NOLWENN LEROY

de A à Z

Elle est la chanteuse populaire par excellence ! Enfant-chérie des émissions de variétés en prime-time, et toujours classée dans le peloton de tête des personnalités préférées des français selon le JDD, Nolwenn Leroy s’apprête à fêter 20 ans d’amour avec un public fidèle. Pour l’occasion et toujours aussi avide de collaborations élégantes et inattendues, elle s’est offert la signature recherchée de Benjamin Biolay sur son dernier album « La cavale », assurément un des plus réussis de sa carrière. Séduits par ce nouveau virage, nous lui dédions le portrait de A à Z de ce numéro spécial de JSM…

A  comme Altaï, Armande : la chanteuse, révélée dans les années 70, notamment grâce à la comédie musicale « Hair », et si emblématique des créatives années 80 avec son look baroque et ses albums aux confins du Rock et du répertoire classique, est désormais plus connue comme professeure de chant. Nolwenn a suivi ses cours pendant plus de 6 mois en 2001, avant de se lancer dans l’aventure Star Academy, à laquelle participe Armande comme coach. Les deux femmes sont depuis restées des amies fidèles et très proches, 

B comme « Bretonne » : quatrième opus de la chanteuse, « Bretonne » interprété en breton, français, gaélique, irlandais, est l’album de tous les succès, couronné par un double disque de diamant. Il est illustré d’une photo de la chanteuse enfant, habillée du costume traditionnel folklorique breton. Sorti le 6 décembre 2010, et réédité avec 7 titres bonus en 2011, il cristallise sa grande popularité et lui permet d’aborder de nouvelles scènes, notamment celles de festivals, grâce à des standards du folklore celte et breton, mais aussi certaines chansons plus contemporaines popularisées par Alan Stivell, Tri Yann ou Miossec. L’album lui ouvre également le marché international, avec des classements en Allemagne, Corée du Sud ou Etats-Unis. Il est régulièrement question de sortir un « volume 2 » à « Bretonne »…

C comme Clément, Arnaud : l’ex champion de tennis est son compagnon depuis 2008, et le papa de son petit garçon, Marin, né le 12 juillet 2017. Le couple veille a rester très discret et ne s’affiche que rarement en public,

D comme Doublage : sa voix est choisie pour assurer le doublage en Français de films comme « Les cinq légendes » (2012) de Peter Ramsay (la fée des dents), ou  « Le chant de la mer » (2014) de Tomm Moore (Bruna),

E comme Equitation : cavalière émérite et grande sportive, Nolwenn voue une passion aux chevaux, au point d’avoir choisi de poser avec un étalon pour la pochette de son dernier album « La cavale ».  Elle se produit aussi dans cette discipline lors du 50ème Gala de l’Union des Artistes avec Alexis Grüss en décembre 2011, et elle donne le coup d’envoi du Prix de Diane avec un concert à l’Hippodrome de Chantilly en juin 2013,

F comme « Folk » : septième album studio de Nolwenn enregistré au studio Ferber dans les conditions de Live, « Folk » sort le 2 novembre 2018. Il est composé de reprises de grands succès essentiellement des années 70 et empruntés à Jacques Higelin, Nicolas Peyrac, Yves Simon, Graeme Allwright, Yves Duteil, Jean-Michel Caradec, Nino Ferrer, Dick Annegarn…

G comme « Gemme » : son sixième album produit par Jamie Ellis, sorti le 13 mai 2017. Elle en écrit et co-compose la plupart des chansons en Francais et en Anglais. « Trace ton chemin », le deuxième extrait est signé Broken Back. Certifié disque d’or, il lui donne l’occasion d’entamer une tournée de 55 dates, le « Gemme Tour », passant par le Grand Rex à Paris, ou Les Francofolies de La Rochelle, dont elle est une invitée régulière,

H comme Hallyday, Johnny : la chanteuse et la star disparue ont souvent eu l’occasion de chanter en duo. Elle est tout naturellement choisie par Laeticia Hallyday, pour participer au concert hommage à l’idole en septembre 2021, diffusé sur France 2. Elle reprend avec pudeur et émotion « La chanteur abandonné », signé Michel Berger, un titre qu’elle avait déjà eu l’honneur de chanter en duo avec l’idole,

I comme « Il était un petit navire » : maman attentive et concernée par le monde de l’enfance, elle accepte volontiers d’enregistrer la chanson traditionnelle pour l’album collectif de chansons enfantines, « Les plus belles comptines d’Okoo » (2019),

J comme « Je ne serai jamais ta parisienne » : une des rares chansons originales issues de l’album « Bretonne » (2010), signée Miossec et devenue une incontournable de ses concerts,

K comme Kay : le prénom de son unique soeur, dont elle est très proche,

L comme Le Magueresse : son nom pour l’Etat Civil. Nolwenn voit le jour le 28 septembre 1982 à Saint-Renan dans le Finistère, avant de s’exiler dans le Nord-Pas-de-Calais, en Ile-de-France, puis du côté de Saint-Yorre, suite au divorce de ses parents. Elle est scolarisée à Vichy, dont elle fréquente aussi le conservatoire, où elle apprend le violon, la harpe, le piano, le solfège et chante au sein d’une chorale. Puis, elle fréquente la fac de droit de Clermont-Ferrand. Leroy est le nom de sa maman, Muriel qui l’accompagne partout dans ses activités professionnelles, et l’épaule dans l’éducation de son fils,

M comme « Marseillaise (la) » : le 12 juin 2018, elle interprète a cappella l’hymne national à Paris La Défense Arena, en ouverture du match anniversaire des champions de la Coupe du monde de foot France 98, contre une sélection d’anciens joueurs internationaux. L’évènement réunit 30.000 spectateurs et 6 millions de spectateurs sur TF1,

N comme New-York : après avoir séjourné aux Etats-Unis en 1998, à Hamilton dans l’Ohio grâce au programme d’échanges internationaux du Rotary Club, Nolwenn donne son premier concert au Drom de New-York le 8 janvier 2013, devant 200 personnes pour fêter la sortie de son album « Bretonne », tout simplement rebaptisé « Nolwenn ». Un souvenir inoubliable et un rêve enfin réalisé pour la chanteuse,

O comme « Ô filles de l’eau » : sorti le 26 novembre 2012, l’album de couleur « Pop-Folk celtisante » aborde le thème de la mer et des femmes. Il puise son inspiration dans l’art préraphaélite, les contes et légendes celtiques. Produit par Jon Kelly, et annoncé par le single « Juste pour me souvenir », il donne l’occasion à Nolwenn de s’investir dans l’écriture de 9 chansons, et il est récompensé par le grand prix RTL de l’album de l’année,

P comme Polydor : son label au sein du groupe Universal Music, qui héberge également son complice Benjamin Biolay, 

Q comme « Quand on n’a que l’amour » : le 27 novembre 2015, aux Invalides à Paris, elle participe avec Camélia Jordana et Yael Naim à l’hommage national aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, en reprenant ce grand classique de Jacques Brel,

R comme Renaud : grande fan du chanteur, elle participe à l’album collectif de reprises « The totale of la bande à Renaud », en s’appropriant « La ballade Nord-Irlandaise », un titre qui lui colle à la peau,

S comme Star Academy : elle remporte la deuxième édition du célèbre radio-crochet de TF1, le 21 décembre 2002, succédant à Jenifer. L’émission lui donne l’occasion exceptionnelle de chanter en duo avec des stars internationales comme Luz Casal, Lionel Ritchie, Laura Pausini, ou Umberto Tozzi… Trois mois plus tard, elle participe à l’Eurobest, et termine en deuxième position. En 2021, elle participe au show TV célébrant les 20 ans de l’émission culte pour toute une génération d’enfants de la télé des années 2000, dont ont émergé de nombreux artistes comme Olivia Ruiz, Grégory Lemarchal ou Patxi Garat.

T comme Thérapie Taxi : Adélaide Chabannes, membre du fameux groupe de Rock, a assuré la co-réalisation, avec Benjamin Biolay, du nouvel album « La  cavale »,

U comme Unicef : femme de coeur, elle en est la marraine, tout comme elle soutient la Fondation Abbé Pierre, participe au concert des Enfoirés depuis 2006, et contribue à récolter des fonds très régulièrement pour divers évènements ou oeuvres caritatives, comme le Téléthon, le Sidaction, SOS racisme, l’association Laurette Fugain, l’association Grégory Lemarchal, la fondation Maud Fontenoy, etc,

V comme Voulzy, Laurent : le chanteur et grand mélodiste est l’homme providentiel dans la carrière de Nolwenn. Après un premier album éponyme sorti dans la foulée de sa victoire à la « Star Academy », intitulé « Nolwenn » (inclus le succès « Cassé »), et auquel il participe au même titre que Pascal Obispo, Lara Fabian ou Daniel Lavoie, il s’investit davantage sur le suivant « Histoires naturelles ». Plus qualitatif et homogène, Voulzy en signe plusieurs chansons, notamment le tube qui célèbre son prénom et ses origines : « Nolwenn Ohwo ! » (texte d’Alain Souchon) avec son fameux gimmick. En 2011, elle pose sa voix sur les choeurs du titre « En regardant vers le pays de France », pour son album « Lys dans Love », un juste retour des choses,

W comme Woodkid : le célèbre musicien-producteur et homme de scène, est aussi un homme d’images. Il réalise le clip de « Faut-il, faut-il pas ? » premier extrait du troisième album de Nolwenn, « Le Cheshire Cat et moi » (2009), un disque Pop-Folk construit autour de la harpe, et qu’elle co-réalise avec Teitur. C’est assurément son album le plus intimiste,

X comme « Classé X » : bien que très pudique, Nolwenn n’hésite pas à mettre en valeur sa plastique parfaite et à se mettre (un peu…) à nu, le temps de séances photos, artistiquement déshabillées, que ce soit pour l’album « Histoires naturelles », pour lequel elle pose au milieu d’animaux empaillés du cabinet parisien de curiosités Deyrolle, l’album « Ô filles de l’eau » pour lequel elle se mue en sirène, « Gemme » ou plus récemment « La cavale » qui dévoile sa chute de reins vertigineuse,

Y comme Yahoo! : en 2017, elle est la chanteuse française la plus recherchée sur le fameux moteur de recherche,

Z comme Zaz : lors de la soirée hommage à Edith Piaf, diffusée le 5 octobre 2013 sur France 2, Nolwenn et Zaz marient leurs deux voix sur la chanson « La foule ».

Réalisé par Eric Chemouny

Photos : Yann Rabanier (DR / Polydor / UM)

Aucune autre utilisation n’est permise. Ainsi, aucune publication ne pourra être faite sur des comptes tiers, ni sur d’autres sites web ou autres support de quelque nature, ni sur une nouvelle publication sur le même site. Aucune altération de l’image ni détournement de son contexte ne sont autorisés. Aucun transfert de cette autorisation à un tiers n’est possible, et la photo ne peut pas être utilisée à des fins professionnelles, commerciales ou promotionnelles, ni à des fins de propagande politique ou autre.