L’interview 100% Musique

 de CLAUDIO CAPÉO

Auréolé du succès de ses deux premiers albums, le sympathique Claudio Capéo a choisi de déposer son légendaire accordéon, et de renouer avec ses racines italiennes. Plus séducteur que jamais, il a mis son irrésistible voix éraillée, sa fougue et sa sentimentalité au service des plus grandes chansons italiennes, auxquelles il rend hommage le temps d’un chaleureux album, composé essentiellement de reprises, « Penso A Te » (à paraître le 4 décembre 2020). D’Umberto Tozzi, à Paolo Conte, Eros Ramazzotti, ou Zucchero, c’est tout l’âge d’or de la « bella canzone », qu’il revisite avec tendresse et respect… A l’occasion de cette invitation à la Dolce Vita, après nous avoir déjà livré sa playlist idéale (JSM #14), Claudio nous a fait l’amitié de répondre à notre interview « 100% Musique », mais à la sauce italienne cette fois…

Une chanson italienne pour bien commencer ce questionnaire ?

Je dirais « Via con me » de Paolo Conte.

Quelle est, selon toi, la chanson italienne pour aimer ?

« Ti Amo » d’Umberto Tozzi.

La chanson italienne qui te fait danser ?

Une chanson qui me fait danser à tous les coups, ce serait « Come prima ».

La chanson italienne qui te fait pleurer ?

« Mamma », c’est une chanson que j’ai écrite pendant le premier confinement et qui sera sur mon nouvel album.

La chanson italienne qui te fait rire ?

« Bambino » de Dalida.

La chanson italienne du matin ?

Pour le matin, je dirais une chanson assez douce comme « E pense a te » de Lucio Battisti.

La chanson italienne du soir ?

Et pour le soir, « Senza una donna » de Zucchero .

La chanson italienne de ta vie ?

La chanson de ma vie, c’est sûrement « Sono Di Bonefro » que je dédie à mon père.

L’album de ta vie ?

C’est un album du groupe System of a Down, leur second, qui s’appelle « Toxicity ».

Le concert de ta vie ?

C’était en 2018, au Paléo festival. J’en garde un souvenir incroyable.

L’artiste italien de ta vie ?

Paolo Conte, sans hésiter !

La pochette de disque que tu voudrais encadrer chez toi ?

J’adore la pochette d’« Unplugged » de Nirvana.

Le clip parfait ?

Existe-t-il un clip parfait ?

Ton premier disque ?

C’était un CD 2 titres du groupe Ace of Base.

Ta dernière découverte ?

C’est un jeune artiste qui s’appelle Baptiste Ventadour.

Ta plus belle émotion musicale ?

C’était il y a quelques semaines, j’ai interprété mon nouveau titre « E penso a te », une reprise de Lucio Battisti, avec l’orchestre philharmonique de Montpellier et les chœurs de Monte Carlo.

Ta plus belle rencontre artistique ?

Je dirais que c’est mon producteur, Sébastien Saussez.

L’artiste ou le groupe italien de ta vie ?

Il y en a tellement … Je dirais Gianna Nannini avec laquelle je partage un duo sur mon nouvel album.

La chanson italienne tu es le seul à aimer ?

Je ne sais pas si je suis le seul à l’aimer, mais sans doute « Nel blu dipinto di blu » (« Volare »).

La plus belle chanson de la chanson italienne ?

Sans hésiter, « Caruso ».

La chanson qui restera dans l’Histoire, pour les générations futures ?

Certainement « Il faudra leur dire », de Francis Cabrel.

La chanson qui tourne en boucle chez toi ?

Celles de LMFAO, merci les enfants 😉

Le duo idéal que tu voudrais faire, ce serait avec… ?

Avec Gianna Nannini !

Une seule reprise italienne, de qui ? Laquelle ?

« Caruso » de Pavarotti … D’ailleurs, je la reprends sur mon nouvel album.

Une BO / une chanson italienne de film ?

C’est une chanson du film « Tandem » réalisé par Patrice Leconte : « Il mio rifugio » de Riccardo Cocciante.

La chanson de ton répertoire que tu préfères ?

Comme je le disais précédemment, ce serait « Mamma » que j’ai écrite il y a quelques mois, durant le premier confinement.

La chanson que tu dédies à « Je Suis Musique » ?

Elle n’est pas italienne : « Je suis musique » de Fatal Bazooka, c’était obligé !

Propos recueillis par Eric Chemouny et Gregory Guyot

photos : Diego Di Guardo (DR / Joe and Co label)

Aucune autre utilisation n’est permise. Ainsi, aucune publication ne pourra être faite sur des comptes tiers, ni sur d’autres sites web ou autres support de quelque nature, ni sur une nouvelle publication sur le même site. Aucune altération de l’image ni détournement de son contexte ne sont autorisés. Aucun transfert de cette autorisation à un tiers n’est possible, et la photo ne peut pas être utilisée à des fins professionnelles, commerciales ou promotionnelles, ni à des fins de propagande politique ou autre.

Laisser un commentaire