les hommages, partie 1 : les incontournables

DISCO STORY Les hommages, partie 2 : paroles et musiques


JE SUIS MUSIQUE #32

Chère lectrice, cher lecteur,

Pour commencer, nous vous souhaitons une bien meilleure année à chacun d’entre vous !

2020 aura été une année chaotique pour le monde en général, et pour la culture en particulier. Nous préfèrerons retenir au fil des 8 numéros de JE SUIS MUSIQUE qui ont jalonné cette année si particulière quelques moments lumineux. Du « Grand Prix » de Benjamin Biolay à « N’attendons pas » de Vianney, de « Toï Toï » de Suzane, au tribute parfait d’Emmanuelle Béart dédié à son père Guy, ces beaux albums nous auront un peu consolé de l’absence douloureuse de lives, de concerts, de festivals, de ce lien social si vital et de ces rencontres.

2021, si attendue, si espérée, après des mois de résilience, sera forcément l’année du renouveau et de la renaissance, à l’instar de celle de l’immense artiste qui nous fait l’honneur de commencer 2021 avec nous : Jane Birkin. L’icône absolue, dont la simple évocation du nom ramène à la surface nos souvenirs de toujours, la légende vivante à l’élégance naturelle et à la popularité intacte, nous a accordé une interview exceptionnelle pour accompagner la sortie de son nouvel album, « Oh! Pardon tu dormais… ». Plus que jamais, cet album important à plus d’un titre, cristallise pour la star une forme de renaissance artistique, après des moments plus difficiles et des blessures intimes encore présentes. Elle nous a raconté ses orages et ses peines mais aussi sa joie de retrouver l’ami Etienne Daho, et le chemin vers la lumière et l’embellie. Au fil des mots, Jane Birkin n’a rien perdu de sa grâce innée et de son aura si unique qui forcent tous les respects.

Cet espoir de retour à la vie est le fil conducteur du sommaire de ce tout premier numéro de l’année, avec des idoles de toujours comme des nouveaux venus, attendant eux aussi l’éclaircie promise. De Chantal Goya, comme vous ne l’avez jamais lue, à Baptiste Ventadour, révélation de la scène française, toutes les générations sont ici réunies dans une même espérance de jours meilleurs. Tous les artistes rencontrés pour vous incarnent, à leur façon, une forme de renaissance, de Dominique A. avec le sublime album « Jours étranges » conçu en plein confinement, à Gaëtan Roussel de retour en solo, de Rose dont le doublé « Kérosène » raconte sa sortie de l’enfer des addictions, à Lou Doillon désormais artiste indé plus libre que jamais, ou encore Ben Mazué qui, après un parcours remarquable, nous livre « Paradis », album intime de la séparation réussie et de la plénitude. Tous se révèlent comme au premier jour et nous font la promesse d’une belle année à venir.

Notre panorama du mois ne serait pas complet sans la Galerie JSM qui expose l’un des plus grands photographes de l’AFP, Joël Saget, avec ses portraits contrastés si intenses, sans notre Disco Story consacrée aux albums Hommages, ou sans avoir évoqué, côté livres, le couple iconique Johnny et Sylvie. Enfin, notre portrait de A à Z est consacré ce mois-ci à une autre icône absolue : l’immense et intemporelle Françoise Hardy, qui boucle le sommaire de ce 32ème numéro.

Voilà autant de bonnes raisons pour aborder 2021, non seulement comme une nouvelle année, mais fort probablement comme une année nouvelle. Et cette embellie si espérée, c’est tout ce que l’on se souhaite à tous.

Encore bonne année, bonne lecture. Et plus que jamais, merci de nous rester fidèles.

Eric & Gregg.

_

Eric et Gregg, co-fondateurs, de JE SUIS MUSIQUE, remercient infiniment tous les artistes et tous ceux qui travaillent avec eux et qui continuent, malgré ce contexte toujours difficile, de porter le flambeau de la musique. Merci à tous les collaborateurs de ce numéro et à vous, chers lecteurs et chères lectrices.

Un immense et chaleureux merci tout particulier à Delphine Ghosarossian.


JE SUIS MUSIQUE

Découvrez tous les numéros en cliquant sur les liens :

Et retrouvez facilement tous nos articles, tous les artistes JSM en cliquant sur MENU JSM INTEGRAL de A à Z



© les auteurs, les photographes, les artistes et JE SUIS MUSIQUE. L’utilisation et / ou la duplication non autorisée de ce matériel sans l’autorisation expresse et écrite de l’auteur et / ou du propriétaire de ce site est strictement interdite. Des extraits et des liens peuvent être utilisés, à condition que le crédit complet et clair soit donné aux auteurs , photographes, artistes et JE SUIS MUSIQUE avec une direction appropriée et spécifique vers le contenu original.