POMME

« Les failles »

(Sois Sage Musique / Polydor / Universal)

Avec son premier album « A peu près », auquel participaient notamment Ben Mazué et Bensé, et écoulé à plus de 15.000 exemplaires, Pomme (alias Claire Pommet), s’est rapidement distinguée comme une des révélations les plus enthousiasmantes de la nouvelle scène française féminine, pourtant foisonnante ces derniers temps avec l’apparition de chanteuses aux univers affirmés.

Un joli EP « Sessions montréalaises » sorti dans la foulée, et tissant un peu plus encore ses liens avec la jeune scène québécoise (les soeurs Boulay, Elliot Matinal, Fanny Bloom, Philémon Simon et Sofia Nolin), dissipait tout malentendu quant à son style musical de prédilection et l’installait dans un registre Folk qui lui ressemble davantage.

A 23 ans, c’est précisément la direction qu’elle a choisi de suivre pour la confection de ce deuxième opus, imaginé après une rupture d’avec son ancienne petite amie. Isolée dans une vaste maison au milieu de nulle part, avec pour seule compagne sa guitare, elle s’est attelée à l’écriture de chansons explorant tous les méandres de ses doutes et ses espoirs en cette période douloureuse de remise en question affective.

De ce grand saut dans le vide sentimental est né une collection de 11chansons introspectives d’inspiration Folk d’une grande concision et d’une belle maturité, sur lesquelles sa voix claire et riche en nuances soulève des torrents d’émotion, à force de creuser le sillon de la sincérité, de la simplicité et de la mise à nu.

Déterminée et très intuitive dans ses choix, c’est au délicat Albin de la Simone (déjà à pied d’oeuvre sur l’album « Pour déjouer l’ennui » de l’ami Pierre Lapointe), qu’elle a décidé de confier la réalisation de ces chansons, afin d’en exhaler la quintessence et la pureté originelle, tandis que le réalisateur Hugo Pillard avait la charge de les illustrer de douces images impressionnistes, et Ambivalently Yours, celui de croquer son joli minois avec ce regard mélancolique et cette mèche couleur de neige qui la singularisent.

L’ensemble, du sombre et touchant « Je sais pas danser », au plus lumineux « Soleil soleil » en passant par d’autres réussites comme « Anxiété » ou « Les oiseaux », est de toute beauté, poétique en diable, impressionnant de maturité, et promet de beaux moments d’intimité et de communion entre Pomme et ses nombreux fans lors de la tournée qui commence…

Eric Chemouny

N.B : en concert à la Cigale, le 27 janvier, le 28 février et le 9 avril 2020 à la Cigale, à Paris


Retrouvez JE SUIS MUSIQUE sur Instagram / Facebook  / Twitter / Deezer  /YouTube.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s