L’interview « Premières fois »

de JULES JACONELLI

Bon sang ne saurait mentir ! Petit-fils du producteur Philippe Gaillard (découvreur de Calogero), et fils de l’incontournable Pierre Jaconelli (cf. Hallyday, Obispo, Biolay…) et de la parolière Julie d’Aimé, Jules Jaconelli est allé à la bonne école, celle de l’exigence et des belles références en matière de variété Pop-Rock, tant francophone qu’anglo-saxonne. Pour autant, c’est avec une personnalité et un style bien à lui, qu’après avoir composé pour les autres, Jules s’est attelé à la confection de « Velours liquide », un premier album réussi et enthousiasmant, au carrefour de ses influences, entre Pop solaire et Bossa enveloppante, à l’instar de l’extrait rafraichissant et plein de fantaisie « Quand même », en duo avec Deborah Leclercq. Résolument séduits par son personnage d’anti-héros décontracté et charmeur, déjà très à l’aise sur scène comme récemment en première partie d’Alain Chamfort au Grand Rex, nous l’avons rencontré pour évoquer ses premières fois…

– Quelle est la première chanson qui t’a marqué ?

 « They Don’t Care About Us » sur le double album « History » de Michael Jackson. J’étais tout jeune. Dès que je l’entendais, je me mettais à faire de la batterie avec des stylos billes sur un petit tam-tam, et je rentrais en transe. Il y a d’ailleurs encore les marques d’encre sur les peaux du tam-tam.

– Le premier album que tu as acheté avec ton propre argent ?

La B.O de « The Hours » par Philippe Glass, qui m’a bouleversé. Nous habitions à Paris, vers Bastille, avec mes parents, et à peine le film terminé, je suis sorti pour aller à la Fnac sur la place et acheter le disque.

– Le premier chanteur que tu as aimé ?

Joao Gilberto.

– La première chanteuse ?

Madonna.

– Le premier groupe ?

Oasis.

– Ton premier souvenir de télévision ?

Disons que c’est mon premier souvenir « dans » la télévision. Je faisais de la danse classique étant petit. Les équipes du JT de 13h de TF1 étaient venues faire un reportage, à l’occasion de la sortie du film « Billy Elliot », sur les jeunes garçons qui faisaient de la danse.

– Le premier héros de ta vie ?

Comme beaucoup de petits garçons : mon père !

– Le premier film que tu as vu au cinéma ?

« Le roi lion ».

– Le premier concert de ta vie ?

Ma mère accompagnait mon père (qui est musicien) en tournée. Bien qu’encore dans le ventre de ma mère, j’assistais à des concerts d’Axel Bauer quelques jours avant ma naissance.

– La première chanson que tu as conseillé d’écouter ?

« Eleanor Rigby » des Beatles.

– Le premier album que tu as recommandé ?

« Let’s Stay Together » d’Al Green.


– Le premier titre qu’on t’a conseillé d’écouter ?

(…)

– Le premier album qu’on t’a recommandé ?

 « All Things Must Past », le double album de George Harrison, juste après la séparation des Beatles. Produit par Phil Spector ; un chef-d’œuvre !

– La chanson souvenir de ton premier amour ?

« Can’t Get Enough Of Your Love » de Barry White. Un peu cliché, mais vrai.

– Le premier titre qui t’a fait danser ?

« I Wanna Be Your Lover » de Prince.

– Le premier titre qui t’a fait pleurer ?

 « Knives Out » de Radiohead.

– La première personne qui t’a encouragé dans ce métier ?

Ma mère.

– La première reprise que tu as chantée ?

« The Girl From Ipanema », l’adaptation anglaise de Sinatra.

– La première chanson que tu as écrite ?

Quand j’ai commencé à faire des chansons je n’écrivais pas de paroles, alors on m’avait conseillé de prendre des paroles déjà existantes et de les remettre en musique. C’est le texte de Bob Dylan « Tryin’ to Get to Heaven » qui m’a permis de faire ma première chanson.

– La première chanson que tu as chantée en public ?

Ça devait être en cours de musique à l’école. Je me souviens.

– Ta première « première partie » ?

J’avais un groupe éphémère en duo avec une copine il y a quelques années, nous avions fait une première partie de Dawn, qui est devenue un peu plus tard Corine, fille de ta région. Sinon il y a eu Gaëtan Roussel à l’automne dernier, au Chabada (Angers), c’était hyper impressionnant !

– La première chanson passée en radio ?

Je crois bien que c’était « J’en suis là », de Slimane.  

– Le premier titre qui te vient à l’esprit pour Je Suis Musique ?

En toute honnêteté, « Sang pour sang » (*) de Johnny Hallyday !

(*) : chanson écrite par Eric Chemouny et réalisée par Pierre Jaconelli, le papa de Jules.

Propos recueillis par Eric Chemouny et Grégory Guyot.

Photos : Elsa Leviant (DR) / Sidney Carron (DR)