L’interview

« à livre ouvert »

de JIL CAPLAN

Egérie Pop par excellence depuis son premier album « À peine 21 », Jil Caplan nous aura offert quelques unes des plus belles, sensibles et intemporelles chansons du répertoire féminin de ces 30 dernières années, de « Tout ce qui nous sépare », à « Natalie Wood » ou « Cette fille n’est pas pour toi ». Alors que l’éternelle « charmeuse de serpent » prépare son retour discographique avec la contribution de l’immense Jacques Duvall, elle s’offre une parenthèse dans sa carrière de chanteuse avec la publication d’un livre, « Le feu aux joues » (Ed. Robert Laffont), un ouvrage en forme de récit initiatique et d’apprentissage autour des 23 albums qui ont marqué sa vie de femme, et contribué à édifier, album après album, un univers artistique cohérent, qualitatif et sans concessions aux modes. Grande lectrice elle-même, la plus littéraire de nos héroïnes musicales était pour l’occasion, l’invitée rêvée de notre interview « À livre ouvert »… 

–  Enfant, quel est ton premier souvenir de lecture ?

« Le Petit lion » dans la bibliothèque Rose, et « Les Jeunes filles en blanc », Bibliothèque Verte. Tintin, bien sûr. Plus tard en fin de primaire, j’avais beaucoup aimé « Mon Bel oranger » de José Mauro de Vasconcelos et les romans de Robert Sabatier, « Les Allumettes suédoises », « Trois Sucettes à la menthe ».

–  Le dernier livre que tu as acheté ?

« Enfant de salaud » de Sorj Chalendon

–  Le dernier livre que tu as aimé / offert ?

 J’offre très souvent « Ravel » d’Echenoz, qui raconte les dix dernières années de Maurice Ravel dans un merveilleux style. Annie Ernaux, « Passion simple » ou « Les Années », et « L’Espèce humaine » de Robert Antelme, terrible récit, écrit dans une langue crue.

–  Le dernier livre qu’on t’a conseillé ?

« L’Etoffe du diable » de Michel Pastoureau, qui raconte l’histoire du tissu rayé à travers les âges.


– Ton livre de chevet ?

« Voyage au bout de la nuit » de Céline.


– Celui que tu n’a jamais réussi à terminer ?

« À la recherche du temps perdu », de Proust ! Mais j’ai bon espoir d’y arriver un jour !


– Es-tu amatrice de biographies de célébrités ? Laquelle par exemple ?

Celle de Bruce Springsteen « Born to Run » ou « Kids » de Patti Smith pour la musique ; mais j’adore aussi les entretiens (Hitchcock-Truffaut), les journaux intimes (Paul Léautaud) , les correspondances (Cocteau -Marais, De Beauvoir -Algren)….

– Ton genre de livres préféré (policier, roman, SF, philosophie, BD…) ?

J’aime les romans depuis toujours, spécialement les grandes fresques. Zola, Martin du Gard, Marguerite Yourcenar, Tolstoï… Mais j’aime la SF aussi, Philip K Dick en est le maître incontestable !


– Ton endroit favori pour lire ?

Mon canapé, avec mon chat et un verre de bon vin.

– Es-tu plutôt papier ou numérique ?

Papier, même si en voyage j’emporte ma liseuse.

– Plutôt plusieurs livres en parallèle ou un seul à la fois ?

Quand je tombe dans un livre, impossible d’en lire un autre ! En ce moment, je lis le livre de mon ami écrivain et poète Christophe Fiat, « Développement du sensible » (Seuil).

– Plutôt Fnac/Amazon ou libraire de quartier ? Une adresse à conseiller ?

Librairie de quartier, mais il peut m’arriver de commander sur Internet si c’est un livre difficile à trouver. Mes librairies préférées sont « Le comptoir des mots », place Gambetta et « Le monte- en l’air » rue de la Mare. J’habite à côté des deux.

– Quel est ton écrivain classique préféré ?

Emile Zola !

– Ton philosophe préféré ?

J’aimerais dire Spinoza, le philosophe de la joie, mais la philo n’est pas mon domaine.

– Ton poète préféré ?

Louis Aragon, Jack Micheline, Bukowski, AC Hello

– Ton dramaturge préféré ?

Anton Tchechkov, Koltès, Albert Camus, Copi pour la folie Punk.

– Ton romancier contemporain préféré ?

Emmanuel Carrère, Annie Ernaux, Sorj Chalendon,

– Ton dessinateur BD préféré ?

Philippe Vuillemin, Jiro Tanigushi, Art Spiegelman, Hergé.

– Ton/ta héros/ héroïne de la littérature préféré(e) ?

« Orlando » de Virginia Woolf. J’aime aussi Emma Bovary qui croit à l’amour et se trompe, se voudrait libre et n’arrive pas l’être. Anna Karénine qui se fout sous un train.J’aime Meursault, le plus grand des dépressifs ! Et aussi Dean Moriarty, de « Sur la route». J’aime tous ces personnages errants dans leur propre autofiction.

– Es-tu plutôt J.Paul Sartre ou Albert Camus ? Un titre ?

Camus ! « L’étranger », évidemment, mais aussi « La peste » et « La chute ».

– Plutôt Françoise Sagan ou Marguerite Duras ? Un titre ?

J’adore les 2 ! Sagan plus profonde qu’il n’y parait et Duras plus légère qu’elle ne le laisse croire. Elles se rejoignent à un endroit.

– Plutôt Guillaume Musso ou Marc Lévy ?

Pas lu, ni l’un ni l’autre.

– Qu’aimerais tu demander à Amélie Nothomb si vous deviez dîner en tête à tête ?

J’aimerais parler du Japon avec elle, et de son enfance là-bas.

– Et à Bernard-Henry Levy ?

J’aimerais qu’il me dise quelle est sa plus grande erreur, échec ou manquement.

– Quel est le poète dont tu aimerais mettre en musique un texte ? Un poème en particulier ?

Richard Brautigan, un court poème de 10 lignes. J’ai déjà fait une musique dessus, faut trouver le bon album pour la faire exister.

– Quel est ton film préféré adapté d’un roman ?

« The Hours », de Stephen Daltry , « Dead Zone » de David Cronenberg.

– As-tu commencé l’écriture d’un nouveau roman ? quel en est le thème ?

Non, je suis encore dans « le Feu aux joues ». Mais j’ai adoré écrire long, j’ai appris beaucoup avec ce livre. Je sais qu’il me faut un cadre, un sujet bien précis, ce qui était le cas avec celui-ci : raconter les disques intimes, et sa vie tout autour.

– Tiens-tu un journal intime ?

Oui, raconter le détail d’une journée car l’émotion est contenue dedans. Mais parfois j’arrête pendant plusieurs mois.

– Quand tu seras plus âgée, si tu devais publier une autobiographie, quel en serait le titre ?

« Coeur de chardon ».

Propos recueillis par Eric CHEMOUNY

photos : D.R (collection privée Jil Caplan).        

Aucune autre utilisation n’est permise. Ainsi, aucune publication ne pourra être faite sur des comptes tiers, ni sur d’autres sites web ou autres support de quelque nature, ni sur une nouvelle publication sur le même site. Aucune altération de l’image ni détournement de son contexte ne sont autorisés. Aucun transfert de cette autorisation à un tiers n’est possible, et la photo ne peut pas être utilisée à des fins professionnelles, commerciales ou promotionnelles, ni à des fins de propagande politique ou autre.