CLAUDE GASSIAN

profession, photographe de stars…


A force de photographier les stars de la musique, parmi les plus discrètes et réfractaires, de Goldman à Francis Cabrel, dont il est devenu l’ami et le photographe officiel, Claude Gassian est devenu lui-même la star des photographes. Il publie aujourd’hui « Chanson(s) Française», un ouvrage de 250 portraits des plus grands noms de la chanson française… 

Passionné de musique et de photographies depuis plusieurs décennies, Claude Gassian a fini par devenir au fil de ses portraits délicats, toujours respectueux de l’univers de ses sujets, et empreints d’une grande douceur et d’une profonde humanité, le photographe préféré des artistes des années 1990-2000. Ce qui ne l’empêche pas d’être toujours en activité, tant en studio que dans les salles de spectacles. En attestent le joli portrait illustrant la dernière compilation de Francis Cabrel, ou ses magnifiques portraits de Christine and The Queens et Jaïn. 

De Mylène Farmer, à Alain Bashung (qui a l’honneur de la couverture de son livre), en passant par Matthieu Chédid, Juliette, Lou Doillon, Isabelle Boulay ou Pascal Obispo, tous se sont livrés à son objectif pudique, amical et inventif. Si bien qu’on s’étonne presque qu’il ait attendu tant de temps pour rassembler ses plus belles oeuvres ici. 

Alors bien sûr, on lui doit déjà des ouvrages plus thématiques, comme les mémorables albums souvenir des tournées « Natural High » et « Divinidylle Tour » de Vanessa Paradis, ou d’autres encore dédiés à Jean-Jacques Goldman, Mylène Farmer (« Avant que l’ombre »), ou David Bowie.  Sans oublier ses albums de « Rock Images ». Mais aucun n’aura proposé un tel festival d’artistes de musique francophone, composé de portraits souvent inédits, et valorisé par une mise en page aussi élégante et racée que celui-ci. 

Il faut dire que les images, agencées de façon très astucieuse, et se répondant souvent, les unes et les autres, sont soulignées de textes signés Dominique A., personnels et souvent décalés, laissant filtrer ses sentiments, pas toujours tendres d’ailleurs, envers la chanson française dans toute sa pluralité. De quoi magnifier des images élevées au rang d’oeuvres, et mettre plus que jamais en évidence que, du cadrage à la lumière, en passant par la composition, rien n’a jamais été laissé au hasard dans le somptueux travail du photographe. A moins que le hasard ne fasse bien les choses… 

Dans une constante économie de moyens, voire un dépouillement total, ne jouant que du décor naturel, d’un reflet dans une vitre ou d’une situation furtive, Gassian semble s’être attaché à rendre les artistes presque anonymes, en tout cas plus proches, disponibles et humains que jamais. Au point d’en avoir fait sa griffe presque artisanale et si appréciée de tous, artistes et fans. Comme s’il avait mieux compris que quiconque, que la nouvelle génération d’artistes nées dans les années 80, les Goldman, Cabrel, Renaud etc, était en rupture totale avec le star system de l’époque, et que l’iconographie s’y rapportant devait se conformer à cette nouvelle façon, moins clinquante, d’aborder son métier de chanteur. 

Serge Gainsbourg par CG Paris 1975 petite

Entre autres trouvailles de mise en scène, on relèvera ici les effets miroirs si symboliques et émouvants, que constituent les double-pages Higelin-Izia, Dassin-Fugain, Zazie-Eicher (comme entrainés dans un même pas de danse), Hallyday-Aznavour, Jeanne Added-Bashung ou encore Dani-Daniel Darc.

On découvre aussi que dans sa jeunesse, il a immortalisé des monstres sacrés comme Barbara, Brel, Gainsbourg, Reggiani, Brassens, Bécaud ou Ferré. Chapeau !

A noter enfin, que cet ouvrage est le premier chez l’éditeur Glénat d’une collection confiée à Jérôme Soligny. Autant dire que celui-ci connait la musique : journaliste, écrivain et conseiller de la rédaction de Rock&Folk, il est surtout connu pour avoir oeuvré avec Etienne Daho, tant en qualité d’auteur-compositeur (« Duel au soleil », « La baie »), que comme co-auteur de la biographie « Superstar et ermite », dédiée à leur idole commune, Françoise Hardy. 

Eric Chemouny

_

Merci à Claude Gassian et aux éditions GLENAT pour nous avoir autorisé la publication de  ces photographies. (D.R.)

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s