VANESSA PARADIS

Retour aux Sources de l’Olympia

Après avoir rôdé son tour de chant du nord au sud de la France avec un détour par la Belgique, Vanessa Paradis a posé ses valises de souvenirs à l’Olympia, là-même où elle avait fait ses premiers pas sur scène, en 1993. Ce soir de juin, où la chaleur s’abat sur Paris, tout le monde s’entasse pourtant dans la célèbre salle. Et nous, avec. Autant dire que le concert que nous avions découvert le 13 mai dernier à Courbevoie n’avait plus rien à voir…

Même décor, même setlist à peu de choses près, même musiciens, même égérie évanescente et fraîche qui sort de l’ombre et pourtant… Qu’il est déjà loin le spectacle qui posait sa première date à Courbevoie, le 13 mai dernier (cf. notre reportage dans le précédent numéro) tant ici, à l’Olympia, cette scène mythique qui l’a vue triompher des mauvaises langues en 1993, gagner ses galons de star et sans doute participé à sa légende, son tour de chant a pris une ampleur assez insoupçonnée, comme si le temps s’était soudain retrouvé dans celle que nous avions un peu perdue sur la première date, sans doute concentrée à bien faire vivre un album injustement mal accueilli, « Les sources ».

A l’Olympia, comme un retour aux sources, comme une renaissance, c’est une Vanessa Paradis intemporelle que nous avons retrouvée, jouant sur toutes les cordes de sa féminité irrésistible, parcourant avec une aisance aérienne 32 ans d’une carrière exceptionnelle constellée de tubes, entre les cordes de la délicatesse et les riffs Rock. Elle est coquine et espiègle sur ses premiers tubes, ondulant comme en 1987 sur « Joe le Taxi » ou prenant encore un intacte plaisir sur « Marylin et John », l’une des chansons les plus fidèles d’un répertoire live qui n’aura pas pris une seule ride avec les années ; elle est Glam et Rock sur « Tandem » ou sur « Commando »; elle est nostalgique et douce sur « La Ballade de Johnny Jane » (qu’elle chantera avec Jane Birkin, le 24 juin) ; elle est amoureuse sur « Ces mots simples » ou sur « Chéri »; elle reste forte et ancrée sur le medley de son album avec Lenny Kravitz. Vanessa Paradis, boostée par un public totalement dévoué qui la porte à chaque claquement de doigt, est la femme-maîtresse d’une salle qu’elle fait se lever dès les premières notes de « La plage » qui ouvre ce concert jusqu’à « Divine Idylle ».

Marque des stars, elle s’offre chaque soirs ou presque, la présence amicale d’invités prestigieux, de Jane Birkin à Alain Souchon, en passant par l’ami M ou encore Etienne Daho avec lequel elle reprend « Saudade » le soir où nous y étions, poussant d’un cran encore l’hystérie d’un public, élevé aux artistes que l’on a vu naître dans les années 80 et avec lesquels nous avons grandi et bâti notre culture Pop.

Épanouie, heureuse et toujours aussi belle, Vanessa semble enfin libérée des incertitudes des premières dates qui l’ont sans doute limitée et qui retrouve ici une pleine et euphorique liberté. Elle livre ici une des meilleures prestations de sa carrière, durant 7 soirs d’affilée qui ont rapidement affiché complets. Et c’est avec un réel bonheur et une certaine impatience que nous la retrouverons dans une autre salle parisienne qu’elle affectionne : le Casino de Paris en décembre prochain.

Gregory Guyot

Setlist Olympia: La plage / Mi Amor / L’incendie / Kiev / Marylin & John / Mio Cuore / On oubliera / Il y a / Pourtant / Ce que le vent nous souffle / Joe Le Taxi / Medley 1992 / Chéri / La Ballade de Johnny Jane / La Seine / Commando / Love Song / Tandem / Tu vois ce que je vois / Encore : Ces mots simples / Dis lui toi que je t’aime / Divine Idylle.

Crédit photos: Gregory Guyot (DR / @I_am_Gregg / JSM)

Retrouvez JE SUIS MUSIQUE sur Instagram / Facebook  / Twitter /Deezer  /YouTube.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s