CHRISTOPHE CRÉNEL

la musique sous tous les angles…

Journaliste, animateur de radio et de télévision, photographe, réalisateur et musicien (Amok, Popelek, Juge Fulton), Christophe Crénel connait la musique, et sous tous les angles de vue ! Dans le cadre de notre rubrique, la galerie JSM, nous vous en apportons la preuve par… onze, avec onze somptueux clichés, dévoilant le regard unique du photographe, artiste impliqué « in and out » dans le milieu musical depuis déjà trois décennies !

Si les plus de 20 ans se rappellent le jeune et dynamique présentateur de « Culture Rock », « Fanzine » ou « Plus vite que la musique » sur M6, les auditeurs de Oüi FM ou du Mouv’ lui doivent la découverte des dernières tendances du Rock, de l’Electro ou du Hip-Hop des années 2000-2010, sans compter ses nombreux ouvrages sur la scène Rock mondiale, notamment sur Police et Sting en 2005.

Personnalité aussi discrète qu’incontournable et artiste proteïforme, c’est au photographe sensible et inspiré que nous avons voulu rendre hommage dans notre galerie JSM, devançant l’exposition qu’il prépare pour le Café de la Danse à Paris à la rentrée. Le chasseur d’images et d’émotions brutes nous a dévoilé quelques uns de ses derniers coups de coeurs en nous confiant un éventail de photographies, pleines d’énergie, de poésie et de spontanéité, magnifiant chacune à sa façon, les représentants d’une nouvelle scène flamboyante, de Flavien Berger à Jeanne Added ou Feu!Chatterton.

Il nous a aussi fait l’honneur d’en signer lui-même les légendes…

Eric Chemouny


LA GALERIE JSM expose

CHRISTOPHE CRÉNEL


Aloïse Sauvage (Les Inouïs du Printemps de Bourges) 2018

« J’ai adoré « Eternel émerveillé » un documentaire sur le photographe animalier Vincent Munier. Ca parle de l’affût et des longues heures de veille avant de pouvoir saisir un instant privilégié dans la nature. Munier a l’air un peu possédé quand il parle du besoin de se mettre à l’unisson de l’animal, de penser comme lui pour anticiper ses moindres mouvements et prendre sa photo, de celles qui touchent l’âme. Mais ça me parle. En musique, le tempo est plus rapide, mais il y a bien ce moment de suspension, presque de transe, où l’on essaye de se glisser dans la tête de l’artiste pendant un live. Pour cette image, j’étais à l’affût pour saisir Aloïse et l’énergie de sa chorégraphie au bon moment. »


Brisa Roché (Le Silencio) 2017

« Brisa est ma sorcière bien-aimée. Depuis son apparition dans le paysage musical, sa silhouette, son univers, son regard m’envoûtent. Logique, c’est dans un lieu chargé de mystère que la rencontre photographique a eu lieu, dans les profondeurs du Silencio, le club parisien dont le design a été conçu par David Lynch. Cette photo, c’était juste avant un showcase charmant et la présentation de son joli clip « Lit accent ». J’ai eu quelques minutes pour jouer avec son humeur et mes fantasmes dans le couloir qui mène à sa loge. Miroir, mon beau miroir, suis-je toujours la plus belle… »


Chassol 2014 (Backstage de la Cigale sur le MaMA festival)

« En 2014, je préparais un documentaire sur les suites de son album Indiamore. Le travail de Christophe Chassol me touche. Pour moi, c’est du pop art en musique, il met ses propres couleurs, ses propres notes sur un matériau populaire existant, à savoir des extraits de dialogues ou des images documentaires qu’il va tourner à travers le monde. Je n’y ai pas vraiment pensé sur le moment, ça reste très spontané, mais cette histoire de pop art devait me travailler et le fait de photographier un Chassol malicieux aux faux airs de Basquiat devant un mur de faïences flashy, a un sens. Photo prise dans les loges de la Cigale, quelques minutes avant sa montée sur scène. »


Fauve (L’International) 2013

« Regard Fauve. C’était le tout début de la Fauvemania, un vent de folie commence à souffler sur le groupe. Pour ce concert dans la petite salle de l’International, j’étais au milieu d’un public très jeune, compact, qui connaissait les paroles par choeur. C’était vraiment une ambiance de communion et, au passage, pas mal de buée sur mon objectif pendant le concert. Le groupe ne voulait pas qu’on publie de photos qui permettent de les distinguer clairement. Il y a une part de chance quand on shoote, mais je suis assez content d’avoir pu traduire l’intensité que dégageait le groupe sans pour autant les dévoiler. »


Feu! Chatterton (Zénith de Paris) 2019

« J’ai vraiment apprécié l’éclosion des mousquetaires de Feu! Chatterton. Je les ai soutenus à leurs débuts en diffusant leurs premiers singles et en les invitant sur Feu! Le Mouv’. Et ce soir-là, c’était un beau jubilé pour le groupe, avec toujours ce mélange de lyrisme et d’explosivité rock. J’étais venu au Zénith en début de soirée pour voir une expo photo de Mathias de Dionysos, j’ai croisé l’un des musiciens de Feu! Chatteron qui m’a proposé de le suivre et de venir photographier leur performance qui allait commencer. Souvenir de ce moment privilégié, quand vous avez le All access pour capturer l’un des shows les plus marquants de leur carrière. »


Flavien Berger (Reeperbahn festival à Hambourg) 2018

« On se trouve dans une chambre d’Hôtel à Hambourg et il y a ce grand hublot qui convient tellement au côté lunaire de Flavien Berger. 20 000 lieux dans les airs ! Flavien Berger adore le cinéma et il a suffit de lui expliquer les images qui me venaient en tête pour qu’il accepte cette petite mise en scène à la fin d’une interview. »


La Chica (Rock en Seine) 2019

« Il fait très chaud, c’est la fin du concert de La Chica sur la scène des 4 vents à Rock en Seine. Elle échange quelques mots avec sa team et l’ingé son. En tant que photographe, même officiel, rien ne garantit que je puisse capturer ce moment. Elle peut très bien me faire signe qu’elle ne souhaite pas être dérangée mais ça n’est pas le cas. Il faut juste que je ne m’emmêle pas dans les réglages pendant la fenêtre de tir très courte qui m’est accordée. J’aime l’énergie que dégage ce portrait hindouisant encore chargé de l’intensité du show sous la canicule. »


Lysistrata (Reeperbahn Festival) 2018

« Le bonheur, c’est simple comme une rencontre avec un groupe qui sait garder toute sa spontanéité et surtout son côté joueur. J’avais assisté à l’éclosion du trio 2 ans plus tôt, lors de leur passage au Printemps de Bourges. Une claque ! Pour nos retrouvailles, il m’a suffi à la fin d’une interview de leur demander un petit Jump tout en gardant des mines impassibles pour obtenir ce vol figé absurdement réjouissant. »


Moodoïd (Fnac Festival) 2014

« Tous les photographes sont attirés par les artistes qui brillent, les fous, les excentriques, de ceux qui n’ont pas peur de jouer avec leur image ou de pousser loin leurs fantasmes graphiques. Le photographe est alors comme un ado fan de mangas lâché dans la Tour One Piece à Tokyo. Pablo de Moodoïd fait partie de ces artistes inspirants. Visage pailletté, univers de Petit Prince rêveur et flamboyant. Nous nous trouvons dans les coulisses du Fnac Live et, en le photographiant, je pense à Cocteau et à la créature de St Exupéry. »


Stupeflip 2016

« La mission est excitante mais complexe. Il me faut photographier King Ju, l’âme damnée de Stupeflip chez lui à la veille de la sortie de son dernier album. King Ju a.k.a Julien Barthelemy n’est pas graphiste pour rien, il a déjà une idée précise de ce qu’il souhaite. Il veut une photo avec son visage peint en blanc, son masque de travers pour accentuer le côté mutant et faire le C du C.R.O.U avec sa main gantée de blanc comme Michael. L’une des photos de cette série fera la couverture de Longueur d’Ondes. En revoyant ces images, je pense immédiatement à Rorschach, l’un des personnages les plus torturés de la BD The Watchmen. King Ju est un personnage de BD. »


Jeanne Added (Fnac Live) 2018

« Comme son nom l’indique, le live c’est la vie, d’où le fait que l’on soit férocement en manque en ce moment. Jeanne Added en live c’est justement du feu, de l’ultimate fight tout en tutoyant les étoiles avec sa voix. Et, pour un photographe qui aime le mouvement comme moi, c’est forcément un exercice grisant de tenter de se plugger en USB sur cette électricité. Malgré tout, les angles de prises de vue ne varient pas à l’infini quand on est dans la fosse sur un festival. Içi, c’est un repérant, un espace sous une installation de bord de scène que j’ai trouvé un cadre original. Je vois Jeanne finalement avec beaucoup de douceur, comme à travers le soufflet d’un vieil appareil photo. »


crédit photos : Christophe Crenel (DR) – toute reproduction est interdite

JE SUIS MUSIQUE remercie infiniment et très chaleureusement Christophe Crénel pour ses photographies, sa plume et ses souvenirs partagés. Merci.


Retrouvez JE SUIS MUSIQUE sur 
Instagram / Facebook  / Twitter / Deezer  / YouTube / Pinterest

_

« Je Suis Musique » est une marque déposée.
Pour nous contacter : Ericjesuismusique@orange.fr / Greggjesuismusique@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s