L’interview « à livre ouvert »

de SERGE LAMA

Véritable monstre sacré du Music-Hall, Serge Lama a signé quelques unes des plus belles chansons du répertoire français en presque 60 ans de carrière : « Je suis malade », « D’aventures en aventures », « Une île »… Alors que le brillant parolier figure au générique de « L’avenir », le dernier album de Florent Pagny entièrement composé par Calogero, c’est au grand amoureux des arts, de tous les arts, que nous avons soumis notre interview 100% littérature, « à livre ouvert ». L’artiste et homme de lettres, qui vient de publier un superbe et très original ouvrage, « Ma vie, mes plus grandes chansons illustrées par mes peintres préférés » (ed. Beaux Arts) , dans lequel il a choisi de se raconter et de mettre en correspondances 50 de ses plus grands succès avec des chefs d’oeuvres de Klimt, Monet, Picasso ou Renoir, entre autres, nous a fait l’immense honneur de nous ouvrir sa bibliothèque idéale et de nous livrer quelques conseils avisés de lectures…

– Enfant, quel est votre premier souvenir de lecture ?

« Le Tour du monde en quatre-vingts jours » de Jules Verne, que j’ai lu et relu.

– Le dernier livre que vous avez acheté ?

« Emile de Girardin » de Pierre Pelissier. C’est l’homme qui a modernisé la presse.

– Le dernier livre que vous avez aimé / offert ?

« Encore et jamais » de Camille Laurens. Et depuis, j’ai lu presque tous les livres de cette auteure.

– Le dernier livre qu’on vous a conseillé ?

« L’homme-joie » de Christian Bobin.

– Votre livre de chevet ?

« Lettre a un jeune poète » de Rainer Maria Rilke. Et ce, depuis l’âge de douze ans.

– Celui que vous n’avez jamais réussi à terminer ?

« Ulysse » de James Joyce. J’ai l’habitude de lire des livres difficiles, mais là je n’ai pas pu.

– Êtes vous amateur de biographies de célébrités ? Laquelle, par exemple ?

Oui, quand elles sont écrites par Stefan Zweig. Balzac, Dostoïevski, Magellan. Le point de vue est toujours très juste.

– Votre genre de livres préféré (policier, roman, SF, philosophie, BD…) ?

Les grands classiques de la littérature française et étrangère, que je lis et relis.

– Votre endroit favori pour lire ?

Mon fauteuil près de la lumière.

– Êtes vous plutôt papier ou numérique ?

Papier.

– Plutôt plusieurs livres en parallèle, ou un seul à la fois ?

Je peux lire deux ou trois livres en même temps. Je suis dévoreur d’âmes.

– Plutôt Fnac/Amazon ou libraire de quartier ? une adresse à conseiller ?

J’étais très librairies de quartier, mais avec l’âge et mes pauvres jambes, j’avoue que maintenant c’est beaucoup plus rare. « La libraire idéale », 41 rue Cler, 75007 Paris.

– Quel est votre écrivain classique préféré ?

Balzac, mais c’est non exhaustif.

– Votre philosophe préféré ?

Voltaire.

– Votre poète préféré ?

C’est s’arracher le cœur, Baudelaire et Rimbaud.

– Votre dramaturge préféré ?

Shakespeare pour les étrangers, et Racine pour les français.

– Votre romancier contemporain préféré ?

Robert Musil.

– Votre dessinateur BD préféré ?

Nicolas Barral.

-Votre héros/ héroïne de la littérature préféré(e) ?

Julien Sorel.

– Plutôt J.Paul Sartre ou Albert Camus ? un titre ?

Albert Camus, sans la moindre hésitation, « L’étranger ».

– Plutôt Françoise Sagan ou Marguerite Duras ? Un titre ?

Marguerite Duras , « La douleur ».

– Plutôt Guillaume Musso ou Marc Lévy ?

Aucun des deux.

– Qu’aimeriez-vous demander à Amélie Nothomb si vous deviez diner en tête à tête ?

D’ôter son chapeau.

– Et à Bernard-Henry Levy ?

Est-ce que les tableaux de maîtres le regardent toujours ?

– Quel est le poète dont vous aimeriez mettre en musique un texte ? Un poème en particulier ?

La musique est dans leurs vers, ils n’ont pas besoin de moi.

– Quel est votre film préféré adapté d’un roman ?

« Les liaisons dangereuses » réalisé par Stephen Frears.

– Avez-vous commencé l’écriture d’un nouveau livre ? Si oui, quel en est le thème ?

Non.

– Tenez-vous un journal intime ?

Oui, dans la mesure où j’écris tous les jours un poème à ma bien aimée, et je dis bien tous les jours.

– Si vous deviez publier une autobiographie, quel en serait le titre ?

Hasards et regrets.

Propos recueillis par Eric CHEMOUNY

Photos : Matthieu Camille Colin (DR)

Aucune autre utilisation n’est permise. Ainsi, aucune publication ne pourra être faite sur des comptes tiers, ni sur d’autres sites web ou autres support de quelque nature, ni sur une nouvelle publication sur le même site. Aucune altération de l’image ni détournement de son contexte ne sont autorisés. Aucun transfert de cette autorisation à un tiers n’est possible, et la photo ne peut pas être utilisée à des fins professionnelles, commerciales ou promotionnelles, ni à des fins de propagande politique ou autre.