L’interview

« à livre ouvert »

de MAISSIAT

En deux albums, Maissiat s’est rapidement imposée comme une des plumes les plus raffinées et littéraires de la nouvelle scène féminine. Pour preuve, la Maison de la Poésie à Paris l’a souvent accueillie dans ses murs, le temps de spectacles exigeants, entre musique et littérature. Elle devrait d’ailleurs y revenir le 1er juillet prochain pour une création inédite « Goliarda Sapienza », aux côtés de Laura Cahen et Dounia Sichov dans le cadre du Festival Italissimo, en attendant sa participation à l’ambitieux spectacle hommage « Dabadie ou les choses de nos vies », avec Clarika et Emmanuel Noblet, sans oublier un troisième album, annoncés en 2022. Riche de tant de jolis projets à venir, elle était la lectrice rêvée pour l’interview « à livre ouvert », de ce numéro…

MAISSIAT répond à l'interview "à livre ouvert" dans le magazine JE SUIS MUSIQUE, à lire dès maintenant sur www.jesuismusique.com

– Enfant, quel est ton premier souvenir de lecture ?

Les « J’aime lire », ça sentait bon la papeterie et les Bic quatre couleurs.

– Le dernier livre que tu as acheté ?

« Carnets (2016-2020) » de Pierre Bergounioux.

– Le dernier livre que tu as aimé / offert ?

Aimés et offerts dernièrement : « Leurs enfants après eux » de Nicolas Mathieu,  « La cuisine de Marguerite Duras » et dans un tout autre registre : « Francis Le Blaireau farceur » de Jake Raynal et Claire Bouilhac.

– Le dernier livre qu’on t’a conseillé ?

« À la ligne » de Joseph Ponthus, vivement recommandé par ma camarade Pauline Delabroy-Allard. Nous travaillions ensemble lorsqu’elle a appris le décès de cet auteur que je ne connaissais pas. J’ai suivi ses conseils. Premier et dernier roman. 42 ans, fini. Bouleversant.

– Ton livre de chevet ?

« L’art de la joie » de Goliarda Sapienza.

– Celui que tu n’a jamais réussi à terminer ?

« La recherche »…

Es tu amatrice de biographies de célébrités ? laquelle par exemple ?

« Lady Sings the Blues », celle de Billie Holiday écrite avec William Dufty.

– Ton genre de livres préféré (policier, roman, SF, philosophie, BD…) ?

Les romans et plus récemment les bande-dessinées.

– Ton endroit favori pour lire ?

Mon lit.

– Es-tu plutôt papier ou numérique ?

Papier.

– Plutôt plusieurs livres en parallèle ou un seul à la fois ?

J’alterne justement entre des romans et des b.d.

Plutôt Fnac/Amazon ou libraire de quartier ? une adresse à conseiller ?

Vive les libraires de quartier ! Mes chouchous : La petite Égypte, 35 rue des petits carreaux Paris 2ème, L’ouvre-boîte, 20 rue des petites écuries Paris 10ème, Les cahiers de Colette, 23, rue rambuteau, Paris 4ème.

Quel est ton écrivain classique préféré ?

Classique non ! Marguerite Duras et Stefan Zweig aussi beaucoup.

– Ton philosophe préféré ?

Gilles Deleuze.

– Ton poète préféré ?

Pas de préférence particulière, Rimbaud, Neruda, Alejandra Pizarnik.

– Ton dramaturge préféré ?

Joker !

– Ton romancier contemporain préféré ?

Un ou une, impossible. Marie-Hélène Lafon, Annie Ernaux, Édouard Louis. Emmanuel Carrère, Delphine de Vigan.

– Ton dessinateur BD préféré ?

Fabcaro.

– Ton/ta héros/ héroïne de la littérature préféré(e) ?

Modesta dans « L’Art de la joie » de Goliarda Sapienza.

– Es tu plutôt J.Paul Sartre ou Albert Camus ? un titre ?

Ni l’un ni l’autre !

– Plutôt Françoise Sagan ou Marguerite Duras ? Un titre ?

C’est comme me demander de choisir entre le bras droit ou le bras gauche. « La chamade » V.S  « Les petits chevaux de Tarquinia » (Duras n’aimait pas ses premiers romans, moi j’ai adoré celui-ci qui a bercé l’écriture de mon premier album).

– Plutôt Guillaume Musso ou Marc Lévy ?

Plutôt les gares que les romans de gare.

– Qu’aimerais tu demander à Amélie Nothomb si vous deviez diner en tête à tête ?

L’adresse de son chapelier.

– Et à Bernard-Henry Levy ?

L’adresse de son pressing, le type a toujours des chemises éclatantes, ça me fascine.

– Quel est le poète dont tu aimerais mettre en musique un texte ? Un poème en particulier ?

Goliarda Sapienza, dont je vais entamer « Ancestrale », son recueil de poèmes dont l’édition bilingue est sortie chez Le tripode. Je vais m’y atteler pour une prochaine création à La Maison de la poésie prévue le 1er juillet 2021.

Quel est ton film préféré adapté d’un roman ?

« L’étranger » de Camus, sorti en 1967, réalisé par Visconti avec Marcello Mastroianni (ah, Marcello !)

– Tiens-tu un journal intime ?

Je tiens des carnets de bord depuis plusieurs années, que je date et consigne en attendant de les transformer.

Quand tu seras plus âgée, si tu devais publier une autobiographie, quel en serait le titre ?

« Le départ ».

Propos recueillis par Eric Chemouny

Crédit photos : Sarah Bertin (DR)

Aucune autre utilisation n’est permise. Ainsi, aucune publication ne pourra être faite sur des comptes tiers, ni sur d’autres sites web ou autres support de quelque nature, ni sur une nouvelle publication sur le même site. Aucune altération de l’image ni détournement de son contexte ne sont autorisés. Aucun transfert de cette autorisation à un tiers n’est possible, et la photo ne peut pas être utilisée à des fins professionnelles, commerciales ou promotionnelles, ni à des fins de propagande politique ou autre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s