MICHAEL JACKSON

Un roi de France

Michael Jackson était, est et sera la roi de la Pop et de la musique incontesté, qui continue d’éblouir le monde entier. L’histoire qu’il entretenait avec chaque pays était très forte, mais certains pays le fascinaient et l’inspiraient encore plus que d’autres, en particulier la France. Ce mois de novembre sera un mois Jackson en prélude de celui de juin prochain, qui marquera les 10 ans déjà de sa disparition. Si JE SUIS MUSIQUE privilégie habituellement  la francophonie, l’influence de l’idole planétaire et les événements français de ce mois, nous ont donné envie de vous parler des multiples ponts entre l’artiste et la France, de l’exposition monumentale du Grand Palais qui les est consacrée aux livres qui sortent en même temps, de sa passion pour nos musées à ses séjours à Disneyland Paris, de Cannes à Lyon, le roi du monde est aussi un roi de France…

Michael Jackson, un roi à Disneyland Paris

Michael Jackson, l’un des plus grand fan de Walt Disney, venait souvent séjourner à Disneyland Paris, provoquant des émeutes, au pied du Disneyland Hotel où il aimait dormir comme à chaque attraction. Le parc ouvre le 8 avril 1992 et Michael, occupé par la mise en place du Dangerous Tour, profitera d’un court break de sa tournée européenne (lancée à Munich le 27 juin 1992) pour découvrir le parc quelques mois plus tard, en juillet, accueilli par Mickey et Minnie. Il revient ensuite de très nombreuses fois entre 1994 et jusqu’en 2006, seul ou en famille, ou comme fin 1995 lorsqu’il vient s’y reposer après son malaise à New York où il répétait le show « HBO : One Night Only » (projet avorté) ou encore en 1997 quand il vient répéter en secret son HIStory Tour entre janvier et avril. Indiscrétion : Michael voulait revêtir le costume de Mickey pour aller dans le Parc à la rencontre des visiteurs, mais la direction lui a refusé sa demande… Il était trop grand !

Michael Jackson, un roi au Musée Grévin

Le 19 avril 1997, Michael Jackson crée l’émeute sur les Grands Boulevards lorsqu’il vient inaugurer sa statue au musée Grévin qui lui fait la surprise d’inviter le Mime Marceau. Après une cérémonie au son de « Blood On The Dancefloor », le single du moment, et une visite privée du musée, Michael Jackson sort sur le tapis rouge installé pour l’occasion dans l’hystérie générale. Scène surréaliste dans les rues de Paris dont la police avait totalement bouclé le quartier. Et là, contre toute attente, Michael Jackson prend son temps, pour satisfaire ses fans français. La Statue est encore aujourd’hui l’une des plus demandées du musée, dont les équipes avaient du faire des allers-retours à Los Angeles, dans les studios de MJJ Production pour la concevoir, d’autant qu’il s’était engagé à venir en personne  l’inaugurer…

Michael Jackson, un roi au Musée du Louvre

Michael Jackson est un passionné d’art et par dessus tout des musées. Il le sait, en Europe se trouvent les plus beaux musées du monde, mais c’est en France que se trouve son préféré: Le Louvre. Quand il arrive en 1988 pour le Bad Tour, sa première demande est de le visiter au plus vite et on lui en ouvre les portes, rien que pour lui. Il n’a qu’une petite heure et demande à voir trois œuvres : « Psyché ranimée par le baiser de l’Amour » du sculpteur italien Antonio Canova, « Endymion, Effet de Lune » de Anne-Louis Girodet et le « Saint Sebastien »  de Guido Reni.  Parmi les autres musées qu’il visite à Paris, il y a Orsay et le Jeu de Paume où il est allé voir une exposition consacrée à Charlie Chaplin.

Michael Jackson, un roi à Cannes

En mai 1997, Michael Jackson arrive à Cannes pour présenter « Ghosts » en séance exceptionnelle à minuit. Toute la journée, la ville vit au rythme de Michael et de ses fans qui courent partout dans les rues, fond le pied de grue devant le Carlton où la star sort saluer de temps en temps ses fans en attendant la grande soirée au Palais des Festivals. La salle est divisée en deux : les « officiels » et les fans, parqués au balcon. Michael arrive avec son manager et Stan Winston son réalisateur. 40mn d’ovation suivent son arrivée et son départ précipité de la salle entraîne un raz-de-marée humain vers le grand tapis rouge.

Michael Jackson, un roi à Lyon

Le 13 Juin 1997, Michael Jackson programme une visite totalement inattendue à Lyon, à l’Institut Lumière dédiée au cinéma. Il est alors en tournée en Europe avec le HIStory Tour et il se dit que dans un but promotionnel, il vient faire présence pour booster les ventes des billets. Thierry Frémaux l’accueille et lui projette les films des frères Lumière.

Michael, un rois des Grands Hôtels Parisiens

En juin 1988, à l’occasion du Bad Tour Michael Jackson débarque en mégastar dans la capitale : c’est son premier voyage en France sans ses frères. Il loge au Crillon, place de la Concorde que les fans assaillent en espérant l’apercevoir.

Il ira ensuite plusieurs fois au Plaza Athénée : en 1992, pour le Dangerous Tour, en 1996 quand il vient chercher un château en France, en 1999 quand il rencontre Arno Bani pour la célèbre séance photo restée secrète pendant 10 ans.

Il essaie le Royal Monceau pour le HIStory Tour en 1997 avec à chaque fois ces mêmes scènes d’hystérie devant. Il est alors avec Debbie Rowe, sa seconde femme et laisse croire que c’est dans cet hôtel qu’aurait été conçue Paris Katherine, sa fille.

Mais c’est en 1995 que Michael crée la surprise totale : il séjourne au Georges V (l’actuel « Four Seasons »). Il est à Paris pour lancer sa société Kingdom Entertainment avec le Prince Al Waleed. Contre toute attente, Michael se libère, il va offrir à ses fans des bains de foule, des rencontres, des échanges uniques et montera même sur le balcon de l’hôtel pour les saluer longuement.


Michael Jackson, un roi des châteaux de France

A l’instar de sa propriété Neverland, Michael aime les grands espaces et les belles propriétés. En France, excepté le château de la Belle au bois Dormant de Disneyland Paris, il voue une véritable passions pour tous les châteaux, parmi lesquels le Château de Versailles, qu’il visite avec son épouse Lisa Marie Presley le 5 septembre 1994. En 1997, c’ests avec Debbie Rowe, sa seconde épouse qu’il visite plusieurs châteaux pour… en acheter un, comme le château de Pierrefonds ou encore celui de Villette à Condécourt.

Gregory GUYOT

_

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s