GRANDS PRIX SACEM 2019

ALAIN SOUCHON dans l’âme…

Le 2 décembre dernier, sur la scène de la Salle Pleyel à Paris, étaient remis les Grands Prix Sacem 2019 : une soirée prestigieuse marquée par la présence de nombreux artistes, de Keren Ann à Clara Luciani, et celle toujours rare et précieuse du grand Alain Souchon, venu avec ce petit supplément d’âme qu’il promène partout où il passe…

Si la soirée s’ouvre sur une séquence émotion, avec un vibrant hommage par une chorale d’enfants aux nombreux artistes disparus dans l’année, Marie Laforêt, Nilda Fernandez, Dick Rivers, Anne Vanderlove, Mick Micheyl, ou Daniel Darc, pour ne citer qu’eux, et dont les plus grands succès sont revisités, la joie et la fantaisie reprennent vite le dessus avec l’apparition de la maîtresse de cérémonie : il s’agit cette année de la facétieuse Bérangère Krief qui a soigné son entrée.

C’est le moins qu’on puisse dire, puisque pareille à une Mylène Farmer à l’U Arena, elle descend du ciel, assise sur un anneau, habillée en personnage de Manga et coiffée d’une perruque rose que n’aurait pas reniée Lady Gaga elle-même… Un peu perdue dans son texte parfois, malgré la présence d’un prompteur, il lui faudra compter sur son sens de l’improvisation et son incroyable abattage pour mener à bien cette soirée, et remettre toute seule l’ensemble des prix. Ou presque, puisqu’une licorne gonflable à visage humain viendra parfois lui prêter main forte et jeter un peu de paillettes aux yeux de l’assistance… Ne s’économisant pas une seconde, elle nous invite à visiter son cerveau et ses folles pensées, coiffant parfois une perruque pour mimer Céline Dion, ou encore assurer le playback d’une Nicole Croisille…

Parmi les temps forts de cette cérémonie, on retiendra l’énergie communicative insufflée par le groupe Caravan Palace d’entrée de jeu, devant une assemblée un peu guindée composée essentiellement de professionnels de la musique, artistes, éditeurs ou gens de médias. Le grand prix du répertoire à l’Export leur revient à juste titre, tant leur musique porte haut les couleurs de la France et sa production en dehors de nos frontières. Dany Boon, quant à lui, ne cache pas son émotion à être reconnu par ses pairs, et reçoit son trophée avec beaucoup de simplicité et d’humilité : il ne manque pas pour autant de railler les mensurations de son prédécesseur, Jérôme Commandeur derrière lequel il est difficile de passer, vue sa corpulence … Mais avec sa fausse candeur, on pardonnerait tout à Dany et le public est hilare ! On ne sait pas Jérôme Commandeur aura apprécié la blague…

Plus grave, mais tout aussi humble, Oxmo Puccino est récompensé par le Grand Prix des Musiques Urbaines et Blick Bassy par celui des musiques du monde, rappelant avec reconnaissance le chemin parcouru depuis son exil d’Afrique. Tous deux précèdent la star de la soirée, le grand Alain Souchon, à peine remis de son retour triomphal et sold out, sur la scène du Dôme Palais des Sports de Paris en novembre dernier, cumulant décidément les succès après celui de son album «Ame Fifties ». Elégantissime dans son costume bleu marine et la silhouette encore svelte et juvénile à 75 ans, il comble le public en interprétant, accompagné par son fils Pierre à la guitare, son nouveau tube « Presque », suivi de l’inusable « La vie ne vaut rien »…. Toute l’essence de ce qui fait l’âme, la noblesse et la fierté de la chanson française est là sous nos yeux admiratifs. Un ange passe, et Souchon en est le magnifique messager.

Côté chanson féminine, la qualité est de mise également puisque la sublime Keren Ann ayant illuminé l’année musicale avec son album « Bleue » marquant son retour bienvenu au Français et un Olympia « sold out » en octobre dernier, est récompensée par le Grand Prix de la Chanson Française, en qualité de créateur et d’interprète. Elle ne chante qu’un seul titre, le très mélodique et sophistiqué « Odessa Odyssée ». Professionnelle jusqu’aux bouts des ongles, la chanteuse franco-israélienne frise la perfection, comme à chacune de ses apparitions…

Jean Fauque, un des piliers de la SACEM, est également récompensé dans cette catégorie comme créateur, pour la jolie pierre apportée à l’édifice de la chanson française de qualité, et notamment ses innombrables chansons pour son ami Alain Bashung. Et c’est justement le sublime « La nuit, je mens » qu’il dit ce soir en version piano-voix, de façon très personnelle avec infiniment de ressenti et d’émotion dans la voix.

Ben Mazué est, quant à lui, récompensé par le Prix Francis Lemarque de la révélation : un choix étonnant au regard de sa carrière déjà consistante, même si sa prestation reste très intense. On lui pardonne également d’avouer qu’avant la remise de ce prix, il ne savait pas du tout qui était Francis Lemarque, mais qu’il s’était documenté depuis…  Aie !

Si le prix de l’oeuvre internationale est décerné à Lady Gaga et Bradley Cooper (évidemment absents) pour leur tube « Shallow », extrait du succès cinématographique planétaire « A Star Is Born », on se rejouit de la remise (à titre posthume) du grand Prix de l’édition musicale à Henri Belolo, fondateur de Scorpio Music, et à l’origine avec Jacques Morali  à la fin des 70’s d’innombrables tubes disco (Patrick Juvet, Eartha Kitt…), et notamment bien sûr ceux du groupe culte Village People. Son fils Anthony, présent sur scène ne cache pas son émotion, face à la reconnaissance du métier envers son papa, symbole d’une des plus belles réussites Made In France.

L’autre titre posthume (le grand prix de la SDRM) est décerné à Johnny Hallyday, pour sa chanson « J’en parlerai au diable », dont on apprend que se sachant condamné, Johnny en avait commandé le thème à son auteur. Deux ans après sa disparition, en ce mois de décembre 2019, Johnny est plus présent que jamais dans le coeur du public, puisque l’Olympia vibre au son de ses tubes, et que dans les rayons des disquaires, l’album symphonique « Johnny » réalisé par Yvan Cassar est toujours en tête des ventes, 5 semaines après sa sortie, ex aequo avec le Live des « Vieilles Canailles », souvenir du concert avec les copains du square de la Trinité, Eddy Mitchell et Jacques Dutronc.

Enfin, c’est à la reine de l’année, toutes catégories confondues que revient l’honneur de clôturer la soirée : notre amie Clara Luciani, qui ne manquera pas d’être récompensée par les Victoires, est ce soir – à juste titre – couronnée du prix Rolf Marbot de la chanson de l’année pour le tube « La grenade ». Et c’est avec ses acolytes Sage et Benjamin Lebeau qu’elle reçoit son trophée, avant d’enflammer l’assistance avec ce qui est devenu, bien malgré elle, l’hymne d’une génération de femmes !

Au cocktail qui suit dans le majestueux hall de la salle Pleyel, on croise de nombreux amis artistes venus applaudir les lauréats : Alain Chamfort, Julie Pietri, Ben Ricour, Emily Loizeau, Dominique Blanc Francard, David Assaraf… Comme à une jolie fête de famille en réalité !

Eric Chemouny

Photos: Nicolas Krief (DR / SACEM)


Palmarès Grands Prix Sacem 2019

Alain Souchon – Prix Spécial de la Sacem.

« La Grenade » (de Clara Luciani) – Prix Rolf Marbot de la chanson de l’année.

Christian Vander – Grand Prix du Jazz.

Blick Bassy – Grand Prix des musiques du monde.

Oxmo Puccino – Grand Prix des musiques urbaines.

Christophe Julien – Grand Prix de la musique pour l’image.

Dany Boon – Grand Prix de l’humour.

Ben Mazué – Prix Francis Lemarque de la révélation.

Dj Snake – Grand Prix des musiques électroniques.

Keren Ann – Grand Prix de la chanson française (créateur et interprète).

Jean Fauque – Grand Prix de la chanson française (créateur).

Caravan Palace – Grand Prix du répertoire Sacem à l’export.

Bernard Gonner – Grand Prix de l’auteur-réalisateur de l’audiovisuel.

Alain Schneider – Grand Prix du répertoire jeune public.

Fabien Cali – Grand Prix de la musique classique contemporaine (jeune compositeur).

Florentine Mulsant – Grand Prix de la musique classique contemporaine (carrière).

Henri Belolo (Scorpio Music) – Grand Prix de l’édition musicale.

« Shallow » (Lady Gaga et Bradley Cooper) – Prix de l’œuvre internationale de l’année.

« J’en parlerai au diable » (Johnny Hallyday) – Grand Prix de la SDRM.


Retrouvez JE SUIS MUSIQUE sur 

Instagram / Facebook  / Twitter / Deezer  / YouTube / Pinterest

_

« Je Suis Musique » est une marque déposée.
Pour nous contacter : Ericjesuismusique@orange.fr / Greggjesuismusique@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s