L’interview « Premières fois »

de JULES JACONELLI

Bon sang ne saurait mentir ! Petit-fils du producteur Philippe Gaillard (découvreur de Calogero), et fils de l’incontournable Pierre Jaconelli (cf. Hallyday, Obispo, Biolay…) et de la parolière Julie d’Aimé, Jules Jaconelli est allé à la bonne école, celle de l’exigence et des belles références en matière de variété Pop-Rock, tant francophone qu’anglo-saxonne. Pour autant, c’est avec une personnalité et un style bien à lui, qu’après avoir composé pour les autres, Jules s’est attelé à la confection de « Velours liquide », un premier album réussi et enthousiasmant, au carrefour de ses influences, entre Pop solaire et Bossa enveloppante, à l’instar de l’extrait rafraichissant et plein de fantaisie « Quand même », en duo avec Deborah Leclercq. Résolument séduits par son personnage d’anti-héros décontracté et charmeur, déjà très à l’aise sur scène comme récemment en première partie d’Alain Chamfort au Grand Rex, nous l’avons rencontré pour évoquer ses premières fois…

– Quelle est la première chanson qui t’a marqué ?

 « They Don’t Care About Us » sur le double album « History » de Michael Jackson. J’étais tout jeune. Dès que je l’entendais, je me mettais à faire de la batterie avec des stylos billes sur un petit tam-tam, et je rentrais en transe. Il y a d’ailleurs encore les marques d’encre sur les peaux du tam-tam.

– Le premier album que tu as acheté avec ton propre argent ?

La B.O de « The Hours » par Philippe Glass, qui m’a bouleversé. Nous habitions à Paris, vers Bastille, avec mes parents, et à peine le film terminé, je suis sorti pour aller à la Fnac sur la place et acheter le disque.

– Le premier chanteur que tu as aimé ?

Joao Gilberto.

– La première chanteuse ?

Madonna.

– Le premier groupe ?

Oasis.

– Ton premier souvenir de télévision ?

Disons que c’est mon premier souvenir « dans » la télévision. Je faisais de la danse classique étant petit. Les équipes du JT de 13h de TF1 étaient venues faire un reportage, à l’occasion de la sortie du film « Billy Elliot », sur les jeunes garçons qui faisaient de la danse.

– Le premier héros de ta vie ?

Comme beaucoup de petits garçons : mon père !

– Le premier film que tu as vu au cinéma ?

« Le roi lion ».

– Le premier concert de ta vie ?

Ma mère accompagnait mon père (qui est musicien) en tournée. Bien qu’encore dans le ventre de ma mère, j’assistais à des concerts d’Axel Bauer quelques jours avant ma naissance.

– La première chanson que tu as conseillé d’écouter ?

« Eleanor Rigby » des Beatles.

– Le premier album que tu as recommandé ?

« Let’s Stay Together » d’Al Green.


– Le premier titre qu’on t’a conseillé d’écouter ?

(…)

– Le premier album qu’on t’a recommandé ?

 « All Things Must Past », le double album de George Harrison, juste après la séparation des Beatles. Produit par Phil Spector ; un chef-d’œuvre !

– La chanson souvenir de ton premier amour ?

« Can’t Get Enough Of Your Love » de Barry White. Un peu cliché, mais vrai.

– Le premier titre qui t’a fait danser ?

« I Wanna Be Your Lover » de Prince.

– Le premier titre qui t’a fait pleurer ?

 « Knives Out » de Radiohead.

– La première personne qui t’a encouragé dans ce métier ?

Ma mère.

– La première reprise que tu as chantée ?

« The Girl From Ipanema », l’adaptation anglaise de Sinatra.

– La première chanson que tu as écrite ?

Quand j’ai commencé à faire des chansons je n’écrivais pas de paroles, alors on m’avait conseillé de prendre des paroles déjà existantes et de les remettre en musique. C’est le texte de Bob Dylan « Tryin’ to Get to Heaven » qui m’a permis de faire ma première chanson.

– La première chanson que tu as chantée en public ?

Ça devait être en cours de musique à l’école. Je me souviens.

– Ta première « première partie » ?

J’avais un groupe éphémère en duo avec une copine il y a quelques années, nous avions fait une première partie de Dawn, qui est devenue un peu plus tard Corine, fille de ta région. Sinon il y a eu Gaëtan Roussel à l’automne dernier, au Chabada (Angers), c’était hyper impressionnant !

– La première chanson passée en radio ?

Je crois bien que c’était « J’en suis là », de Slimane.  

– Le premier titre qui te vient à l’esprit pour Je Suis Musique ?

En toute honnêteté, « Sang pour sang » (*) de Johnny Hallyday !

(*) : chanson écrite par Eric Chemouny et réalisée par Pierre Jaconelli, le papa de Jules.

Propos recueillis par Eric Chemouny et Grégory Guyot.

Photos : Elsa Leviant (DR) / Sidney Carron (DR)

Aucune autre utilisation n’est permise. Ainsi, aucune publication ne pourra être faite sur des comptes tiers, ni sur d’autres sites web ou autres support de quelque nature, ni sur une nouvelle publication sur le même site. Aucune altération de l’image ni détournement de son contexte ne sont autorisés. Aucun transfert de cette autorisation à un tiers n’est possible, et la photo ne peut pas être utilisée à des fins professionnelles, commerciales ou promotionnelles, ni à des fins de propagande politique ou autre.