CATHERINE DENEUVE

« Souviens-toi de m’oublier » – réédition vinyle rouge

(Panthéon / Universal)

Attention disque culte !

Dans les années 60, après s’être illustrée comme chanteuse, bien que doublée par la regrettée Anne Germain, dans le tir groupé de films musicaux 60’s de Jacques Demy (« Les parapluies de Cherbourg », « Les demoiselles de Rochefort », « Peau d’Ane »), on pressentait que la grande Catherine Deneuve adorait la chanson, et rêvait d’enregistrer un disque avec sa vraie voix.

C’est son ami Serge Gainsbourg, qui lui en donnera l’occasion, le temps d’un somptueux album, « Souviens-toi de m’oublier » (1980), illustré par une non moins sublime photo noir et blanc signée Helmut Newton, que le label Panthéon a eu l’heureuse idée de rééditer en vinyle collector rouge.

Au programme, 11 chansons chantées d’une voix grave et suave si familière, aux titres souvent écrits en franglais (« Overseas Telegram », «Digital Delay », « What tu dis qu’est-ce que tu say »)  et aux sonorités et à la production estampillées 80’s, témoignant de l’influence de la Funk, du Reggae, de la Soul et même du Rap américain sur Gainsbourg dans ces années-là.

De l’ensemble, on retiendra surtout les chansons les plus classiques qui auront le mieux vieilli finalement comme « Ces petits riens », « Souviens-toi de m’oublier » (devenue « Don’t Forget to Forget Me » par Charlotte Gainsbourg en 1986) et surtout « Dépression au dessus du jardin » que s’est désormais appropriée Jane Birkin en version symphonique. 

En marge de cet album, on se rappelle aussi ponctuellement de Deneuve chanteuse pour un duo télévisé avec Gérard Depardieu (« Quand on s’aime » de Michel Legrand, créé par le compositeur et Nana Mouskouri), le fameux « Dieu fumeur de havanes » (avec SG, extrait de la bande originale du film de Claude Berri « Je vous aime »), le très glamour « Lady from Amsterdam » dans « Courage fuyons » d’Yves Robert, le classieux « Paris Paris » avec Malcom Mc Laren, la reprise de « Toi jamais » (de Sylvie Vartan) sur la bande originale de « 8 femmes » de François Ozon, lequel récidivera en la faisant chanter « C’est beau la vie » de Ferrat (immortalisée par Isabelle Aubret) dans « Potiche » ou encore « «Je ne peux vivre sans t’aimer » signée Alex Beaupain, sur celle des « Bien-aimés » de Christophe Honoré, « Ho Capito Che Ti Amo » de Luigi Tenco sur la B.O du « Héros de la famille » de Thierry Klifa, et enfin plus récemment « Les figures imposées » avec Julien Doré, ou « Noir et blanc » avec Igit…

On se rappelle aussi qu’elle participait aux Enfoirés en 1997 pour chanter « Allô Maman bobo » avec Alain Souchon, Laurent Voulzy, et Jean-Jacques Goldman, et rendit hommage à son ami Yves Saint-Laurent lors de ses adieux en 2010, en chantant « Ma plus belle histoire d’amour’ » de Barbara a capella. Sans oublier sa figuration en guest star au clip de « N’oubliez jamais » de Joe Cocker… Ce qui au final constitue un répertoire plutôt haut-de-gamme et une jolie discographie pour la plus grande actrice du cinéma français.

Alors, à quand l’intégrale de Catherine Deneuve chanteuse ?

Eric Chemouny


Retrouvez JE SUIS MUSIQUE sur 
Instagram / Facebook  / Twitter / Deezer  / YouTube / Pinterest

_

« Je Suis Musique » est une marque déposée.
Pour nous contacter : Ericjesuismusique@orange.fr / Greggjesuismusique@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s