DISCORAMA #spécial

De CALOGERO à ZAZIE,

Des voix pour la vie…

Le monde a changé de visage en quelques jours faisant apparaître ceux des artistes en première ligne de nos écrans, de nos réseaux. Certains ont choisi d’offrir des concerts intimistes depuis chez eux, d’autres s’engagent auprès des médias pour donner de leur voix, d’autres encore ont composé dans l’urgence une chanson, ou plusieurs et ont décidé de faire don des bénéfices à des associations, des fondations pour aider la recherche, les soignants, les médecins, ceux qui sauvent de vies. Jamais n’avait jailli en même temps autant de chansons dîtes caritatives, car jamais l’humanité n’avait connu tel bouleversement. Dans un Discorama tout à fait spécial, JE SUIS MUSIQUE fait le tour de piste de quelques une de ces chansons francophones qui sont nées de ce cataclysme humanitaire pour venir en aide à ceux qui risquent leur vie pour sauver les nôtres..

Les 9 chansons que nous vous présentons sont classées par ordre de sortie, en vidéo ou en sortie digitale sur les plateformes de streaming : Jean-Jacques Goldman, Calogero, Vanessa Paradis, le trio Pascal Obispo – Marc Lavoine – Florent Pagny, le collectif Et demain, Gauvain Sers, Zazie, Lara Fabian et Grand Corps Malade.

JEAN-JACQUES GOLDMAN

« Ils sauvent des vies »

A la surprise de tous, Jean-Jacques Goldman a été le premier à sortir un titre en faveur des personnels hospitaliers et bien que ce soit une revisite d’un de ses tubes, il a ouvert la voie des chansons engagées auprès d’eux. Malgré ses distances prises avec le star-system, un choix de vie et de carrière qui lui a toujours convenu, Jean-Jacques Goldman reste la personnalité préférée des français. Discret sur sa vie désormais retirée et paisible, humble sur ses engagements, ayant laissé les rennes des Enfoirés à ses amis chanteurs, il a ainsi publié dès le 23 mars, une vidéo sur laquelle il a réinventé son tube « Il changeait la vie » (1987) devenu en cette période de confinement : « Ils sauvent des vies ». Dans cette petite vidéo, plutôt artisanale et assez courte, Jean-Jacques Goldman lance des “mercis” accompagnés de photos de personnels soignants mais aussi de caissières qui tiennent des pancartes “Nous restons au travail pour vous, restez chez vous pour nous”, des routiers, des facteurs, des ouvriers, des boulangers, des paysans, des cheminots, des militaires. Si pour le moment, aucune version en streaming n’a été annoncée, tous les droits générés par les visionnages de cette vidéo disponible sur YouTube, et massivement relayée sont reversés à la Fondation de France qui les répartira.

“ C’est des pères et des mères, docteurs, brancardiers, aide-soignantes, infirmières, agents de sécurité, qui ont mille raisons de rester confinés, mais leur propre raison de ne pas laisser tomber / Ils nous donnent du temps, du talent et du cœur, oubliant la fatigue, la peur, les heures / Et loin des beaux discours, des grandes théories, à leurs tâches chaque jour, sans même attendre un merci / Ils sauvent des vies. ”


CALOGERO

« On fait comme si »

 » C’est un drôle de silence qui vient de la rue, Comme un dimanche imprévu, Un homme chante là-bas, sur un balcon, Sa voisine l’accompagne au violon, On a dit aux enfants des mots qui rassurent, C’était comme une aventure, On a collé leur dessin sur le frigo, On a éteint les chaînes d’infos, On fait comme si, tout n’était qu’un jeu, On fait comme si, on fait comme on peut, Quand vient la nuit, en fermant les yeux, On fait comme si ce monde était encore heureux. »

Dans le même temps que Jean-Jacques Goldman, Calogero a été le premier à enregistrer la chansons à destination des sites de streaming pour faire don de ses bénéfices. Composée chez lui au début du confinement, sur des paroles écrites par Bruno Guglielmi, chantée pour la première fois lors d’un concert « à la maison » du chanteur, la chanson est finalement enregistrée et mis en ligne quelques jours plus tard, le 26 mars. « On fait comme si », un titre dans le plus pure style du chanteur, réussit à émouvoir dès ses premières notes. En 24h, plus de 15 millions de personnes ont vu la vidéo originale, qui a été partagée plus de 500 000 fois avant la sortie du single disponible sur toutes les plateformes. « Être si loin nous rapproche » chante Calogero. Il a choisi la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France comme partenaire pour cette opération, en raison de l’engagement historique de cette Fondation aux côtés des hôpitaux, des personnels soignants et des patients. Si le chanteur cède ses droits, il est soutenu par Universal Music France et son label Polydor, qui se sont engagés de leur côté, à reverser la totalité de leurs recettes aux personnels soignants.


* single cover non officielle réalisée par JE SUIS MUSIQUE pour les besoins de l’article.

VANESSA PARADIS

« Merci pour tout »

« Bonjour, on a une petite chanson pour vous, pour tous le personnel hospitaliser, qui prenez soin de nous et des nôtres sans cesse. On pense tellement fort à vous et on vous remercie du fond du cœur…  » C’est par ces mots, parlés, que Vanessa Paradis introduit sa chanson, s’adressant directement au personnel hospitalier à qui elle dédire une chanson originale, accompagnée à la guitare par son mari, Samuel Benchetrit dans une vidéo réalisée sans fard et confinée, dans un plan unique. Une chanson originale sobrement intitulée « Merci pour tout », sensible, émouvante et fragile uniquement disponible en video, mise en ligne sur YouTube le 2 avril. L’intégralité des revenus liés à l’exploitation de la vidéo sur Youtube est reversée à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France .

« Je vous envoie cette tendresse, que je gardais juste pour vous / Vous qui soignez tant de détresse, moi à l’abri, je pense à vous / Dans vos jours noirs où rien ne cesse, il y a nos vies, c’est grâce à vous / Dans vos nuits blanches, loin des caresses, il y a vos vies. Merci pour tout. Merci pour tout. « 

 » À nous montrer tant de noblesse, on applaudit juste pour vous.  »


OBISPO – LAVOINE – PAGNY

« Pour les gens du secours »

 » Pour les gens du secours, Ceux qui sauvent les vies, N’importe quel jour à n’importe quelle heure, Pour que battent les coeurs / Pour les gens du secours, Ceux qui lancent les ambulances, Refusant de croire à la fatalité, Stoppant le compte à rebours / Une chanson d’amour, Pour les gens du secours, Pour les gens du secours, Une chanson d’amour. »

Pascal Obispo, Florent Pagny et Marc Lavoine, les trois jurés résidents de The Voice, se sont associés pour une enregistrer une chanson originale intitulée « Pour les gens du secours ». Le texte est de Marc Lavoine et la musique, de Pascal Obispo. Confinement oblige, ils ont ensuite chacun enregistré leur partie depuis leur lieu de résidence. Les trois artistes ont tenu à ce que leur engagement personnel soit porté par l’association Le Collectif qui oeuvre pour les enfants hospitalisés. Le Collectif reverse l’intégralité des fonds générés ainsi que l’intégralité des droits d’auteurs à la Fédération Hospitalière de France et à la Fondation des Hôpitaux de France. Fortement soutenu par TF1 qui a diffusé le clip en exclusivité juste avant The Voice le 4 avril dernier, le morceau s’est hissé à la première place de la quasi totalité des tops des sites de streaming. Malgré les bonnes intentions de l’initiative du trio, les bonnes intentions de la chanson ont été entachées par une polémique, déplacée en ces temps nécessaires de solidarité, autour de Florent Pagny et de ses déclarations impôts, laquelle a de nouveau enflé et qui le poursuit depuis des années, mais à laquelle il a enfin coupé court.


350 ARTISTES CHANTENT…

« Et demain ? »

C’est sans doute l’un des projet les plus ambitieux et les plus intéressants de toutes les chansons caritatives qui ont été écrites jusqu’à présent. le secret qui entoure le projet est toujours bien gardé : qui a écrit le titre ? Qui l’a composé ? Qui est à l’origine du projet ? Qui a réussi l’exploit de réunir un nombre impressionnant et à peine croyable de 350 personnalités de tous les horizons ? Si les spéculations vont bon train, là n’est pas l’essentiel : « Et demain ? », enregistrée en un temps record au regard de l’organisation technique qui lui a été nécessaire, n’a qu’un but, celui de soutenir coûte que coûte le personnel soignant. Les bénéfices de la chanson, dévoilée mardi 7 avril dernier, sont reversés à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, complétée par un appel aux dons sur les réseaux sociaux. Parmi ceux qui ont répondu à l’appel, des chanteurs et des chanteuses bien sûr mais aussi des sportifs, des présentateurs et présentatrices télé, des acteurs, des actrices, des humoristes, des journalistes. Au hasard d’un kaléidoscope vertigineux de portraits de célébrités, on reconnait Jean-Jacques Goldman, Monica Belucci, Zidane, Muriel Robin, Kad Merad, Soprano, Didier Deschamps, Nagui, Karine Le Marchand, Kendji Girac, Gérard Darmon, Catherine Ringer, Yvan Attal, Jean-Louis Aubert, Guillaume Canet, Jean Reno, Anne-Sophie Lapix, Gilles Bouleau, Jean Dujardin ou encore Sebastien Chabal, etc. Si tout le monde ne chante pas, chacun a envoyé un petit message vidéo pour remercier le personnel soignant.

« Il a fallu en arriver là pour nous rassembler, Prendre conscience de l’importance de l’humanité , Ce combat c’est le monde entier qui doit le mener , Car y a pas de couleur ni de religion pour être confinés , Il a fallu en arriver là pour les remercier , Ces héros du quotidien du quotidien qui sans compter , Sacrifient leur vie au nom de notre santé
Ces mêmes qui criaient dans la rue « venez vous aider! / Et demain on fera quoi? On recommencera l’homme est comme ça… »


GAUVAIN SERS

« En quarantaine »

 » Partout les chaises sont empilées, Partout les rideaux sont tirés, Les salles de classe ressemblent toutes, À ce qu’elles seront au mois d’août / Les paquets de pâtes italiennes
Ont déserté tous les rayons, Comme s’il fallait qu’on se souvienne, Que la peur réveille les couillons. »

Gauvain Sers raconte lui-même l’histoire de ce texte sans musique « En quarantaine » qui a rencontré son compositeur : « En voilà une chanson qui n’aurait jamais dû voir le jour. Primo, parce qu’on s’attendait pas à une telle pagaille. Même les meilleurs bookmakers, même les plus grandes voyantes n’avaient rien vu venir. Deuxio, parce qu’après avoir encaissé les premiers uppercuts, il a fallu s’adapter. C’est quand même pas un confinement total qui va nous empêcher de faire des chansons, si ? Écrite à Paris, composée en Vendée, un passage par Pantin pour finir mixée et masterisée en Normandie. Un vrai ping-pong musical. Sans se voir, évidemment. Avec les moyens du bord, forcément. Mais avec l’envie folle de créer et de continuer à faire de la musique, tout simplement. Elle est à vous maintenant. C’est quand même une belle histoire pour une chanson qui n’aurait jamais dû voir le jour. » Et c’est Emmanuel Senard qui est devenu l’heureux compositeur du titre de Gauvain. Révélée jeudi 9 avril au soir, à minuit, la chanson est à présent disponible sur toutes les plateformes dont tous les bénéfices sont reversés à la Fondation Hôpitaux de France pour venir en aide aux soignants qui travaillent d’arrache-pied et veillent sur nous jour et nuit.

Gauvain Sers ne s’est pas arrêté là, il avait déja prévu sa face B :  » Ma chanson « En quarantaine » est la Face A. Celle des gens qui, comme moi, sont confinés mais bien au chaud, à l’abri. Elle sera à vous dans quelques jours [et j’ai hâte]. Pour vous faire patienter, voici donc la Face B, celle des gens qui sont sur le pont, « En première ligne »…« 


ZAZIE

« Après la pluie »

« Combien de Blandine, de Thibaut, de Fanny, Vont boire un café et puis, Sauter dans un jean, un métro, un taxi, Et sortir sans faire de bruit, Et sortir sans faire de bruit / Combien de Paul, de Pierre, de Mai-anh et d’Hadji, Vont aller faire aujourd’hui, La même chose qu’hier, eux ce qu’ils ont choisi C’est d’aller sauver des vies, C’est d’aller sauver des vies. / Ils disent on masque nos peurs, On rassure on sourit Si dur parfois qu’on pleure aussi, On voit comme on en meurt, On voit qu’on en guérit, Il ne faut pas qu’on oublie Le beau temps après la pluie »

Zazie s’est toujours engagée, dans ses textes, dans ses thèmes, au fil de ses albums, pour la dignité des hommes et des femmes, pour la condition de notre passage sur Terre et de sa préservation. Il était impensable qu’elle n’élève pas sa voix pour soutenir le personnel soignant et c’est ce qu’elle a fait dans un très beau titre écrit pour l’occasion, « Après la pluie » dont elle a confié la réalisation du clip l’accompagnant à Laurent Seroussi, le photographe-clippeur qui a notamment réalisé la pochette de son dernier album « Essenciel ». Une vidéo qu’elle a décidé colaborative en faisant participer ses fans grâce à un appel lancé ses réseaux sociaux : « pour garder la flamme (et la bougie) allumée, je vous propose une petite activité, fun et solidaire. Ce sera pour la bonne cause et pour montrer à tous ceux qui continuent de travailler qu’on pense à eux. » Le résultat a été dévoilé à minuit jeudi 9 avril au soir. Le titre est disponible sur toutes les plateformes de streaming et l’intégralité des revenus et des droits générés par cette chanson est reversée à la Croix-Rouge française .


LARA FABIAN

« Nos Cœurs à la fenêtre »

 » J’entends chanter par les fenêtres, Au monde abîmé, nous offrons ce cadeau, Si dans les rues le temps s’arrête, Nos voix enlacées portent l’espoir plus haut / Chante à l’infini, Chante, Chante à l’infini, Chante. « 

Pour soutenir les soignants, Lara Fabian, actuellement confinée chez elle à Montréal, a dévoilé, jeudi 9 avril à minuit, une chanson intitulée « Nos cœurs à la fenêtre » suivie par une mise en ligne du clip officiel sur YouTube, le lendemain à 10h. Un clip collaboratif où la jurée de la saison actuelle de The Voice a fait appel à ses fans pour récupérer plus de 1000 vidéos de fans, de leurs applaudissements pour les soignants. A ces images très émouvantes, s’ajoutent celles de villes désertées mais aussi de la chaleur des cœurs de personnalités qui lui ont apporté son soutien et qui apparaissent dans cette vidéo chantée en français et en italien. Ainsi, Eva Longoria, Michel Drucker, Stéphane Rousseau, Nikos Aliagas, Véronic Dicaire, Kev Adams, Vanessa Demouy, Franck Dubosc, Audrey Lamy, Iris Mittenaere,…  se succèdent auprès de Lara Fabian et de ses fans aux fenêtres. Tous les bénéfices sont reversés dans les quatre pays de coeur de la chanteuse, via La Fondation Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France pour la France, Protezione Civile pour l’Italie, Centraide pour le Canada et La Fondation Roi Baudouin pour la Belgique. En effet, Lara Fabian est née en Belgique, avec une mère d’origine sicilienne et a débuté sa carrière au Canada où elle y a été naturalisée en 1995 avant de connaître le succès en France. Le clip a été dévoilé en exclusivité au JT de 19h45 sur M6.


GRAND CORPS MALADE

« Effets secondaires »

« En ces temps confinés on s’est posés un peu, loin des courses effrénées on a ouvert les yeux. Sur cette époque troublée. Ça fait du bien parfois, se remettre à penser même si c’est pas par choix. Alors entre les cris d’enfants et le travail scolaire, entre les masques et les gants, entre peur et colère, voyant les dirigeants flipper dans leur confuse gestion, en ces temps confinés on se pose des questions« 

Grand Corps Malade s’est associé au DJ electro Quentin Mosimann pour composer « Effets Secondaires », un slam sorti vendredi 10 avril dernier, dont l’intégralité des revenus est reversée à deux hôpitaux particulièrement sous pression pendant la crise du Covid-19 : l’Hôpital Delafontaine de Saint-Denis (93) et à l’Hôpital François Quesnay de Mantes la Jolie (78) via la Fondation Hôpitaux Paris – Hôpitaux de France. Artiste aux multitalents toujours très engagé, Grand Corps Malade, alias Fabien Marsaud, né au Blanc Mesnil (93), pointe non seulement la crise actuelle mais aussi les autres grands maux du monde, l’état de la planète, la situation des migrants, mais aussi «les transparents de la République» à qui il rend ici hommage, avec une voix toujours aussi prenante amplifiée ici par les applaudissements et les voix des gens à leur fenêtre.


Le prolongement du confinement sera sans doute l’occasion pour de nouveaux artistes de sortir de nouvelles chansons, de céder leurs droits, leurs bénéfices, pour continuer de soutenir le personnel hospitalier, d’améliorer leur conditions et celles des malades, comme de ceux qui chez eux sont aussi en souffrance. JE SUIS MUSIQUE leur dédie entièrement ce numéro.


A SUIVRE…

STARS A DOMICILE

Retrouvez également dans ce numéro notre dossier sur les concerts-maison préparés par les artistes, de Mathieu Chedid à Benjamin Biolay, de Patrick Bruel à Jean-Louis Aubert, de Pomme à Tryo en passant par le Festival #JERESTEALAMAISON. Cliquez sur l’image ci-dessous pour y accéder. Bonne lecture!

Un dossier réalisé par Gregory Guyot


Photos: Visuels originaux des artistes (DR), sauf Vanessa Paradis avec une cover non officielle réalisée par JE SUIS MUSIQUE pour les besoins de l’article sur la base d’une photo publiée par l’artiste.

Retrouvez JE SUIS MUSIQUE sur 

Instagram / Facebook  / Twitter / Deezer  / YouTube / Pinterest

_

« Je Suis Musique » est une marque déposée.
Pour nous contacter : Ericjesuismusique@orange.fr / Greggjesuismusique@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s