MICHEL POLNAREFF :

Intégralement vôtre !


 

Alors que ses fans attendent désespérément un nouvel album depuis des années, Michel Polnareff leur a fait le cadeau de Noël d’une intégrale… ou presque !

POLNAREFF_INTGR_recto_OK

Alors certes, en décembre 2015, il délivrait une supplique à « L’Homme en rouge », qui laissait espérer en retour en grande forme de l’icône de la chanson française. Mais en cette fin d’année, c’est dans son passé prestigieux qu’il va falloir encore se plonger avec cette première véritable intégrale attendue depuis longtemps. En 23 CD contenus dans un luxueux livre écrin illustré d’un visuel installant plus que jamais le chanteur dans la postérité, on y retrouve évidemment tous les albums studios ainsi que les EP’s d’époque, mais aussi et surtout, certains enregistrements live mythiques comme celui de Forest National de Bruxelles en 1975, ceux des débuts étonnamment Rock en 1967 (Palais de Beaulieu à Lausanne et Olympia) ou encore le magnifique show de Tokyo en 1972, où Polnareff est une véritable star, qu’on ne trouvait jusqu’ici qu’en enregistrement pirate Un autre CD est consacré aux bandes originales de Films (« Ca n’arrive qu’aux autres », « Erotissimo », etc), un autre comprend toutes les versions de ses plus grands succès en langues étrangères, ainsi que des maquettes inédites, des documents rares, des versions alternatives et des remixes, en conclusion de cette reconstitution minutieuse d’une des plus grandes carrières hexagonales. Enfin, l’album Disco Funk « Ménage à trois » (enregistré en 1980 à Los Angeles avec Michel Colombier), est disponible ici pour la première fois en CD. Au total 430 titres, illustrés de dizaines de photos rares et des reproductions de toutes les pochettes, venant rappeler combien l’iconographie a compté dans la carrière de l’homme aux fameuses lunettes blanches. (E.C)

Les 5 albums incontournables :

Auteur de plusieurs magnifiques ouvrages de référence sur Polna (« Polnaculte », « Une simple mélodie »), mais aussi du luxueux livret qui accompagne cette intégrale, le journaliste spécialisé Benoit Cachin a sélectionné pour JSM les 5 albums incontournables dans la discographie du flamboyant chanteur…

Polnareff 1966

_

Polnareff, 1966

Le premier album d’un artiste est certainement l’un des plus importants. C’est le cas pour Michel Polnareff avec cet LP qui contient trois méga tubes : « La poupée qui fait non », « Love Me, Please Love Me » et « L’Amour avec toi ». Trois titres qui font d’emblée de Polnareff une star. Son ascension est fulgurante, cet album le prouve. Mention spéciale à la chanson « Sous quelle étoiles suis-je né ? » qui, aujourd’hui, est devenue un classique. Une de ses plus belles chansons.

Polnareff s 1971

_

Polnareff’s, 1971

Ce troisième album de Polnareff est l’un de ses meilleurs. En 1971, Polnareff compose déjà des titres Disco, notamment l’instrumental « Computer’s Dream ». Incroyable ! Cet album ne sera pas un succès pour lui car trop avant-gardiste. Ses fans préfèreront les singles de la même époque (qui ne sont pas édités sur l’album) comme « Gloria » ou « Je suis un homme ». « Polnareff’s » contient tout de même un des titres préférés de Polnareff, « Qui a tué grand-maman ? », hommage à Lucien Morisse qui s’est suicidé le 11 septembre 1970. Il fut le premier a avoir cru en son talent.

Polnareff Fame a la mode 1975

_

Fame à la mode, 1975

Désormais exilé aux Etats-Unis, Polnareff est le premier Français a signé avec une maison de disques américaine, Atlantic. De cette union naitra l’album « Fame à la mode », ou « USA ». Un disque qui surfe clairement sur la vague Disco qui agite le monde mais qui ne connaitra pas le succès escompté. En France, le public ne suit pas et, aux Etats-Unis, le premier single « Jesus for Tonight » sera censuré par les médias. Des groupuscules religieux crient au scandale face aux paroles jugées blasphématoires de la chanson… La carrière américaine de Polnareff s’arrête ici.

Polnareff Bulles 1981

_

Bulles, 1981

Après le triomphe de « Lettre en France » qui marque le retour de Polnareff en France en 1978, le chanteur édite l’album « Bulles » en 81. Il rentre de plain-pied dans les années 80 en prouvant qu’il n’a rien perdu de son talent. Les tubes s’enchaînent (« Tam-Tam », « Elle rit », « Radio », « Je t’aime », « Où est la Tosca ? ») ce qui fait de « Bulles » l’album le plus vendu de Polnareff. Un album dont Polnareff va faire la promotion lors d’une émission restée fameuse, « Diana, Michel, Yves et les autres… » diffusée sur TF1 le 31 décembre 1981. Une émission qui donnera lieu à un vinyle transparent, véritable Graal pour les collectionneurs…

_

polnareff kamaustra 1990

Kâmâ Sutrâ, 1990

Voici le dernier album studio de Polnareff en date. Il a 27 ans ! Un album particulièrement réussi porté par le triomphe de « Goodbye Marylou ».  « Toi + Moi » et « LNA HO » seront également des tubes issus de cet album. Mais la sublime chanson « Kâmâ Sutrâ », qui sortira en single et bénéficiera d’un clip, reste l’une des plus belles chansons de Polnareff. Il ne l’oubliera pas et la chantera à l’Olympia en 2016 dans une magnifique version au piano. Une version heureusement gravée sur disque et que l’on retrouve dans l’Intégrale.

POLNAREFF_INTGR_recto OK 3D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s