ANGÈLE

Montréal à la folie !

Le 16 juin dernier, dans le cadre des 31èmes Francos de Montréal, Angèle donnait son premier vrai concert solo au légendaire MTélus : à sa grande surprise, elle y a été reçue par un public de fans en délire, plus enflammé encore que nulle part ailleurs. Nous y étions pour vous et vous avons rapporté le reportage-portfolio exclusif de cette première fois historique pour l’idole des jeunes au Québec, où elle reviendra chanter le 13 décembre au gigantesque Centre Bell…

Bien qu’ayant donné la veille un concert dans un club plus modeste à Québec ville, et rencontré les medias locaux dans l’après-midi, c’est une Angèle en pleine forme et visiblement animée d’une énergie débordante qui fait son entrée sur la scène du MTélus (ex Métropolis), la fameuse scène Rock du quartier des Spectacles à Montréal, située sur la rue Sainte-Catherine. Elle connait un peu l’endroit pour y avoir vu son frère Roméo Elvis l’an dernier dans le cadre du même festival. Mais c’est la première fois qu’elle y chante en vedette, après une première partie assurée par Eli Rose, et elle est loin d’imaginer ce qui l’attend dans cette salle pleine à craquer, de la fosse d’orchestre aux balcons jusqu’au bar où se bouscule toute la jeunesse montréalaise… « J’espère que vous êtes chauds ! » leur lance-t-elle dès son entrée en scène, comme pour se rassurer…

Hyper moderne et stylée dans son blouson oversized, son pantalon militaire et son top à paillettes, elle est littéralement acclamée dès les premières notes de « La thune », le titre choisi en ouverture. Son émotion et sa surprise sont palpables, lorsqu’elle réalise que le public connait toutes les paroles sur le bout des doigts, et les scande à tue-tête au point de couvrir parfois sa propre voix. Le doublé de tubes qui suit (« Le loi de Murphy » et « Balance ton quoi ») confirme qu’elle est bel et bien une idole ici, tant les garçons et filles présents dans la salle continuent de jouer les choristes d’un soir, dans un gigantesque cri d’amour envers la jeune chanteuse belge, simplement accompagnée de deux musiciens mais occupant l’espace comme personne. De toute évidence en phase avec son jeune public, elle ironise et le provoque sur les paroles de « Balance ton quoi » : « 2018, j’sais ce qui t’faut », rappelant qu’on est en 2019 !

Dans leur élan, ils acclament avec la même ferveur les quatre danseuses (techniquement remarquables d’ailleurs) qui font leur entrée en scène, et avec lesquelles Angèle se fond à merveille, sur des chorégraphies contemporaines aux influences tribales, jouant avec grâce de toute sa souplesse et de sa longue chevelure blonde qui accompagne chacun de ses mouvements. Force est de constater que depuis ses débuts, la belle a perfectionné son show au point d’offrir désormais un spectacle complet digne des plus grandes show-women anglo-saxonnes…

Qu’elle tombe le blouson et enchaine avec des titres officiellement moins « tubesques » importe peu : les fans présents connaissent encore et toujours toutes les paroles par coeur et chantent avec elle «Jalousie », « Les matins », « Victime des réseaux », « Flou », « La flemme » ou « Nombreux » qu’elle interprète seule aux claviers. L’écoute est plus attentive lorsqu’elle reprend, en les citant avec beaucoup d’humilité et de respect, ses ainées Françoise Hardy (« Mon amie la rose ») ou Pauline Croze (pour le plus inattendu « T’es beau »), deux preuves de son bon goût en matière de chanson française. Elle en offre des versions dépouillées et fragiles, qu’on aurait presque aimé re-visitées avec davantage d’audace et d’énergie dans le plus pur « style Angèle »…

Si la tension est au sommet lorsqu’elle chante « Tout oublier » en évoquant évidemment son habituel duettiste, hélas absent ce soir-là (son rappeur de frère Roméo Elvis), c’est dans un joyeux « brol » (bordel en flamand), qu’elle quitte la scène sur « Silence » (de Damso) et « J’ai vu » (de Roméo Elvis justement) en version solo, escortée de rappels à n’en plus finir pour sa troupe au grand complet…

Ca promet une belle ambiance sur la gigantesque scène Bell de Montréal où, victime de son succès exponentiel, elle reviendra chanter le 13 décembre prochain. D’ordinaire plutôt réservée aux grands événements sportifs, c’est dans cette salle que s’était produit son compatriote Stromae en 2015 : dans sa course folle, Angèle est bien partie pour y recevoir le même accueil triomphal ! 

Eric Chemouny

Photos: Frédérique Ménard Aubin (DR / Spectra / Les Francos de Montréal)

Setlist : Intro / La thune / La loi de Murphy / Balance ton quoi / Jalousie / Les matins / Nombreux (solo) / mon amie la rose (solo) / Victime des réseaux / Je veux tes yeux / Tout oublier / T’es beau / Ta reine / Flou / La flemme / rappels : Silence / J’ai vu (solo)

Retrouvez JE SUIS MUSIQUE sur Instagram / Facebook  / Twitter /Deezer  /YouTube.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s