CLARA LUCIANI

Un coeur en or et en live

En deux albums, avec beaucoup de talent, de charme et de générosité aussi, Clara Luciani s’est imposée comme la nouvelle star de la chanson française, incontournable et iconique, dont la stature renvoie à celles des idoles des années 60, à l’âge d’or d’une jeunesse en pleine émancipation autant artistique que sociale, Françoise Hardy en tête. En témoigne, ce « Respire encore tour » qui trépignait aux portes d’une situation sanitaire inquiétante et qui porte magnifiquement son nom. A l’Olympia, point d’orgue de ces retrouvailles avec un public de plus en plus fervent, Clara Luciani a cristallisé tout celà. Nous y étions, on vous raconte…

L’impatience de retrouver les salles de spectacles n’est pas le seul moteur d’excitation de la foule qui se presse devant la scène de l’Olympia de ce « Respire encore Tour » car malgré ce que scandent absolument tous les artistes qui repartent en tournée, après une année à l’arrêt, ce soir là, c’est bel et bien pour Clara que la foule s’ambiance. Certains d’entre eux seront là les quatre soirs (complets) où la grande dame brune va illuminer d’or la salle mythique parisienne. Quatre soirs. Une apothéose pour cette étoile qui monte et qui monte encore, concert après concert.

Le show commence sur le premier titre de l’album, éponyme, « Coeur » et quand le rideau s’ouvre, on découvre alors une scène recouverte d’or, comme des briques jaunes d’un palais d’Oz où tous les rêves sont désormais permis pour celle qui a quitté le Sud pour la capitale, en quête d’une Sainte-Victoire méritée. Mais surtout, ce décor lumineux évoque les studios d’une télévision nostalgique des années 70, hommage assumé (ou pas) aux Carpentier, extension visuelle des inspirations qui ont soufflé sur son deuxième album « Coeur » comme des fées sur un berceau de tubes dont elle chante d’ailleurs les 11 titres sans exception. 11 tubes en pleine puissance, déjà des classiques…

Clara Luciani tricote avec intelligence une setlist construite sur ses deux albums dont le point commun est le poids des mots, des thèmes, des engagements et la puissance de ses mélodies tubesques. Aux 11 titres de « Coeur » s’ajoutent les chansons de son album « Sainte-Victoire » (bien sûr « La grenade » en tête) mais aussi de ses rééditions (comme « Nue » , « Mon ombre », « Ma soeur ») sans oublier son premier EP (« Monstre d’amour », « Comme toi »). Entre la Pop de « Sainte-Victoire » et la Disco de « Coeur », Clara Luciani déroule 21 titres en révélant les facettes d’une femme devenue l’étoile centrale de la nouvelle scène française. Son « Respire encore Tour » est aussi solaire que sa tournée « Sainte-Victoire » était crépusculaire mais l’énergie astrale est intacte et l’euphorie aussi.

Pour ses 4 Olympias, elle a invité de prestigieux artistes, des idoles aux amis, de l’amoureux à la sœur : tous les soirs, Alex Kapranos chante avec elle une version toujours aussi sensuelle de « Summer Wine », parade d’un amour dandy et flamboyant, dans une reprise bilingue qui mélange les duos Nancy Sinatra/ Lee Hazlewood et Marie Laforêt/ Gérard Klein et au fil des soirées, Clara invite sa soeur Ehla devant leurs parents fiers de voir ces demoiselles de Martigues réunies, Julien Doré sur le duo « Sad and Slow », November Ultra sur une reprise de « Sign of the Times » de Harry Styles et surtout Sylvie Vartan qui a tenu sa promesse. En effet, Clara l’avait invitée en direct au JT de France 2 à venir la rejoindre sur scène et malgré l’agenda très chargé de Sylvie, les deux femmes ont pu chanter « Comme un garçon » sur la scène de l’Olympia.

Tandis qu’elle vient d’achever la première partie de sa tournée, Clara annonce un grand final de son « Respire Encore Tour » le 8 décembre 2022 à Bercy- Accor Arena, déjà quasi complet, et marque à nouveau une année exceptionnelle avec de nouvelles nominations aux Victoires de la musique, le fameux prix album de l’année décerné par RTL et c’est loin d’être fini…

Le rideau se referme sur le bien nommé « Au revoir », une évidence, un déchirement… Et nous on a envie de lui dire : « A très vite »…

Gregory Guyot

Setlist : Coeur / Amour toujours / Nue / Les fleurs / Bandit / Comme toi / Monstre d’amour / Summer Wine / La place / Mon ombre / Respire encore / Respire encore / J’sais pas plaire / Dors / Sad & Slow / Tout le monde (sauf toi) / Le chanteur / Le reste / La grenade / Rappel : La baie / Ma soeur / Au revoir

Photos : Delphine Champion (DR) / Gregory Guyot (DR / JSM)

Aucune autre utilisation n’est permise. Ainsi, aucune publication ne pourra être faite sur des comptes tiers, ni sur d’autres sites web ou autres support de quelque nature, ni sur une nouvelle publication sur le même site. Aucune altération de l’image ni détournement de son contexte ne sont autorisés. Aucun transfert de cette autorisation à un tiers n’est possible, et la photo ne peut pas être utilisée à des fins professionnelles, commerciales ou promotionnelles, ni à des fins de propagande politique ou autre.