LES 33 èmes VICTOIRES DE LA MUSIQUE :

Entre Rap et Chanson…



 

JSM JeSuisMusique Victoires 2018 par Gilles Scarella (12)Le 9 février dernier, sur la toute nouvelle Seine Musicale, étaient décernées les 33èmes Victoires de la Musique… Entre une nouvelle scène Rap polymorphe et multi-nominée et les représentants d’une chanson française plus ancrée historiquement dans le paysage musical,  entre séquences humoristiques (avec la très pétillante Daphné Bürki aux manettes) et plages d’émotion (avec les hommages à Johnny Hallyday et France Gall), France 2 nous a tenus en haleine dans un joli mouvement de balancier pendant près de trois heures… JSM y était pour vous, et vous offre l’album souvenir des plus beaux moments de cette cuvée 2017 des Victoires !

Après un discours d’ouverture dédiant la soirée à Johnny Hallyday, on pouvait craindre qu’un sentiment de tristesse et un climat très lourd ne gagnent la salle. D’autant que les prestations de Yarol Poupaud, puis des transfuges de « The Voice », Slimane et Florent Pagny (en duo sur « Requiem pour un fou »), accompagnées d’images de l’idole lors de ses nombreuses remises de prix, étaient particulièrement solennelles et émouvantes.

Sans compter que d’autres noms sont venus ensuite s’ajouter à l’énumération des disparus de l’année, de France Gall (« Evidemment », magnifiquement reprise par Louane et Alain Lanty au piano), à Jeanne Moreau ou Danielle Darrieux. De quoi en faire oublier la présence, pourtant prestigieuse, comme président d’honneur, d’un Sting multipliant les efforts pour montrer son attachement à la chanson française…

JSM JeSuisMusique Victoires 2018 par Gilles Scarella (4)

Heureusement, les splendides effets de mise en scène, la diversité des invités (pour beaucoup sur leur 31), et la drôlerie de l’insolente Daphné Bürki dont on ne comptait plus les changements de costumes à vue, plus délirants les uns que les autres, ont eu raison de la possible morosité et concouru à offrir au final une soirée de grande qualité. Et d’ailleurs, l’audimat ne s’y est pas trompé, France 2 ayant fidélisé 2 820 000 téléspectateurs et s’offrant une part d’audience de 16.2%, un exploit pour une soirée aussi longue ! L’effet Johnny bien sûr, mais pas que…

Entre autres moments de grâce et d’émotion, on se souviendra longtemps de la jolie version a capella de « Si t’étais là » par une Louane très en beauté,  de la très majestueuse prestation de Sylvie et Aurélie, alias Brigitte sur « Palladium », entourées d’un champ de fleurs virtuelles et de leur armée de 125 copines toutes générations confondues, d’un Julien Doré toujours aussi solaire sur « Corbeau blanc » avec son inséparable panda au piano (son musicien Julien Noël) et son choeur de malentendants signant la chanson, du duo sensible « L’espoir » entre Jeanne Cherhal et Bernard Lavilliers reparti bredouille mais pas déçu (« Je préfère les défaites, elles sont riches d’enseignement », déclarera-t-il), du retour après 10 ans d’absence du roi Mc Solaar couronné de la Victoire du meilleur album, mais aussi du discours improvisé de Charlotte Gainsbourg, hyper émue pour cette première aux Victoires dans sa carrière, et dédiant son prix d’artiste féminine de l’année à son père, à sa soeur Kate, mais aussi à sa mère Jane Birkin, à son compagnon Yvan Attal et à leurs enfants. Parce que son magnifique album « Rest » se veut définitivement tourné vers la vie, précise-t-elle, dans une extrême pudeur.

Sans oublier les larmes de joie de Juliette Armanet,  somptueuse et éthérée dans son costume satiné signé Véronique Leroy, lorsqu’elle chante «L’amour en solitaire » au piano, tout autant que lorsque qu’elle rend hommage avec « Heures hindoues » à Etienne Daho, gratifié d’une Victoire d’honneur pour l’ensemble de sa carrière. BB Brunes lui rendent également hommage, tout comme Eddy De Pretto, si juste et percutant sur « Le premier jour du reste de ta vie », qu’il réinvente totalement à la grande surprise du roi de la french Pop. Assurément, les Victoires ne devraient pas oublier le « Kid » l’an prochain…

Plus drôles et pleines de fantaisies étaient les interventions du tandem Bigflo et Oli soignant comme à leur habitude chacun de ses passages, notamment dans l’amusant « kiosque à goodies », tout comme les sketches d’une Daphné Bürki capable d’improviser comme une grande et de distribuer des sandwiches pendant un incident technique, de taquiner un Jack Lang « ministre de la culture depuis 200 ans », un Philippe Lavil très fairplay dans son rôle de star vintage, ou une Séverine Ferrer visiblement amusée de revenir au temps béni de « Fan de » …

JSM JeSuisMusique Victoires 2018 par Gilles Scarella (30)JSM JeSuisMusique Victoires 2018 par Gilles Scarella (34)JSM JeSuisMusique Victoires 2018 par Gilles Scarella (2)

Enfin, on s’incline encore devant les prestations très spectaculaires et pleines de vie de Matthieu Chédid et de ses complices sur l’album « Lamomali » ayant enflammé une salle qui n’attendait que cela, de la toujours parfaite Catherine Ringer, pas mécontente de retrouver son copain Daho, de la très belle et intense Fishbach sur « Feu », d’une Camille toute de rouge vêtue et de son escorte de tambours faisant vibrer l’assemblée, juste avant qu’elle ne dédie son prix à toutes les femmes, si malmenées par les temps qui courent.

Et bien évidemment, si la soirée a, comme chaque année, offert une exposition sans précédent à de jeunes talents (Aliose, Petit Biscuit, Fishbach, Eddy de Pretto…), cette édition restera a jamais gravée comme celle du sacre d’Orelsan, grand gagnant de la soirée, avec pas moins de trois distinctions, célébrant un le rap français, de plus en plus présent et diversifié, au point de désormais toucher les jeunes de 7 à 77 ans…

Eric CHEMOUNY

_

Le Palmarès complet des 33 ème Victoires de la Musique :

artiste féminine : CHARLOTTE GAINSBOURG

artiste masculin : ORELSAN

révélation scène : GAEL FAYE

album révélation : JULIETTE ARMANET « PETITE AMIE»

album de chansons : MC SOLAAR « GEOPOETIQUE »

album rock : SHAKA PONK « THE EVOL’ »

album de musiques urbaines : ORELSAN « LA FETE EST FINIE »

album de musiques du monde : M, TOURNANI ET SIDIK DIABATÉ, FATOUMATA DIAWARA, « LAMOMALI »

album de musiques électroniques : DOMINIQUE DALCAN « TEMPERANCE »

spectacle, concert, tournée : CAMILLE

clip : ORELSAN, « BASIQUE »

chanson de l’année (vote du public) : BIGFLO ET OLI « DOMMAGE »

_

crédit photos: photos de la soirée sur scène: Gilles Scarella (D.R. / France Televisions) / photos en studio: Nathalie Guyon (D.R. / France Televisions)

_

La cérémonie a été diffusée en direct de la Seine Musicale sur France 2, vendredi 9 février 2018. Voici une sélection de 15 moments forts de la soirée:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s