CHACUN SA FAMILLE

ENZO ENZO & LAURENT VIEL

Ensemble, c’est tout!


Enzo Enzo est de retour sur scène en compagnie de Laurent Viel et de Thierry Garcia pour un spectacle irrésistible : « Chacun sa famille » qu’ils ont rôdé à Paris avant de partir le défendre au Festival d’Avignon…

On avait un peu perdu de vue Enzo Enzo et oublié à quel point son talent est éclatant. Sous les airs de ses chansons (connues) enveloppées dans un coton de notes suaves, comme son plus grand tube « Juste quelqu’un de bien » (en 1994 déjà), Enzo Enzo faisait passer en douceur des messages plus mordants que ses mélodies ne le laissaient paraître et l’on devinait qu’il se cachait en elle un redoutable esprit comique et un vrai talent pour incarner en quelques secondes une galerie de personnages qui ne demandaient qu’à sortir d’elle.

 

C’est dire si la curiosité que nous avions de la découvrir sur scène dans « Chacun sa famille », spectacle hybride autour de la famille, était grande. On ne s’étonne donc pas de voir les gens se presser, voire même de se bousculer, pour rentrer dans la petite salle du théâtre de Dix Heures, trouver sa place en jouant des coudes (car le spectacle est bien sûr archi-complet pour cette ultime date parisienne), venir l’applaudir, et applaudir aussi les deux autres membres de cette famille de scène : Laurent Viel, grand habitué des théâtres et du chant et Thierry Garcia, guitariste malicieux, médiateur musicien. Ensemble, ils créent avec « Chacun sa famille », un vrai musée vivant de tableaux peints à l’acide et à la tendresse, dédié à la famille. A toutes les familles, « aux petites, aux grandes »…

CHACUN SA FAMILLE Enzo Enzo Laurent Viel Thierry Garcia 180618 par Gregory Guyot JSM Je Suis Musique (17)

Sur le papier, l’exercice pouvait s’avérer redondant, bateau, facile et réellement casse-gueule mais sur scène, la surprise est totale et disons-le tout de go, très réussi : la famille comme champ de bataille est mitraillée pendant près de 80 minutes sur des kilomètres de territoires pourtant attendus mais qui révèlent l’immensité insoupçonnée d’une inspiration permanente. il suffisait de regarder autour de nous pour glaner une série de portraits, si loin si proches. C’est drôle, c’est tendre, c’est émouvant et surtout très jubilatoire.

CHACUN SA FAMILLE Enzo Enzo Laurent Viel Thierry Garcia 180618 par Gregory Guyot JSM Je Suis Musique (7)CHACUN SA FAMILLE Enzo Enzo Laurent Viel Thierry Garcia 180618 par Gregory Guyot JSM Je Suis Musique (8)CHACUN SA FAMILLE Enzo Enzo Laurent Viel Thierry Garcia 180618 par Gregory Guyot JSM Je Suis Musique (9)

Pour commencer, cette réussite tient à la base de textes à la fois corrosifs et tendres , et bien sentis, écrits par Pascal Mathieu (sur les musiques de Romain Didier), où chacun se reconnaîtra forcément. Egalement à une mise en scène sobre, mais appuyée par une gestuelle théâtralisée, qui à elle seule traduit toute une palette de sentiments muets,  signée Gérard Morel.  Enfin et surtout au jeu de ses trois artistes, incarnant tantôt un parent, tantôt un enfant, un frère, une sœur, un jeune ado, ou un centenaire, dans la discorde mais surtout dans la tendresse, celle qui vient après l’orage, celle qui vient après tout ce temps passé ensemble. Ensemble c’est tout. C’est l’essence même de la famille. Ensemble dans les bons comme dans les mauvais moments, pour le meilleur et pour le pire. Il y a tout cela dans ce spectacle construit comme une succession de scénettes ponctuées d’interludes (parfois enregistrés ou joués sur la scène), chaque chanson recréant un univers qui nous est naturellement (ou étrangement) souvent familier.

CHACUN SA FAMILLE Enzo Enzo Laurent Viel Thierry Garcia 180618 par Gregory Guyot JSM Je Suis Musique (3)

Le trio entre en scène sur « Tortures Chinoises », une drôle de dispute qui donne le ton d’emblée ! Puis tout le monde en prend pour son grade au fil des chansons : le devenir grand, l’éducation (« Faut faire ci, faut faire ça » , qu’on croirait empruntée au répertoire de Philippe Katerine), les parents, le divorce (« On leur dira ») les enfants, les ados dont celui qui est dépeint dans « entre midi et 16h », tous ces hilarants portraits ( « Le chouchou » ou « La honte de la famille »), les vieux, etc. Et puis et surtout, il y a ces tranches de vies partagées, pétillantes ou explosives, qui donnent à ce spectacle le fil rouge d’une vie trop vite passée, ces petits épisodes où se chamaillent pour un rien ceux qui s’aiment : en tête, l’irrésistible chanson sur « Les Sœurs Williams » , « Pic Nic Mic Mac » sur un air nostalgique qui rappellerait Charles Trenet ou cet infernal « Y’a pas pire » , exercice de diction en forme de joute verbale déclamée toccata qui mitraille un par un chaque membre de la famille :  « Y a pas pire que ton père qui se prend pour Sylvie »…

CHACUN SA FAMILLE Enzo Enzo Laurent Viel Thierry Garcia 180618 par Gregory Guyot JSM Je Suis Musique (10)

Mais au-delà de ces doux jeux de massacre, c’est surtout beaucoup d’émotions qui s’installent, comme dans les rapports inter-générationnels avec cet échange entre un père et sa fille sur le très beau « Pas l’ombre d’un nuage », ou comme lorsque l’on flirte avec une actualité à vif sur la GPA avec cette remarquable chanson, « Ventre Z » qui se termine par un magnéto osé et bouleversant venu d’Espagne, témoin d’une époque, qui s’ouvre sur la vie. Cet intense moment est l’un des plus forts dans un spectacle sur la sacrée famille et pourtant si normal. Cette chanson vient nous rappeler que la famille, c’est aussi celle que l’on choisit d’avoir, humains que nous sommes, avant tout, avant Dieu. Admirable.

Admirable l’est aussi cette famille d’un soir que l’on n’a pas envie de quitter : le temps a passé plus vite qu’un dimanche en famille et c’est plutôt bon signe pour le Festival d’Avignon qu’elle va affronter du 6 au 29 juillet au Théâtre Le Cabestan pour présenter ce redoutable « Chacun sa famille ».

Gregory Guyot

CHACUN SA FAMILLE Enzo Enzo Laurent Viel Thierry Garcia 180618 par Gregory Guyot JSM Je Suis Musique (14)

 

_

Crédit photos : Gregory Guyot (D.R. / @I_am_Gregg / JSM) prises lundi 18 juin 2018 au Théâtre de Dix Heures.

_

Setlist : Tortures Chinoises / Dialogue Frère-soeur / Pic Nic Mic Mac / Ventre Z / Y’ a pas pire / Notre amour / Oedipe a 4 ans / La honte de la famille / Le Chouchou / L’Histoire se répète / Les 7 familles / Entre midi et 16h / Faut faire ci faut faire ça / Pas l’ombre d’un nuage / Les soeurs Williams / Valetudinaire / le fil du courant / On leur dira / Pic Nic Mic Mac (reprise)

_

JSM Bandeau sommaire 800x200

Poursuivez la lecture de ce numéro…
JE SUIS MUSIQUE #11 : Retrouvez tous les articles de ce numéro, en cliquant sur les artistes de votre choix… Bonne(s) lecture(s).
CLARA LUCIANI . LES FRANCOS DE MONTREAL 2018 . ROCH VOISINE . CAMILLE . JULIETTE ARMANET . ALEX BEAUPAIN . HOLLYSIZ . LOUANE . COEUR DE PIRATE . CHACUN SA FAMILLE avec ENZO ENZO . NINA MORATO .CONCERTORAMA #11 .
La passion pour la musique se partage. Je Suis Musique aussi. N’hésitez pas à partager nos articles et nos liens si vous avez aimé, si vous voulez faire découvrir un artiste, ou à nous laisser un commentaire, à liker, à vous abonner, à en parler autour de vous.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s