Mylène Farmer

Live 2019

(Label 6 & 7 / Sony Music France)

Choc visuel époustouflant et futuriste, ce live 2019 de Mylène Farmer restera gravé dans la mémoire de chaque spectateur présent comme dans l’histoire même de la scène et du renouvellement de la conception et de la notion de spectacle. Hypnotisante convergence des lumières, surprenants mouvements des structures, mais surtout la sensation d’une histoire du temps racontée sous nos yeux comme un conte du passé, du présent et du futur. 35 ans d’une vie de star, d’une vie de tubes, mais surtout des millions d’années d’une vie de l’humanité, de sa naissance à sa destruction programmée et cataclysmique exposant un final à couper le souffle, dernier miracle de la vie. Bien au-delà d’un habituel tour de chant, ce live est bel et bien le témoignage artistique des vestiges de l’homme et de la nature qui n’a laissé personne indemne.

Si le film de ce concert, programmé en séances spéciales partout en France le 7 novembre dernier a été très contesté par les fans malgré des records battus assez bluffants (155 000 spectateurs répartis dans 613 salles, dont 325 en France, à travers 18 pays sur 22 fuseaux horaires), il permet malgré un montage jugé désastreux et des images à la qualité aléatoire, d’entrevoir l’extrême minutie et la grande qualité d’un show totalement unique et révolutionnaire qu’aucun support désormais ne pourra retranscrire. On s’est imaginé (et on a espéré même) une sortie en multi-angles (le meilleur reste le plein face-scène), voire une version 3D qui aurait pu palier à ce fossé entre la réalité et le retranscrit, mais il n’en sera rien, le DVD/BluRay sortira le 6 décembre sans bonus et sans fioritures.

On pouvait donc être encore plus inquiet d’une sortie audio dont les chansons débarrassées des puissantes images qui les ont marquées en aurait minimisé la magie. Et force est d’admettre qu’ici, les qualités techniques et audio nous ramènent finalement à l’essentiel : les chansons et la musique avant tout, kaleidoscope live d’un best of remarquable d’une des plus grandes artistes françaises, rivalisant avec les stars de la terre entière, sur le terrain du son comme de l’image. Dans un timing finalement très serré et remarquable, ce live, sorti le 18 octobre dernier, précédé d’un single dévoilant les premières images du film de François Hanss, « M’effondre » et annonciateur du DVD/ BluRay est une vraie réussite qui s’écoute comme un album live mais aussi comme un album presque studio ayant éveillé les polémiques sur le re-travail en studio de la voix et de la musique, dont on oublie souvent que les albums live le sont tous, plus ou moins. Il subsiste ainsi de ce passage en studio tous les gimmicks ce qui ont contribué à créer du lien entre Mylène et son public depuis si longtemps : on retrouve les « merci beaucoup« , les « vous allez bien ?« , les « tous avec moi !« , la même reprise du public sur « Désenchantée » par exemple, la même émotion aux mêmes moments et qui semble pourtant toujours aussi sincère, mais aussi et surtout la fidélité audio de ce qu’on a pu entendre et vivre au sein de l’Arena.

A l’écoute de ce Live 2019 sans image (le meilleur de la chanteuse à ce jour), on découvre surtout une foule de détails sonores et vocaux qui nous avaient fatalement échappés dans l’enceinte de l’U-Arena comme ces mots susurrés sur « Ainsi sois-je » (« j’aime la désobéissance, j’aime être hors du cadre« ) par exemple mais aussi l’extrême précision de la partition musicale réinventée sur chaque titre qui a réussi néanmoins à en conserver l’âme originelle, mélangeant tubes d’hier et chansons contestées de son dernier album, ici totalement sublimées. Enfin, nous attribuerons une mention très spéciale à cette ouverture magistrale de show « Coming from the Vortex » qui révèle ici sur ce support audio une oeuvre instrumentale d’une puissante ravageuse. Enfin, cerise sur le gâteau, on retrouve dans cet album live, la prestation de Sting sur « Stolen Car », venu rejoindre la chanteuse sur l’un des 9 soirs, le mardi 18 juin.

Dans une cohérence parfaite et avec un confort d’écoute assez exceptionnel, ce qui est annoncé comme un long message d’au revoir de la déesse à ses fidèles a réussi à installer la magie de ce live 2019 sur nos platines et dans nos oreilles et à y rester longtemps, testament de l’inexorable temps qui passe. Profitons-en…

Gregory Guyot

Retrouvez JE SUIS MUSIQUE sur Instagram / Facebook  / Twitter / Deezer  /YouTube.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s