LA FÊTE DE LA CHANSON FRANÇAISE

le rendez-vous…

S’il est un show TV qui célèbre notre patrimoine dans toute sa noblesse et sa diversité, c’est bien « la fête de la chanson française », animée par la lumineuse Laury Thilleman et André Manoukian au piano, dont la dernière édition enregistrée à l’Olympia et diffusée le 22 mars dernier sur France 3, a tenu toutes ses promesses, entre mise en lumière de la nouvelle scène et hommages aux légendes… Le tout sous le parrainage d’Eddy Mitchell et d’un nouveau-venu dans la chanson, l’immense Daniel Auteuil. Fidèles à ce rendez-vous, nous vous en offrons l’album souvenir…

C’est donc à un plateau multi-générationnel et haut-de-gamme que nous conviait Daniela Lumbroso, productrice de l’émission, qui n’avait rien à envier en termes de qualité et de prestige aux Victoires de la Musique ou à Taratata : Eddy Mitchell, Clara Luciani, Nolwenn Leroy, Daniel Auteuil, Isabelle Boulay, Nicolas Maury, Marc Lavoine, Amir, Pascal Obispo, Zaz, Julien Clerc, Anne Sila, Chimène Badi, Michael Jones, Marina Kayes, Joyce Jonathan, Adrien Gallo, Juliette Armanet, Le Noiseur, Sofiane Pamart, la troupe de «Je vais t’aimer », la troupe du Moulin-Rouge, et beaucoup d’autres surprises à travers des images d’archives pour voir ou revoir les plus grands noms de la chanson française !

Comme au bon vieux temps des Carpentier, la joie, le sens de la fête et le goût du partage étaient de mise, notamment pour reprendre sous forme de tableaux, les plus belles chansons du répertoire musical français, avec des hommages tous plus inattendus et vibrants les uns que les autres, le tout émaillé d’anecdotes de l’érudit Dédé Manoukian, dont il a le secret.

Entre autres temps forts,  trente ans après sa disparition, Michel Berger était mis à l’honneur par Marc Lavoine, Nolwenn Leroy et Pascal Obispo.  

Trop souvent oubliée, un hommage émouvant à l’une de nos premières autrices-compositrices-interprètes, la grande Anne Sylvestre, était rendu par un trio inattendu : Juliette Armanet, le comédien de la série Dix pour cent Nicolas Maury et le virtuose du piano Sofiane Pamart.

Autre référence si souvent revendiquée par Clara Luciani notamment, le grand Michel Legrand était à l’honneur à travers les voix si complices et complémentaires d’Isabelle Boulay, Joyce Jonathan et Le Noiseur.
 

Julien Clerc et Anne Sila prouvaient quant à eux, que deux artistes de générations différentes et aux univers a priori éloignés pouvaient s’entendre quand il s’agit de célébrer Gilbert Bécaud, qui fut le maitre à chanter de Juju.                                                                                                 

Zaz, quant à elle avait choisi de célébrer à sa façon, le centenaire de la naissance de l’acteur-chanteur Serge Reggiani, méconnu de la jeune génération et nous ayant pourtant laissé des chefs d’oeuvres de poésie et d’humanité.
 

Enfin, et parce qu’il est bon aussi de célébrer les légendes de leur vivant, Eddy Mitchell s’est vu honoré d’un medley de ses plus belles chansons, qu’il a lui même revisité en trio avec Clara Luciani et Adrien Gallo. Quant à Amir, Marina Kaye et Michael Jones, ils nous ont fait revivre le trio Fredericks Goldman Jones, alors que l’on célèbre les 70 ans du grand Jean-Jacques….

Eric Chemouny

Photos : FTV (DR)

Aucune autre utilisation n’est permise. Ainsi, aucune publication ne pourra être faite sur des comptes tiers, ni sur d’autres sites web ou autres support de quelque nature, ni sur une nouvelle publication sur le même site. Aucune altération de l’image ni détournement de son contexte ne sont autorisés. Aucun transfert de cette autorisation à un tiers n’est possible, et la photo ne peut pas être utilisée à des fins professionnelles, commerciales ou promotionnelles, ni à des fins de propagande politique ou autre.