BRIGITTE,

mises à « nues » !


BRIGITTE_Nues_album_cover.jpg

Le 27 septembre dernier, c’est sur l’Ile Saint-Louis à Paris, dans le joli appartement de leur amie Yaël Langmann, scénariste notamment du dernier film d’Yvan Attal, « Le brio », avec Camélia Jordana, que le duo Brigitte a choisi de présenter son troisième album, simplement intitulé « Nues », à quelques journalistes triés sur le volet, dont JSM : un endroit délicieusement décoré de souvenirs de voyages, aux allures de cabinet de curiosités, avec son lot de jolis tableaux et d’animaux empaillés, qui ressemble en tout cas aux deux inclassables chanteuses, véritables modèles de bon goût, d’étrangeté et de féminité.

brigitte-shelbyduncan-17072

Illustré d’une pochette toujours ultra stylisée aux accents folkloriques, ce troisième opus après «Et vous tu m’aimes ? » (2011) et « A bouche que veux-tu » (2114), compte 11 titres écrits à parts égales entre la brune Sylvie Hoarau et la blonde Aurélie Saada, parfois seules, parfois à quatre mains, mais dans une certaine urgence et une harmonie totale : « Palladium », « Sauver ma peau », « La morsure », « Le goût du sel de tes larmes », « Mon intime étranger » (dédiée au père d’Aurélie), « Zelda » (titre hommage à Zelda Fitzgerald », épouse du grand Scott), « Tom Boy manqué », « La Baby Doll de mon idole », « Paris », « Insomniaque » et « Carnivore ».

FullSizeRender s.jpg

Fidèles à leurs thèmes de prédilection, il y est question d’amour plus ou moins désaccordées, de racines, d’identité (sous toutes ses formes, y compris sexuelle), de féminité, de désir, de sensualité, de liberté…  Pour autant, si la griffe « Brigitte » est ici plus que jamais présente et identifiable grâce à leurs harmonies vocales si envoûtantes, ce « Nues », plus organique que jamais, marque une évolution dans leur impeccable répertoire, tant à l’instar du génial premier extrait « Palladium », il se veut plus intimiste et mélodique de ses ainés, allant piocher dans la variété des années 70’s (Berger, Sanson…) ce qu’elle avait de meilleur, tout en restant terriblement inventif et contemporain.

A noter la participation d’Albin de la Simone aux claviers sur ce petit bijou enregistré entre Los Angeles au Studio Jim Henson et Paris au studio Magnética, et réalisé par Marlon B. et Brigitte. Vivement le 17 novembre ! (E.C)

 

_

photos : Sophie Ebrard, Shelby Duncan (D.R / Columbia / Sony Music), Eric Chemouny (D.R / JSM)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s