L’interview

« premières fois »

de FILS CARA

Avec ses compositions poétiques surréalistes, toujours aux confins de la chanson française et des musiques urbaines, l’inclassable Marc Cannella, alias Fils Cara, a véritablement marqué le paysage musical hexagonal de ces derniers mois, notamment depuis sa découverte au dernier Chantier des Francofolies de la Rochelle. « New-York Times », « Sous ma peau », ou « Hurricane » extraits du nouvel EP « Fictions » paru en septembre, ne sont que les insolents échantillons de la précision, de la maturité, et de la puissance créative de son art, qu’il nous tarde d’écouter à nouveau sur scène. En attendant, après le duo Terrenoire dans notre précédent numéro, nous avons soumis notre interview « Premières fois », au troisième et flamboyant Mousquetaire de ce qu’il est désormais convenu d’appeler « la vague stéphanoise »…

Quelle est la première chanson qui t’a marqué ?

La première chanson qui s’est imprimée dans ma tête c’était « Fallait que je te dise » de Sniper. J’avais peut-être 10 ans et ce long couplet ultra puissant m’avait vraiment traumatisé en le découvrant sur la mini radio de ma chambre. J’ai mis des années à retomber dessus après avec internet, et je l’ai plus trop réécouté ensuite. Mais d’aussi loin que je me souvienne, c’est cette chanson.

Le premier album que tu as acheté avec ton propre argent ?

C’était l’été 2010, je partais pour passer le mois proche de ma famille en Sicile avec Francis et Cara et j’avais acheté deux disques : « Oracular Spectacular » d’MGMT, et « The END » des Black Eyed Peas que j’écoutais avec autant de ferveur.

Le premier chanteur que tu as aimé ?

C’est Dany Dan, un des rappeurs des Sages Poètes de la Rue : au-delà de sa virtuosité en Rap je sentais qu’il avait des choses à dire absolument universelles via ses couplets, quand même très intimes et descriptifs, de sa vie à Boulogne. Sa manière de compresser le langage m’a toujours impressionné.

La première chanteuse ?

Incontestablement Agnes Obel, c’était à peu près dans le même temps où je répétais par coeur les couplets de Dany Dan. Le soir de ces jours-là, je me trouvais toujours au fond du lit à me parler à moi-même, avec des phrases dignes de Cioran, en écoutant le premier album d’Obel, « Philharmonics », qui pour moi est un des immenses album de notre décennie. Les deux autres qu’elle a sortis depuis sont tout aussi excellents.

Le premier groupe ?

Arctic Monkeys : je pouvais choisir un DVD qu’on allait m’offrir pour Noël à la Fnac de Saint-Etienne et j’ai trouvé dans un bac le « Live At the Apollo ». Quand je l’ai regardé la première fois, j’ai implosé.

Ton premier souvenir de télévision ?

L’annonce de la mort de Michael Jackson le 25 Juin 2009, j’ai beaucoup écouté « P.Y.T » moi, ce jour-là.

Le premier héros de ta vie ?

J’hésite entre Ulysse d’Ithaque et Kurt Cobain (surtout quand il chante « And I Love Her » des Beatles)

Le premier film que tu as vu au cinéma ?

Le premier ticket de cinéma que j’ai acheté au cinéma c’était pour aller voir « Gainsbourg, Vie Héroïque » avec mes cousins au Méliès à Saint-Etienne. Suite à la performance inouïe d’Eric Elmosnino et à la réal inoubliable de Joann Sfar, je ne suis jamais redescendu ; ça m’a permis d’accéder à l’une des plus grandes oeuvres de la chanson française en passant. Je les remercie.

Le premier concert de ta vie ?

C’était le 13 Juillet 2000, j’ai cherché la date en avec le peu de bribes de souvenirs que j’en ai, car j’avais 5 ans mais c’était Keziah Jones au Jazz à Vienne, où mes parents se rendaient pour la première fois. C’est aussi une de mes premières images mentales de foule. Fabuleux.

La première chanson que tu as conseillé d’écouter ?

J’ai conseillé à plusieurs amis d’écouter le « Solo Piano » de Philip Glass ces dernières années, celui dans lequel la plupart des morceaux se nomment « Metamorphosis » et toujours ils sont revenus m’en parler. C’est un immense album d’un immense compositeur.

Le premier album que tu as recommandé ?

Ce sera la première fois que je le fais, mais je vous recommande à vous « Beauseigne » le nouvel album de mon cher ami Zed Yun Pavarotti.

Le premier titre qu’on t’a conseillé d’écouter ?

C’était « Babooshka » de Kate Bush.

Le premier album qu’on t’a recommandé ?

C’est ma maman qui m’a recommandé « Flammes » de Niagara quand j’étais au collège, que je n’ai jamais lâché ensuite. Je continue de l’écouter souvent.

La chanson souvenir de ton premier amour ?

« Seven Days in Sunny June » de Jamiroquai : j’écoutais à fond l’album « Dynamite » à l’époque.

Le premier titre qui t’a fait danser ?

C’est certainement « DARE » de Gorillaz. Je laisse libre d’imaginer comment on danse là-dessus. 

Le premier titre qui t’a fait pleurer ?

(…)

La première personne qui t’a encouragé dans ce métier ?

C’est Osha ; c’est un de mes plus grands amis qui a fabriqué avec moi tout le socle de ce qui allait devenir ma musique, je lui dois plus que tout cet hommage.

La première reprise que tu as chantée ?

Justement c’était du Niagara, la première et la seule d’ailleurs, que j’ai chantée lors du festival Qui Va Piano Va Sano, à l’église Saint-Merri pour Microqlima, et c’était « Soleil D’Hiver ». Je trouvais qu’elle faisait très fort écho à ma chanson « Nanna » et c’est un très beau travail de songwriting. 

La première chanson que tu as écrite ?

Je tente de l’oublier, néanmoins une des premières chansons que je me souviens avoir écrite s’intitulait « Ariane Mnouchkine » en hommage à la metteuse en scène du Théâtre du Soleil. J’officiais à l’époque sous le nom de Klë et ça doit être à ce jour introuvable sur internet.

La première chanson que tu as chantée en public ?

Je crois qu’à mon premier concert à Paris, j’ai commencé par « Contre-Jour », qui est aussi le premier morceau de mon premier disque « Volume ».

Ta première « première partie » ?

(…)

La première chanson passée en radio ? 

Il y a quelques semaines nous avons joué « New York Times » et « Sous Ma Peau » chez France Inter avec mon frère Francis.

Le premier titre qui te vient à l’esprit pour Je Suis Musique ?

« Music » – Madonna / c’est la partition ultime selon moi !


Propos recueillis par Eric Chemouny et Gregg Guyot

Crédit photos : Andrea Montano (DR)

© les auteurs, les photographes, les artistes et JE SUIS MUSIQUE. L’utilisation et / ou la duplication non autorisée de ce matériel sans l’autorisation expresse et écrite de l’auteur et / ou du propriétaire de ce site est strictement interdite. Des extraits et des liens peuvent être utilisés, à condition que le crédit complet et clair soit donné aux auteurs , photographes, artistes et JE SUIS MUSIQUE avec une direction appropriée et spécifique vers le contenu original.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s