L’interview

« Déshabillez-moi »

de CANINE

Avec « Dune », premier album salué par la critique en 2019, on découvrait Magali Cotta, alias Canine, une jeune femme mystérieuse et déterminée, issue du monde du théâtre et de la comédie. Désormais vouée corps et âme à la musique, elle revient avec « Source », un deuxième opus chanté d’une voix plus dépouillée et sans effets, en Français et en Anglais, qu’elle présente comme le pendant plus lumineux du précédent, et le fruit d’une forme de renaissance. Objet musical hybride et d’une modernité éclatante, entre Pop orchestrale et Electro, ce « Source » achève de définir les contours et l’identité profonde d’une artiste inclassable et avec laquelle la chanson française au féminin va désormais devoir compter. Pour fêter cette réussite, nous avons rencontré celle qui semble attacher autant d’importance à sa musique qu’à l’image qu’elle renvoie, à en croire chacune de ses prestations scéniques, toujours éblouissantes de précision, d’énergie et d’élégance. Elle s’est pliée à notre interview « Déshabillez-moi »…

– Si tu devais reprendre “Déshabillez moi”, ce serait plutôt à la manière suggestive de Juliette Gréco ou plus frontale de Mylène Farmer ?

L’élégance de Juliette Greco !

– Quelle est ta tenue de ville préférée ?

Jeans, sweat, boots ou baskets.

– Comment étais-tu habillée pour ta première télé ?

Je n’en ai aucun souvenir.

– Quel est le costume dans lequel tu te sens le plus à l’aise sur scène ?

Celui que ma mère me confectionne avec toujours le même rituel.

– Choisis-tu celui de tes musiciens / choristes / danseurs ?

Oui! Il me semble essentiel de créer une forme (et une force) esthétique(s) et homogène(s) sur scène, qui soit le prolongement de la musique que j’ai composée en amont.

– Quelle est la pièce de ton vestiaire préférée ?

mes bijoux, plus que tout vêtement.

– Celle que tu regrettes d’avoir achetée ?

J’ai appris à ne plus acheter de chaussures à talons hauts.

– Celle que tu mets dans ta valise en premier et dont tu ne te sépares jamais, en tournée ou en voyage ?

Un sweat oversize.

– Ta couleur de vêtements préférée ? Celle que tu détestes ?

Le noir reste indétrônable car il donne à la coupe toute son importance. Je ne déteste aucune couleur, tout n’est que question de combinaison. 

– Es-tu superstitieuse au point de ne jamais porter de vert sur scène ?

Non ! J’ai d’ailleurs appris qu’en Italie, c’est le violet qui porte malheur sur scène …

– Le 31 décembre, es-tu plutôt “La petite robe noire” (Juliette) ou “Mon truc en plumes” (Zizi Jeanmaire) ?

Le 31 décembre, on est plus chic en jeans je trouve.

– Pour un week-end en Normandie, plutôt “Pull Marine” (Isabelle Adjani) ou “Le pull-over blanc” (Graziela de Michele) ?

Pull marine, chiné en friperie.

– De toutes les matières, “C’est la ouate” (Caroline Loeb) que tu préfères ?

C’est la soie ! Et tout tissu très fluide. 

– Sur scène, es-tu plutôt “La fille avec des baskets” (Michel Delpech) ou “Les talons hauts” (Robert Charlebois) ?

La fille avec des baskets. Toujours prévenir une mauvaise chute.  

– Dans une boutique vintage, tu craquerais davantage pour le fourreau lamé 70’s de Dalida ou la mini-jupe vinyle 80’s de Lio?

Les chemises « vintage » seraient plus mon truc.

– Dans ton imaginaire, une chanteuse populaire, se doit-elle d’avoir plutôt les cheveux longs ou courts ?

Dans mon imaginaire, une chanteuse populaire ne s’en soucierait guère.

– À choisir, opterais-tu pour la coupe Mireille Mathieu ou celle Brigitte Fontaine ?

Brigitte Fontaine, magique !

– Ta marque ou ton styliste préféré ?

C’est une marque brésilienne : Beira. Pas encore trouvée en France par contre.

– Si tu ne devais porter qu’un seul bijou, ce serait… ?

… impossible 🙂

– Le parfum des parfums, c’est …?

L’odeur de l’être aimé après une journée à la mer.

– T’arrive-t-il de sortir sans “Maquillage” (Corine) ? En quelles circonstances ?

Oui souvent. Les jours où je n’ai nul besoin de masque social.

– Selon toi, porter un tatouage, c’est afficher sa “Rock’n’Roll Attitude” (Johnny Hallyday) ou sa “Philosophie” (Amel Bent) ?

Plutôt sa philosophie. Ça n’est plus très Rock’n’Roll les tatouages, il me semble.

– La faute de goût impardonnable ?

Suivre la mode à la lettre (+ le pantalon taille basse).

– L’artiste masculin le plus stylé ?

David Lynch.

– L’artiste féminine la plus stylée ?

Charlotte Gainsbourg.

 – Si tu devais choisir une reprise, ce serait plutôt “J’veux du cuir” (Alain Souchon) ou “Les dessous chics” (Jane Birkin)?

Les dessous chics, bien sûr.

Question subsidiaire :

 – Poserais-tu nue pour une affiche de concert ou une pochette d’album comme Polnareff ? 

Pourquoi pas, si cela avait du sens. Tout n’est qu’une question de propos.

Propos recueillis par Eric Chemouny

Photos : Chloé Rose (DR / Polydor / UM)