L’interview

« voyage, voyage »

de TIM DUP

Chic ! Après 2 albums et quelques collaborations ayant fait de lui, l’une des plus éclatantes révélations de la chanson française au masculin de ces dernières années, Tim Dup est de retour avec un troisième opus qui sortira le 11 juin prochain et qui semble marquer un changement de cap dans sa jeune carrière. En témoigne le premier extrait, « Juste pour te plaire » un titre dansant aux sonorités 80’s, plus sensuel et solaire que jamais, dont le clip très coloré a été tourné en Italie, pays qu’il semble avoir adopté. Il n’en fallait pas plus pour qu’à l’approche de la belle saison, nous l’invitions à nous parler de ses voyages passés, présents et surtout à venir… Il sera le 4 novembre 2021 en concert à La Cigale à Paris.

Dans quelle ville, quel pays es tu né ?

Dans une ville transitoire d’île de France où l’on ne fait que naître. C’est déjà pas mal, de naître, ceci dit.

Quel est le premier pays que tu as visité ?

Sans doute un pays d’Europe limitrophe… Angleterre, Italie, Espagne, Allemagne ? En tout cas, mon premier souvenir de voyage d’enfant doit être Londres, ou la Tunisie.

Le dernier pays visité ?

L’Italie, que je commence à bien connaître, et pour le travail qui plus est. J’en suis revenu avec de belles photographies ensoleillées, et une pochette d’album à la napolitaine.

Celui où tu rêves d’aller à la réouverture des frontières ?

Alors rêvons loin… L’Argentine, peut-être, ou Cuba…

Ton plus beau souvenir de voyage ?

Il y en a à l’appel… L’Islande pour la magnificence de sa nature, le Japon pour son étonnante dualité, l’Inde pour sa valse des sens.

Ton pire souvenir de voyage ?

Un accident de la route en Arizona. Mais salvateur, ça m’a du coup évité d’aller faire des conneries à Las Vegas.

Quelle est ta ville préférée au monde ?

Plus je voyage et m’en vais, moins elle me manque et pourtant plus je l’aime. A contre-cœur, mais je dois l’avouer… Paris.

Le pays, la ville, dans lequel tu aimerais vivre ?

Le monde est un océan de merveilles, mais y a pas à chier, j’aime trop la France pour penser vivre ailleurs.

Côté gastronomie, ta cuisine préférée ?

Je suis définitivement chauvin, mais française… Après, s’il fallait vraiment choisir ailleurs, je n’irais de toute façon pas très loin, en Italie. La pasta c’est ma vie.

En vacances, es-tu plutôt découvertes ou farniente ?

Un peu des deux mon capitaine. La paresse du vrai voyageur, et la curiosité de l’aventurier.

Plutôt « La mer » (Charles Trenet)  ou « La montagne » (Jean Ferrat) ?

La mer, sans équivoque.

Plutôt « il voyage en solitaire » (Gérard Manset) ou « les jolies colonies de vacances » (Pierre Perret) ?

J’aime énormément voyager seul, imprimer ma propre démarche, mon propre tempo. Mais bon, c’est tout de même très précieux de pouvoir partager les moments de bonheur et de découverte.

Quelles langues étrangères pratiques-tu ?

Anglais fluent. Espagnol pas trop mal ! Et je rêve de me perfectionner en italien et d’apprendre le japonais.

Celle que tu aimerais apprendre ?

Oups, j’ai déjà répondu…

Dans combien de langues as-tu déjà chanté ?

Anglais pendant longtemps, mais le français ne me quitte plus maintenant. Sur le dernier disque, il y a quelques mots d’Italie, et un refrain (que j’aime d’amour) en japonais.

Dans quels pays as-tu déjà chanté ?

Surtout en francophonie… France bien-sûr, Belgique, Suisse, Canada, Luxembourg, Nouvelle Calédonie (oui c’est un peu la France, mais ça a de la gueule hein). Si je compte mes années d’Erasmus, Angleterre, et puis du piano bar en Islande.. Mais en fait, si on compte sous la douche, ça fait à peu près partout non ?

Celui où tu aimerais chanter ?

Une tournée au Brésil, je dis pas non…

Ton plus beau souvenir de tournée ?

Le concept de tournée.

Ton pire souvenir de tournée ?

Le concept de tournée.

Le festival que tu n’as jamais fait et que tu aimerais faire ?

Le Patrimonio, chez moi en Corse (même si ma famille est du sud, 2A/2B c’est la guerre tmtc).

En tournée, es-tu plutôt « tour bus » ou « relais et châteaux » ?

Je ne suis pas assez connu pour être en tour bus, mais il paraît qu’on y dort mal… c’est bien la peine de faire de la musique qui marche, tiens, si c’est pour rentrer de concert avec un lumbago. Ceci dit, Audiens rembourse une consultation d’ostéo par an. Merci Audiens !

L’artiste étranger avec lequel tu aimerais faire un duo ? Quel titre ?

Un jour, je ferai une chanson dans les bois avec Bon Iver, c’est une promesse.

Si tu devais faire une reprise, plutôt « Voyage, voyage » (Désireless) ou « Puisque vous partez en voyage » (Françoise Hardy / Jacques Dutronc) ?

Désireless ça veut dire sans désir, c’est ça ?

Propos recueillis par Eric Chemouny

Crédit photo : Diane Sagnier (DR / Columbia / Sony Music)

Aucune autre utilisation n’est permise. Ainsi, aucune publication ne pourra être faite sur des comptes tiers, ni sur d’autres sites web ou autres support de quelque nature, ni sur une nouvelle publication sur le même site. Aucune altération de l’image ni détournement de son contexte ne sont autorisés. Aucun transfert de cette autorisation à un tiers n’est possible, et la photo ne peut pas être utilisée à des fins professionnelles, commerciales ou promotionnelles, ni à des fins de propagande politique ou autre.

Laisser un commentaire