L’interview

« Comme un garçon »

de BARBARA CARLOTTI

Depuis quinze ans déjà, Barbara Carlotti promène sa belle voix au phrasé cinématographique et son physique d’héroïne 60’s dans la paysage musical français, au rythme de ses albums à la fois Pop et solaires, ponctués de participations à d’ambitieux projets collectifs comme « Imbécile » ou plus récemment « Gemme ». Pour son sixième opus, « Corse, île d’amour », elle a choisi de reprendre les chansons qui ont bercé son enfance et de rendre hommage à son île natale, dans un subtil mélange de modernité Pop et de tradition Folk. Dans sa petite entreprise, la chanteuse originaire de Poggio-Di-Venaco a invité Izia Higelin sur « Ballade de chez Tao », créée par son père Jacques Higelin, ou Pierre Gambini sur « Ici », mais reprend aussi avec respectueusement Tino Rossi (« Ô Corse, île d’amour ») ou Enrico Macias (« Solenzara »). Pour l’occasion, histoire de réchauffer votre hiver de plages ensoleillées, et d’en découdre avec la réputation machiste qui colle à son île d’amour, la douce et malicieuse Barbara s’est amusée à jouer les dures pour se glisser, le temps d’une interview, dans la peau d’un garçon…

– Etais-tu « Garçon manqué » (La Maison Tellier) dans ton enfance ? 

Ça dépendait des jours. 

–  Jouais-tu plutôt à « Toi le Cowboy, moi l’indien » (Zazie) ou « Barbie, tu pleures » (Lio) ? 

Plutôt un jour Daho, un jour Lio. Et le week-end Jackson Five. 

– T’arrive-t-il de te dire «Si j’étais un homme… » (Diane Tell) dans ton métier de chanteuse ? Dans quelles circonstances ? 

Une seule fois, quand on m’a faite sortir du studio de mix un jour, parce que je voulais mettre les cordes plus fort sur un morceau et que je n’ai pas eu l’aplomb de faire respecter ma vision. 

– Si tu étais un homme justement, quel chanteur français serait ton modèle ? 

Etienne Daho pour la classe princière, Philippe Katerine pour la joie et le jeu, Christophe pour le son. 

– Quel chanteur international ? 

Bob Dylan pour l’intelligence, David Bowie pour le style, Damon Albarn pour la modernisme.

– Ferais-tu un style de musique différent ? 

Je ne crois pas. 

– Dans les 60’s, aurais-tu été davantage séduit par la sexy Sylvie (comme Johnny), ou la cérébrale Françoise (comme Jacques) ?  

Françoise Hardy, immense autrice compositrice interprète. 

– Avec quelle chanteuse aimerais-tu enregistrer un duo d’amour sulfureux comme «Je t’aime moi non plus » (Gainsbourg / Birkin) ?  

Je l’ai déjà fait avec Juliette Armanet, et récemment avec Izia. 

– Dans la peau de Gainsbourg, quelles actrices actuelles aimerais-tu faire chanter ? 

Charlotte Gainsbourg. 

– Accepterais-tu de changer de sexe pour les besoins d’une pochette comme Gainsbarre sur « Love on The Beat » sans craindre pour ton image ? 

Je suis déjà une femme à barbe. 

– Si tu devais faire une reprise jouant sur l’androgynie aujourd’hui, plutôt « Comme un garçon » (Sylvie Vartan) ou « Sans contrefaçon » (Mylène Farmer) ? 

« Sans contrefaçon », de Mylène Farmer. 

– Et dans la peau d’un séducteur, plutôt « Femme des années 80 » (Michel Sardou) ou « Femmes, femmes, femmes » (Serge Lama) ? 

Ni l’un, ni l’autre. 

– plutôt « Un homme heureux » (William Sheller) ou « Un homme debout » (Claudio Capéo) ? 

« Un homme heureux », de William Sheller. 

– Au registre gay friendly, plutôt « Comme ils disent » (Charles Aznavour) ou «Kid » (Eddy de Pretto) ? 

« Comme ils disent », d’Aznavour.

– si tu devais chanter « Je suis un homme », ce serait la chanson de Polnareff ou celle éponyme de Zazie ? 

Celle de Zazie.

– Quelles devraient être les qualités de la femme idéale ? plutôt « je serai douce » (Barbara) ou « Libertine » (Mylène Farmer) ? 

Plutôt libertine…

– Quel type de femme n’aurait aucune chance de te séduire ? 

Selon moi, il n’y a pas de « type de femme ».

– Accepterais-tu d’être un homme au foyer, si ta compagne était artiste, par exemple  ? 

Non, je suis pour le partage des expériences et des tâches. 

– Épouserais-tu sans problème une femme de 20 ans ta cadette, comme beaucoup de Rockstars ? 

L’amour n’a pas d’âge.

– Et de 20 ans ton aînée ?

L’amour n’a pas d’âge de raison. 

– Quelle est pour toi la plus belle déclaration d’amour, jamais chantée par un homme ? 

“Love Isn’t Anybody’s Fault”, BC Camplight.

– Quelle chanson d’homme est « la chanson de ta vie » ? 

« I wish I Knew How it Would Feel to Be Free » de Nina Simone. 

– Celle que tu trouves inchantable par une femme ? 

La chanson c’est comme l’humour : On peut rire de tout mais pas avec n’importe qui…

Propos recueillis par Eric Chemouny

Crédits photos : Daguin Giamarchi (Elektra / Warner France)

© les auteurs, les photographes, les artistes et JE SUIS MUSIQUE. L’utilisation et / ou la duplication non autorisée de ce matériel sans l’autorisation expresse et écrite de l’auteur et / ou du propriétaire de ce site est strictement interdite. Des extraits et des liens peuvent être utilisés, à condition que le crédit complet et clair soit donné aux auteurs , photographes, artistes et JE SUIS MUSIQUE avec une direction appropriée et spécifique vers le contenu original.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s